Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat signe la Déclaration sur la lutte contre le changement climatique

La cérémonie s’est déroulée en marge de la conférence de haut niveau tenue à Bruxelles




La secrétaire d'Etat chargée du Développement durable a signé, mardi dans la capitale belge, au nom du Maroc, la Déclaration de Bruxelles sur le changement climatique et la préservation des océans.
Cette déclaration, qui a été signée par plusieurs ministres de l'Environnement et du Développement durable, vise à encourager les pays à prendre des initiatives et des actions pour préserver et protéger les océans des dommages-risques environnementaux et les interpelle à intégrer dans leurs contributions nationales déterminées (NDC) des actions et mesures visant la préservation des océans.
La Déclaration de Bruxelles conforte les efforts menés par le Maroc depuis plusieurs années en matière de préservation marine et de lutte contre les changements climatiques et le développement des énergies renouvelables.
La signature de ce document a eu lieu en marge de la première conférence de haut niveau sur le changement climatique et la préservation des océans qui a vu la participation du Premier ministre belge, Charles Michel et du Prince Albert de Monaco, ainsi que des membres du gouvernement belge et des ministres et hauts responsables de plusieurs pays.
Intervenant à cette occasion, la secrétaire d’Etat marocaine a mis en relief la politique volontariste du Maroc en matière d'intégration des énergies renouvelables dans le mix énergétique national.
Elle a relevé que cette politique mise en place par le Maroc, grâce à la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, reflète «un choix stratégique et irréversible assurant un lien étroit entre le développement des énergies renouvelables et le développement économique et social» du Royaume.
La conférence internationale sur le changement climatique et la préservation des océans a été l'occasion pour les participants de faire le point sur les enjeux actuels pour les milieux marins et de réitérer leurs engagements afin de limiter les effets néfastes du réchauffement climatique sur les océans.

Jeudi 21 Février 2019

Lu 606 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com