Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Progression de 7% de la production de la pêche côtière et artisanale en 2016




Progression de 7% de la production de la pêche côtière et artisanale en 2016
La production nationale de la pêche côtière et artisanale s'est élevée, en 2016, à 1.383.215 tonnes, pour une valeur de 6,8 milliards de dirhams, avec une progression de 7% en volume et de 4% en valeur par rapport à l’année précédente, selon des statistiques de l'Office national des pêches (ONP).
Parallèlement, rapporte la MAP, le volume des produits commercialisés au niveau des marchés de gros au poisson gérés par l’ONP a atteint 153.000 tonnes, enregistrant une hausse de 12% par rapport à l’année 2015, pour une valeur de 665 millions de dirhams, précise l'Office dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion de son Conseil d'administration.
Au cours de cette réunion, tenue dernièrement à Agadir sous la présidence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, en présence de la secrétaire d'État chargée de la Pêche maritime, Mbarka Bouaida, le Conseil a approuvé le rapport de gestion ainsi que les comptes annuels de l’ONP au titre de l'exercice 2016. Par ailleurs, dans le cadre du renforcement des infrastructures de commercialisation des produits de pêche, l’ONP a maintenu en 2016, son effort d’investissement à travers la poursuite de la construction des halles "nouvelle génération" et du développement du réseau de marchés de gros au poisson, souligne-t-on.
La nouvelle halle au poisson de Dakhla, d’un coût de 25 millions de dirhams, a été inaugurée en février 2016 par SM le Roi Mohammed VI, alors que celle de Larache, réalisée pour un montant de 25 millions de dirhams, a été mise en exploitation en mai 2016. Ainsi, ces deux nouvelles halles s’ajoutent aux 7 halles "nouvelle génération" réalisées au cours des 10 dernières années. Construites selon les normes internationales les plus exigeantes, ces infrastructures permettent de mieux préserver la qualité des produits et de leur assurer une valorisation optimale, tout en garantissant une plus grande fluidité et transparence des transactions commerciales.
Le réseau des 7 marchés de gros au poisson, ayant pour objectif de moderniser et de mieux organiser la commercialisation des produits de pêche, dans le respect des normes d’hygiène et de salubrité requises, sera bientôt renforcé par la mise en exploitation du marché de gros d’Inezgane, relève la même source, ajoutant que le renforcement du réseau des Villages de pêche (VDP) et Points de débarquement aménagés (PDA), permettra d’atteindre 41 sites dédiés à la pêche artisanale.
Ainsi, le renforcement des infrastructures de commercialisation des produits halieutiques s’inscrit dans le cadre de la stratégie Halieutis et devrait permettre aux consommateurs de tirer un meilleur profit des ressources halieutiques du pays, conclut le communiqué.

Samedi 8 Juillet 2017

Lu 1595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.