Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rabat et La Havane décidés à développer leur coopération bilatérale

Habib El Malki souligne le rôle de la diplomatie parlementaire dans la promotion des relations maroco-cubaines




Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a souligné mercredi à Rabat le rôle de la diplomatie parlementaire dans la promotion de la coopération entre le Maroc et Cuba.
Lors de ses entretiens avec le nouvel ambassadeur de la République de Cuba, Elio Eduardo Rodríguez Perdomo, il a plaidé pour la création d’un groupe d’amitié parlementaire maroco-cubain, en invitant le président de l’Assemblée nationale cubaine à se rendre en visite au Maroc, dans la perspective de hisser les relations bilatérales au service des intérêts communs, indique un communiqué de la première Chambre.
Dans ce cadre, il a insisté sur la nécessité d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales suite à la reprise des relations diplomatiques entre Rabat et La Havane, mettant fin à 37 ans de rupture, soulignant que S.M le Roi Mohammed VI a jeté les bases d'une vision stratégique fondée sur l’ouverture, le dialogue et la tolérance. La diplomatie marocaine, a-t-il relevé, observe dans sa politique étrangère une série de constantes en tête desquelles figurent le respect de la souveraineté des Etats et la non-ingérence dans leurs affaires intérieures.
Il a dans ce sens mis l’accent sur le rôle prépondérant joué par le Mouvement des non-alignés (MNA) dans le soutien à l’indépendance de plusieurs Etats africains au cours de la période coloniale, mettant en exergue au passage les grands projets initiés par le Souverain dans le continent africain dans le cadre de la coopération Sud-Sud avec pour finalités le développement de l’Afrique et le raffermissement des liens de solidarité et de coopération interafricains.
De son côté, l'ambassadeur cubain, a exprimé la volonté de son pays de revigorer les liens de coopération avec le Royaume dans tous les domaines, mettant l’accent sur le grand potentiel que recèlent les deux pays dans domaines économique, commercial, culturel et touristique. Il a, à ce propos, salué la position du Royaume du Maroc exigeant la levée de l'embargo économique imposé à Cuba.
«Le gouvernement cubain accorde un intérêt particulier au développement de ses relations avec le Maroc dans les domaines socioéconomique, politique, culturel, académique, scientifique et technique», a-t-il ajouté, soulignant qu’en dépit du blocus économique, commercial et financier auquel Cuba fait face, la situation économique s’améliore à la faveur d’une forte croissance du PIB et d'une importante dynamique des importations et des exportations ces dernières années.
Le diplomate cubain a, dans ce sens, transmis l'invitation du ministre cubain du Commerce extérieur et des Investissements étrangers à son homologue marocain pour participer à la prochaine foire commerciale de La Havane, appelant les investisseurs marocains à prendre part à cet événement commercial considéré «comme l’un des plus attendus de la République de Cuba».
Il a, par ailleurs, exprimé la volonté de son pays de bénéficier de l’expérience marocaine en matière d'action législative et a appelé les parlementaires des deux pays à œuvrer pour une collaboration plus étroite dans ce domaine.
Dans le même ordre d'idées, le diplomate a appelé à un dialogue approfondi avec Rabat à tous les niveaux, tout en exaltant la sage politique de S.M le Roi qui a donné un nouvel élan aux relations entre les deux pays.
Elio Eduardo Rodríguez Perdomo, rappelle-t-on, avait remis mardi au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, une copie figurée de ses lettres de créance, en tant qu’ambassadeur plénipotentiaire et extraordinaire de son pays au Maroc avec résidence à Paris.  
Cette rencontre prolonge la dynamique nouvelle, amorcée par la visite historique de S.M le Roi Mohammed VI à Cuba et couronnée par la reprise, en avril 2017, des relations diplomatiques entre Rabat et La Havane, mettant fin à une longue rupture, comme elle traduit la volonté commune de développer la coopération bilatérale et de renforcer les relations d’amitié et de respect mutuel.

Vendredi 31 Août 2018

Lu 760 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés