Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La commission d’enquête réclamée par l’opposition est à même de dévoiler que le gouvernement ne dispose pas de plans d’intervention contre les catastrophes




Le Bureau politique loue le comportement responsable des représentants de l’USFP à Guelmim et dans les autres régions sinistrées

​La commission d’enquête réclamée par l’opposition est à même de dévoiler que le gouvernement ne dispose pas de plans d’intervention contre les catastrophes
Voici la traduction intégrale du communiqué du Bureau politique.

Le Bureau politique de l’USFP a tenu hier sa réunion ordinaire avec un ordre du jour articulé autour des derniers développements politiques et organisationnels.
Après lecture de la Fatiha à la mémoire des victimes des inondations qui ont eu lieu dans notre pays, le Premier secrétaire, Driss Lachguar, s’est appesanti, dans son exposé en l’occasion, sur l’ampleur des dégâts causés tant au niveau humain qu’aux biens publics et privés par les inondations dans de nombreuses régions de notre pays et, particulièrement dans les provinces du Sud et du Sud-Ouest du Royaume. 
A ce propos, le Premier secrétaire en a imputé la responsabilité au gouvernement qui n’a pas bougé le petit doigt pour élaborer un plan préventif à même de permettre de limiter les dégâts des catastrophes naturelles ; ce qui atteste chez-lui d’une absence de vision globale pour traiter les questions essentielles qui concernent les citoyens. 
Le Premier secrétaire a fait état de l’absence totale du chef du gouvernement malgré le fait qu’il dispose des attributions les plus larges pour affronter les défis environnementaux auxquels notre pays se trouve confronté et salué, par la même occasion, tous ceux qui se sont levés pour réclamer le sauvetage des régions sinistrées, avec à leur tête les groupes parlementaires de l’opposition ainsi que toutes les ONG et associations des droits de l’Homme actives dans notre pays, initiative qui a poussé  l’Etat à assumer ses responsabilités en réponse aux avis d’alerte préalables. 
Le Premier secrétaire a également évoqué les différents points inscrits à l’ordre du jour en insistant sur l’importance de l’union de l’opposition autour de la question nationale , laquelle se traduira par l’élaboration d’un plan d’action partisan coordonné au niveau national et étranger et matérialisant le contenu du discours Royal.
Le Premier secrétaire a aussi loué la présence importante de l’ensemble des ittihadies et des ittihadis  actifs au sein de la société civile, des associations des droits de l’Homme, des syndicats, des médias, du Parlement et des organisations de la jeunesse et des femmes et leur apport aux travaux du Forum mondial des droits de l’Homme à Marrakech.
Après délibération sur les différents points inscrits à l’ordre du jour, le Bureau politique a confirmé la responsabilité du gouvernement dans la gestion des catastrophes naturelles et la non possession par lui de plans d’intervention destinés à en réduire les effets, outre l’absence totale chez lui d’une vision prospective à même de permettre de réduire l’ampleur du drame et d’empêcher qu’il y ait des victimes.
Le Bureau politique a également insisté sur le fait que la commission d’enquête réclamée aujourd’hui par les groupes parlementaires de l’opposition avec à leur tête le Groupe socialiste, est à même de délimiter de près cette responsabilité.
Le Bureau politique a, par ailleurs, salué l’initiative Royale par laquelle S.M le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes directives aux autorités compétentes afin qu’elles prennent les mesures idoines et qu’elles apportent les aides nécessaires aux familles sinistrées.
Le Bureau politique a appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités constitutionnelles et  noté la position négative du chef du gouvernement qui s’est délié de ses responsabilités en les faisant assumer aux habitants qu’il a menacés d’un traitement « ferme afin de les empêcher de traverser les fleuves ou les ponts fermés à la circulation » par les autorités compétentes.
Le Bureau politique a également loué le comportement responsable adopté lors de la survenue du drame, par les représentants de l’USFP siégeant au sein des collectivités territoriales des régions sinistrées, rappelant, dans ce même sens, les mesures préventives prises par le conseil municipal de Guelmim avec, en premier lieu, la construction de la digue qui a résisté aux inondations diluviennes et permis de réduire le nombre de morts parmi les habitants de cette ville.
Le Bureau politique s’est arrêté sur les lois électorales, les derniers développements du dialogue avec le gouvernement en vue de garantir un fonctionnement normal dans un cadre participatif productif qui traduit l’esprit de la Constitution quant aux prochaines échéances.
Le Bureau politique a examiné l’ensemble des aspects relatifs aux scénarios possibles à même de défendre l’intégrité territoriale du Royaume, via les sources internes et externes du parti, tout en insistant sur l’importance de la coordination avec l’opposition.
Les membres du Bureau politique ont débattu également du grand intérêt de la tenue du 2ème Forum mondial des droits de l’Homme à Marrakech, ce qui consolide les valeurs démocratiques et des droits de l’Homme que l’USFP avait défendues à travers les différentes étapes politiques.
Par ailleurs, cette réunion a été l’occasion pour les membres du Bureau politique de saluer le succès ayant couronné les congrès provinciaux d’Espagne et de Belgique, en présence de tous les cadres du parti de différentes spécialités. Ce qui augure d’une forte adhésion de l’ensemble des Ittihadi(e)s de l’autre rive à la nouvelle dynamique lancée par le 9ème Congrès du parti.
Le Bureau politique a appelé à accélérer le parachèvement de la tenue des Congrès provinciaux et sectoriels, de même qu’il s’est arrêté sur l’ensemble des activités portant sur les rencontres programmées dans les différents secteurs, à commencer par la journée d’étude sur la santé.
Le Bureau politique s’est arrêté également sur le 3ème Congrès national du Syndicat démocratique des collectivités locales qui a eu lieu en fin de semaine à Rabat. Il a souligné à ce propos l’adhésion du parti au militantisme permanent pour faire face à l’attaque systématique contre l’ensemble des droits et des acquis.

Mercredi 3 Décembre 2014

Lu 388 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés