Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi préside une séance de travail consacrée aux énergies renouvelables

Lancement des travaux de construction de la "Tour Mohammed VI" sous la présidence du Souverain




S.M le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi au Palais Royal de Rabat, une séance de travail dédiée au déploiement de la stratégie des énergies renouvelables, indique un communiqué du Cabinet Royal dont voici le texte intégral :
"Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, a présidé ce jeudi, au Palais Royal de Rabat, une séance de travail dédiée au déploiement de la stratégie des énergies renouvelables.
Cette séance de travail s'inscrit dans le cadre du suivi régulier par le Souverain du déploiement effectif et opérationnel des énergies renouvelables.
L'année 2018 a été ainsi marquée par la concrétisation des objectifs, conformément au calendrier arrêté lors de la précédente réunion de travail présidée par le Souverain en avril dernier, notamment la mise en exploitation de l'ensemble du complexe solaire Noor Ouarzazate (580 MW), qui avec la synchronisation réussie de la tour Noor Ouarzazate III, consacre sa position de plus grand complexe multi-technologique solaire en opération au monde.
Ont été également achevées les centrales solaires Noor Laâyoune I et Noor Boujdour I pour une capacité cumulée de 100 MW. Ces deux centrales ont été réalisées dans le cadre d'un schéma de financement innovant ayant eu recours à la première émission obligataire verte au Royaume.
Ces centrales, qui font partie des premiers projets initiés dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud promu par Sa Majesté le Roi, ouvrent la voie à davantage de progrès au bénéfice des populations et des acteurs économiques locaux.
Cette séance de travail a été, par ailleurs, l'occasion pour le Président de Masen de présenter au Souverain, les éléments du calendrier de la réalisation du programme Noor PV II et des travaux de construction des centrales solaires du complexe solaire Noor Midelt, qui apportent grâce à l'hybridation des technologies solaires, thermique et photovoltaïque, une réponse optimisée aux besoins de la pointe du réseau national.
S’agissant des projets éoliens, Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, a pris connaissance de l’avancement global du programme éolien intégré. Ainsi, le lancement des travaux de construction du parc éolien de Midelt (180 MW) et celui de Taza (pour une première phase de 100 MW) est prévu pour le premier semestre 2019.
L’année 2019 connaîtra également le lancement du projet de repowering du parc éolien de Koudia El-Baida, premier projet éolien développé au Maroc et mis en exploitation en 2000 par l’ONEE. Ce projet de repowering qui consiste à porter la capacité du parc de 50 à 120 MW, permettra de tirer avantage des derniers progrès technologiques en la matière et d’améliorer la valorisation du gisement éolien dont disposent les provinces du Nord du Royaume. Une telle démarche constitue une première en Afrique et dans la région MENA.
A l’issue de cette réunion, S.M le Roi a donné ses Hautes instructions afin de réviser à la hausse les ambitions initialement projetées en matière d’énergies renouvelables qui sont ainsi appelées à dépasser l’objectif actuel de 52% du mix électrique national à l’horizon 2030.
A cet effet, le Souverain a donné ses Hautes orientations au chef du gouvernement en vue de densifier et encourager la force d’exemplarité de l’administration publique, et ce à l’instar des mesures édictées lors du discours Royal du 20 août dernier.
Les bâtiments publics devront montrer l’exemple en recourant autant que possible aux énergies renouvelables, en maximisant ainsi l’efficacité énergétique et réalisant des économies significatives.
De même, le Souverain a souligné la nécessité d’adopter un programme intégré additionnel visant à adosser à toutes les stations de dessalement d’eau programmées, des unités de production d’énergies renouvelables permettant de leur assurer une autonomie et des économies énergétiques, et ce, en s’appuyant prioritairement sur les gisements disponibles à proximité des stations, à l’instar de l’éolien à Dakhla, voire même l’exploration de nouvelles sources d’énergie telles que la transformation énergétique des déchets (la Biomasse) dans les grandes métropoles comme l’agglomération de Casablanca.
Au terme de cette séance de travail, Sa Majesté le Roi que Dieu l’assiste, tout en se félicitant des réalisations enregistrées à ce jour, a tenu à rappeler qu’en se basant sur une stratégie pertinente et audacieuse, tout projet, déployé de façon responsable et rigoureuse, ne peut que se traduire en dynamique vertueuse de développement et de progrès.
Ont pris part à cette séance de travail, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, les conseillers de S.M le Roi, Fouad Ali El Himma et Yassir Zenagui, le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah, la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines, Amina Benkhadra, le président du Directoire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, et le directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, Abderrahim El Hafidi".
Le Souverain a, par ailleurs, présidé, jeudi sur la rive droite de Bouregreg (préfecture de Salé), la cérémonie de lancement officiel des travaux de construction de la "Tour Mohammed VI", qui symbolise l'émergence et le rayonnement des deux villes jumelles Rabat-Salé, de par ses composantes économique et architecturale, ainsi que par sa taille d’envergure continentale.  
A cette occasion, le président-directeur général de la BMCE, Othman Benjelloun, a prononcé une allocution devant le Souverain dans laquelle il a formulé le souhait que S.M le Roi, "veuille bien accorder sa bénédiction Royale à cette tour en la baptisant de son auguste nom".  
Il a également souligné que des études préliminaires multidimensionnelles (géologiques, techniques, architecturales et environnementales) ont été menées depuis le 9 mars 2016, date de la pose par S.M le Roi de la première pierre de ce projet.  
Cette période fut "également l’occasion de renforcer le consortium des entreprises" chargées de la réalisation de ce chantier, en invitant un des leaders mondiaux de la construction de par le monde, la société belge BESIX, à se joindre aux côtés du leader chinois CRCCI et de l’entreprise marocaine TGCC.  
Culminant à 250 mètres de hauteur (55 étages), la future tour sera réalisée par le groupe Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE-Bank), pour un budget prévisionnel de l’ordre de 4 milliards de dirhams.  
Pour sa part, Johan Beerlandt, président du conseil d’administration du Groupe BESIX, une des entreprises du consortium en charge de la construction de la tour, a exprimé la fierté de son groupe pour sa participation à la réalisation de ce projet, s'engageant solennellement à tout mettre en œuvre pour mener ce chantier dans les meilleures conditions.  
Soulignant l'expertise internationale de BESIX en la matière, notamment la construction de Burj Khalifa de Dubaï, la plus haute tour du monde, Johan Beerlandt a affirmé que son groupe met, dans chacun de ses projets, un point d’honneur à respecter les normes les plus élevées en matière de sécurité, de qualité et d’environnement et à tenir ses engagements.  
Cette tour intègrera dans sa conception les meilleures pratiques d'éco-construction ainsi que des technologies de nouvelle génération (filtres solaires, panneaux photovoltaïques, ventilation naturelle) permettant une meilleure efficacité énergétique, en droite ligne des engagements du Maroc en faveur du développement durable.
La future tour comptera 55 étages abritant une composante ‘’bureaux’’, une partie résidentielle, un hôtel. Les quatre derniers étages accueilleront un observatoire.  
Cette multifonctionnalité fera du projet un investissement porteur, un levier de succès pour son environnement, et une source de confort et d’ergonomie pour ses résidents.  
Cette tour s'inscrit en droit ligne des objectifs du projet d’aménagement de la vallée de Bouregreg, une des principales composantes du programme intégré de développement de la ville de Rabat "Rabat, ville lumière, capitale marocaine de la culture", qui prévoit également la réalisation de grands projets urbains structurants (Grand théâtre de Rabat, La Maison des arts et de la culture, La Bibliothèque des archives nationales du Royaume du Maroc).  
A cette occasion, le PDG de BMCE Bank, Othman Benjelloun, a remis à S.M le Roi une maquette miniature de la future tour.

Samedi 3 Novembre 2018

Lu 836 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés