Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Entre communiqué et réalité




​Entre communiqué et réalité
Au sein du Fonds monétaire international (FMI), il s’en passe vraiment de drôles! La dernière en date concerne le fait de ne pas accorder ses violons avant de faire une sortie médiatique! En effet, au moment où sa directrice générale, Christine Lagarde, fustige une croissance "tout simplement insuffisante", appelant à une action concertée pour mettre un terme à la "médiocrité" de l'économie mondiale, voilà qu’un communiqué relevant de son institution dresse la situation économique d’un Maroc qui tire, soi-disant, son épingle du jeu…Ainsi, l’on peut lire dans ce document qu’«en dépit d'une conjoncture régionale et mondiale défavorable, les politiques saines menées par les autorités marocaines ont permis de rééquilibrer l'économie…». L'institution de Bretton Woods a relevé également que certaines mesures prises par le gouvernement dont l'augmentation de l'investissement dans les infrastructures et le capital humain devraient favoriser un rebond de la croissance… Pis, le Fonds a mis en avant la solidité du système financier du Maroc, saluant les "progrès louables" réalisés en matière de réforme des subventions, ainsi que l'augmentation de l'aide accordée aux franges sociales les plus vulnérables. Que nenni! s’accordent à dire des économistes confus et extrêmement désorientés mais non moins avertis qui sont loin de suivre ce tempo à l’instar des moutons de Panurge. Ils ont ainsi insisté pour rétablir la vérité en rendant à l’évidence les néophytes : «Les franges sociales les plus vulnérables continuent de pâtir dans notre pays et de plus belle. Elles n’ont reçu aucune aide, bien au contraire, Elles sont martelées à coups d’augmentations des prix de certaines prestations (à l’instar des péages) et de cherté du panier de la ménagère... Et le comble dans l’histoire, c’est que cette frange est pour la plus grande majorité au chômage et elle n’est même pas épargnée des hausses enregistrées deçà, delà au pays!»
De quelle aide parle le FMI exactement? sont tentés de se demander ces économistes nationaux qui sont, eux, contrairement à d’autres, très au fait de la triste réalité marocaine. Ils ont souligné, dans la foulée, qu’ils ont compris dès lors le souci de Benkirane de faire du rapport Doing Business son cheval de bataille puisque le Fonds lui emboîte le pas en faisant ressortir aussi ces indicateurs comme un exploit jamais égalé! Alors qu’en tant que chef du gouvernement, Benkirane, lui, se doit de ne pas dissimuler les lapalissades quoi qu’il lui en coûte, voire au risque d’y laisser des plumes.

Par Meyssoune Belmaza
Mardi 14 Avril 2015

Lu 759 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés