Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soutien total du Costa Rica au Plan d'autonomie

Participation d’une délégation marocaine à la séance plénière hebdomadaire de l’institution parlementaire




Le président de l'Assemblée législative du Costa Rica, Carlos Ricardo Benavides.
Le président de l'Assemblée législative du Costa Rica, Carlos Ricardo Benavides.
Le président de l'Assemblée législative du Costa Rica, Carlos Ricardo Benavides, a exprimé le soutien «total» de son pays à la proposition d'autonomie soumise par le Maroc en vue d'une «solution définitive et pacifique» au différend autour du Sahara marocain.
«Comme je l'ai affirmé devant la réunion du Forum des présidents des Parlements d'Amérique centrale et des Caraïbes, nous appuyons pleinement la proposition marocaine d'autonomie visant à trouver une solution définitive et pacifique au différend autour du Sahara marocain», a-t-il déclaré lundi lors d'une séance plénière hebdomadaire de l’institution parlementaire costaricienne. 
Cette séance s’est déroulée en présence d’une délégation parlementaire marocaine, composée de Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers, Abdelkader Salama, vice-président de la Chambre des conseillers, et Ahmed Lakhrif, secrétaire de la Chambre et son représentant auprès du Parlement d’Amérique centrale (Parlacen). 
Dans son allocution prononcée en présence aussi de l'ambassadeur du Royaume au Costa Rica, avec résidence au Guatemala, Tarik Louajri, Carlos Ricardo Benavides a également mis en avant les relations d'amitié et de coopération unissant les deux pays, soulignant que la présence de la délégation marocaine à cette session reflète l'intérêt porté par le Royaume à la consolidation des liens bilatéraux.
Le Maroc constitue la principale porte d'entrée du Costa Rica vers l'Afrique et le monde arabe, a-t-il dit, relevant à cet égard «le leadership du Royaume dans le domaine de la coopération Sud-Sud, qui bénéficie du soutien personnel de SM le Roi Mohammed VI».
Le président de l'Assemblée législative du Costa Rica a en outre salué la tenue, début novembre au Parlement marocain, de la réunion des présidents des forums régionaux et continentaux d'Afrique, d'Amérique latine et des Caraïbes, un rendez-vous qui a été couronné par la signature de la déclaration constitutive du Forum parlementaire afro-latino-américain, un réseau interrégional indépendant des Parlements nationaux des deux régions. 
Pour sa part, Hakim Benchamach a souligné la détermination du Maroc à renforcer ses relations de coopération avec le Costa Rica, en particulier dans les domaines parlementaire et économique, ainsi que sur plusieurs questions régionales et internationales d'actualité.
Cet effort est en droite ligne du choix stratégique du Royaume, sous la conduite sage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de promouvoir la coopération Sud-Sud, a-t-il expliqué en soulignant que le Maroc possède tous les atouts qui en font un partenaire distingué et digne de confiance.
A cet égard, la signature, lundi, d’un accord de coopération entre la Chambre des conseillers et l’Assemblée législative du Costa Rica, est l’aboutissement d’un processus progressif de construction de relations amicales et un jalon dans l'édifice d'une coopération appelée à se renforcer par des projets communs à même de hisser les relations parlementaires au niveau des relations politiques exceptionnelles entre les deux pays, a-t-il estimé.
A cet égard, il a relevé la nécessité d’investir les valeurs et les dénominateurs communs que partagent les deux pays amis et de saisir les opportunités offertes par leur position géopolitique ainsi que le climat de stabilité et de démocratie dont ils jouissent dans un voisinage presque similaire en termes de défis, de difficultés et de dynamiques sociales.
Par ailleurs, le président de la Chambre des conseillers a exprimé sa gratitude et sa grande appréciation pour la position exprimée par le président de l'Assemblée législative du Costa Rica, tant au sein du forum «Foprel» que lors de cette visite, au sujet de la question de l'intégrité territoriale du Royaume, soulignant, à ce propos, que «la question du Sahara marocain, loin d’être une simple affaire de territoire, est surtout une question d’identité et une partie intégrante de la personnalité nationale marocaine».
Evoquant le conflit artificiel autour du Sahara marocain, qui compromet les opportunités de développement et de prospérité pour l'ensemble des peuples de la région, Hakim Benchamach a exhorté les députés du Costa Rica, au nom des valeurs des droits de l'Homme pour lesquelles ils ont consenti de lourds sacrifices, à contribuer à mettre fin à la tragédie des enfants et des femmes séquestrés dans les camps de Tindouf, et faire face à tous ceux qui instrumentalisent leur calvaire.

Libé
Jeudi 28 Novembre 2019

Lu 482 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com