Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Il y a chiffres et chiffres




Il y a chiffres et chiffres
Près de trois millions est le nombre de salariés déclarés à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) enregistré en 2014 contre 2,54 millions employés en 2011. Tel est le bilan annoncé, récemment à Casablanca, par le ministre de l'Emploi et des Affaires sociales, Abdeslam Seddiki. Et ce n’est pas tout. S'exprimant à l'ouverture des travaux de la réunion du Conseil d'administration de la CNSS,  il est même allé jusqu’à qualifier ce bilan de positif. 
Bonnes nouvelles, dirait-on. Toutefois, s’agit-il vraiment d’un topo reluisant ? En tout cas, il ne faut pas être une lumière pour percuter sur place ! Et si l’on osait cette question ? Est-ce qu’au moins Monsieur le ministre sait qu’il suffit d’une toute petite opération de soustraction  pour connaître le nombre exact de la population active non affiliée ? En décodé, la population active âgée de 15 ans et plus a atteint 11.670.000 personnes, au cours du premier trimestre  de cette année, alors que celle sur le pavé comptait, elle, un volume global de 1.157.000 chômeurs au niveau national.
Dès lors, un linkage s’impose entre le nombre des chômeurs, celui des personnes actives recensées et celui des affiliés à la CNSS, pour obtenir le nombre des non déclarés !
Dans ce cas de figure, il était de 7.513.000 personnes au premier trimestre 2015. Ce chiffre, n’en déplaise à M. Seddiki, a tendance à introniser le pays dans la liste de ceux qui relèguent au second, voire au dernier plan, la question de l’emploi. C’est là que le bât blesse ! Et aussi surprenant que cela puisse paraître, le ministre a souhaité tenir le haut du pavé en tentant, tant bien que mal, de jeter de la poudre aux yeux des Marocains avec des nouvelles qui sont loin de mettre du baume à leur cœur. Ce serait plutôt l’inverse, sachant qu’un récent rapport a relevé un grand écart entre la demande et l’offre d’emplois décents et productifs. Autre point noir au tableau : le taux d’activité des femmes qui est de 25% constitue l’un des plus faibles dans la région MENA. C’est dire que la situation et l’évolution du marché du travail au Maroc n’est sûrement pas à envier…

Meyssoune Belmaza
Mardi 30 Juin 2015

Lu 1004 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés