Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rencontre-débat à Marrakech : Les enjeux du numérique passés au peigne fin




Rencontre-débat à Marrakech : Les enjeux du numérique passés au peigne fin
En marge de la première édition de la Coupe de l’info en ski alpin prévue initialement du 6 au 8 février, à la station de ski de l’Oukaimeden, et qui a été annulée à cause des mauvaises conditions météorologiques, plus d’une cinquantaine de journalistes français de la presse écrite et de l’audio-visuel, ont saisi l’occasion de leur présence à Marrakech pour rencontrer leurs homologues marocains. Réunis dimanche au Centre de conférence de l’hôtel Sofitel, les journalistes français et marocains ont débattu d’un sujet d’actualité, à savoir «Les enjeux du numérique dans l’information». Un sujet qui continue toujours de faire couler beaucoup d’encre, notamment après le boom que les Nouvelles technologies de l’information et de la communication ne cessent de connaître ces dernières années de par le monde. Initiée en partenariat avec le ministère de la Communication, cette rencontre à laquelle ont pris part un panel de journalistes marocains représentant différents supports médiatiques, dont des portails Internet, des chaînes de télévision, la presse écrite, ainsi que des responsables de publications, sera diffusée sur les sites Internet de «France 24.com», «2M.tv» et «menara.ma». Les différents intervenants ont souligné avec force, le rôle prépondérant et de plus en plus grandissant que jouent les NTIC en tant qu’amplificateur d’information et de communication, aussi bien pour le journaliste que pour le simple citoyen. Ils se sont félicités également de la tenue de cette rencontre qui, ont-ils dit, ne peut qu’enrichir les débats et les discussions sur un thème intéressant l’avenir même du métier de journalisme. C’est, dans ce sens, que le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a déclaré que ce débat constitue une opportunité pour le Royaume de conforter son expérience et son vécu, par rapport à l’expérience plus avancée qu’est celle de la France. Et d’ajouter que cette rencontre permettra également aux journalistes français de mesurer les défis que notre pays est en train de relever dans ce domaine, avec beaucoup de volontarisme. Pour les différents intervenants, l’usage des NTIC qui ont opéré un changement profond dans le domaine de l’information, suscite beaucoup de vigilance notamment en raison des dérives potentielles qu’elles peuvent véhiculer, entre autres, des données faussées, des rumeurs ou encore des informations non vérifiées. «Parmi les défis majeurs que chaque journaliste est appelé, plus que jamais, à relever, on note notamment la vérification de la crédibilité et de la fiabilité de l’information diffusée sur ces supports, mais aussi la livraison de l’information en temps réel aux lecteurs et internautes », ont-ils expliqué, notant que la tâche n’est guère aisée surtout qu’il faut aussi satisfaire les attentes et les aspirations permanentes des internautes et répondre à leurs besoins. Ils ont mis l’accent également sur le boom que connaissent les NTIC au Maroc notamment un progrès de 50% entre 2007 et 2008, 500.000 ménages connectés à Internet, 6 millions d’abonnés mobiles, et 75% de la population disposant d’un téléphone portable, la promotion de la télé numérique, de l’Internet mobile et de la technologie 3G, entre autres, Evoquant l’Internet, les participants ont été unanimes à souligner que ce nouvel outil de communication présente plusieurs avantages, entre autres, la rapidité et la fluidité de la diffusion des informations de proximité et la facilitation de l’échange de connaissances. Ils ont estimé, par ailleurs, que l’utilisation de cet outil de manière optimale et correcte, suppose de déployer de grands efforts en vue d’assurer une formation adéquate aux usagers notamment, ceux en bas âge, tout en les sensibilisant aux dangers de l’Internet (diffusion de fausses informations, d’images et de vidéos attentatoires aux mœurs…) via la multiplication des programmes éducatifs et informatifs édifiants. Ils ont tenu à conclure que le numérique n’est pas seulement une technique mais c’est toute une génération qui s’est habituée non seulement à l’information gratuite mais également à la recevoir chez elle.

Mohamed RAMI
Jeudi 12 Février 2009

Lu 248 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés