Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Todibo, un "nouveau Varane" qui brûle les étapes du TFC au Barça




Todibo, un "nouveau Varane" qui brûle les étapes du TFC au Barça
A peine 19 ans et dix matches de L1, mais déjà engagé avec l'un des plus grands clubs du monde: Jean-Clair Todibo n'aura jamais signé de contrat professionnel avec son club formateur de Toulouse mais a déjà un avenir radieux qui l'attend à Barcelone, qui voit en lui le futur "Varane" catalan.
Il y a des carrières qui prennent une énorme dimension en l'espace de quelques mois seulement. Celle du défenseur français de Toulouse n'a elle même pas vraiment débuté avant d'être totalement chamboulée mardi, jour de l'annonce de son recrutement par le Barça à compter du 1er juillet 2019, à l'issue de son contrat de "stagiaire" avec le TFC.
"Tout le monde sait que le foot, ça va vite. Aujourd'hui, je suis avec les pros, mais demain je sais que je peux retourner avec la CFA et cela ne changera pas ma mentalité". Voila ce que le natif de Cayenne, en Guyane, disait après sa première titularisation dans l'équipe première toulousaine, le 19 août contre Bordeaux (2-1).
Finalement, ce ne sera pas la CFA, mais plutôt la Liga, au milieu des Lionel Messi, Luis Suarez, ou encore des Gérard Piqué et Samuel Umtiti.
Tout cela alors qu'il n'a pour seules références dans le monde des professionnels que dix matches de Ligue 1, un but (contre Rennes fin septembre), seulement deux sélections en équipe de France des moins de 20 ans et... un carton rouge, reçu après deux erreurs de jeunesse concédées en à peine 10 minutes d'intervalle (contre Guingamp début septembre).
Mais ce grand milieu de terrain de formation (1,90 m), repéré en 2016 par le TFC lorsqu'il jouait encore aux Lilas, en région parisienne, a l'ambition de son talent. Au point de ne pas donner de suite positive aux propositions de contrat professionnel que le club haut-garonnais, surpris par son niveau, lui fait en début de saison. Le gamin vise plus haut.
"Il a mal vécu, avec son entourage, le fait que des contrats professionnels aient été proposés à certains et pas à lui à une période", expliquait à RMC son entraîneur Alain Casanova à la fin de l'automne.
Il a donc fallu aller au clash. Début novembre, le président délégué Jean-François Soucasse annonce sa mise à l'écart, assurant que Todibo a reçu "une proposition salariale sans précédent dans l'histoire du club", mais qu'il n'est "toujours pas prêt à décider de son avenir".
Depuis, le joueur n'a pas rejoué, et cela ne devrait plus être le cas d'ici l'été, à en croire des sources proches du club, qui espéraient encore une vente dès l'hiver, assortie d'un prêt jusqu'à la fin de saison, pour que la transaction ne rapporte pas au TFC que de modestes indemnités de formation, estimées entre 500.000 et 600.000 euros.
C'est donc clairement un crève-coeur pour le TFC que de voir sa pépite s'en aller si tôt, d'autant que "la valorisation des joueurs est au coeur de l'équilibre sportif et économique" du club, selon Soucasse.
Et surtout lorsque l'on se penche sur les promesses que Todibo représente. "C'est un garçon avec du potentiel, il a de l'avenir. Beaucoup le comparent à Etienne Capoue (ancien leader du milieu toulousain) et c'est vrai qu'il y a certaines similitudes dans leur jeu", avouait Casanova en début de saison.
"Il vient chercher les ballons, il distribue, il est capable de marquer, de faire une passe décisive que seul lui peut sortir. C'est un vrai leader, il parle énormément, c'est un peu notre Paul Pogba", abondait de son côté le jeune Kilian Corredor, qui avait Todibo comme capitaine chez les moins de 19 ans toulousains l'an dernier.
Pas étonnant donc de voir ressortir de tels éloges dans la presse catalane ces derniers jours. Le 27 décembre, Adrien Rabiot, annoncé du PSG à Barcelone, n'occupait qu'un tiers de la Une du Mundo Deportivo. Todibo s'octroyait le reste de la pleine page, avec des mots éloquents: "Le Barça se concentre sur le +nouveau Varane+ français".

Pepe retourne à Porto

Le défenseur international portugais Pepe, laissé libre à la mi-décembre par le Besiktas Istanbul, a signé jusqu'en juin 2021 avec le FC Porto, a annoncé mardi le club où il s'était révélé entre 2004 et 2007.
"Bienvenue à la maison", a déclaré le club portugais sur les réseaux sociaux en légende d'une photo du joueur de 35 ans étrennant ses nouvelles couleurs.
Natif du Brésil naturalisé portugais, Pepe a vécu ses plus grands succès pendant les dix saisons passées au Real Madrid, club avec lequel il a notamment remporté trois Ligues des champions (2014, 2016, 2017).
Devenu libre en fin d'année dernière, le stoppeur s'est finalement engagé pour deux saisons et demie avec Porto alors que des rumeurs le plaçaient sur la route de l'AS Monaco ou de Wolverhampton.
Malgré son âge et les blessures plus fréquentes, Pepe reste intouchable en équipe nationale portugaise où il compte 103 sélections et avec laquelle il a remporté l'Euro-2016. C'est à lui que revient le brassard de capitaine quand Cristiano Ronaldo est absent.

Jeudi 10 Janvier 2019

Lu 363 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com