Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Priorité à la bonne gouvernance et à la réforme de l'administration

Des efforts concrets ont été déployés et des résultats positifs enregistrés, selon le chef du gouvernement


Le gouvernement, conscient du rôle de la gouvernance et de la lutte contre la corruption dans l'instauration des règles de bonne gouvernance et de la réforme de l'administration et l'optimisation de ses services, a accordé une priorité majeure à ces chantiers et déployé des efforts notables à cet effet, a affirmé le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani. Depuis le début de son mandat, le gouvernement s'est engagé dans la mise en place des réformes relatives à ces chantiers, en vue d'atteindre les objectifs escomptés au profit du citoyen et de l’économie, de manière à faciliter la vie des citoyens et des entreprises et à dépasser les contraintes et les difficultés qu’ils rencontrent, outre la moralisation de la vie publique, l'instauration de la transparence et de l'intégrité et la mise à disposition des conditions de réussite des différentes réformes sociales et économiques que connaît le Maroc, indique un message de Saad Dine El Otmani, publié sur le site officiel de son département. Dans ce message, il a souligné que le gouvernement dispose d'une vision claire dans ce domaine, rappelant que l'agenda 2016-2021 du gouvernement a insisté sur la consécration de la bonne gouvernance et le renforcement des valeurs de l'intégrité et de la réforme de l'administration, tout en identifiant, pour ce faire, une série de réformes et de mesures selon un plan détaillé et précis qui s'appuie sur les moyens du gouvernement. Le chef du gouvernement a noté que ce plan "nécessite également une action collective, une large implication des citoyens et une participation responsable de tous les acteurs, pour garantir la réussite de ces chantiers majeurs". Il a, en outre, relevé que le gouvernement s'est employé à capitaliser sur les réformes et réalisations des gouvernements précédents, en les mettant en œuvre et en leur donnant un nouveau souffle, parallèlement à de nouvelles réformes, "dont certaines étaient au point mort depuis des années, et d'autres viennent d'être réalisées pour la première fois". Dans ce contexte, poursuit le message, il a été procédé depuis 2017 à la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption -élaborée de manière participative en 2015- à travers le lancement de la mise en œuvre ses procédures et programmes, et l'activation de ses mécanismes de gouvernance et de suivi, notant que grâce à cette dynamique que connaît le Maroc, l'Indice de perception de la corruption a connu une évolution régulière, son taux atteignant 41 entre 2017 et 2020, soit au cours du mandat gouvernemental actuel, après une stagnation aux alentours de 33,2 au cours du mandat 2002-2006. Le gouvernement a également lancé des réformes majeures telles que la mise en place de la charte de décentralisation, "de nature à apporter un changement fondamental dans la structure administrative et à soutenir le chantier de la régionalisation avancée", et la promulgation de la loi sur le droit à l'information, qui permet plus de transparence et de clarté, outre des chantiers pour accélérer la transformation numérique de l'administration qui optimise les services administratifs et les rapprochent des usagers, l'élargissement et le renforcement des fonctions et compétences de l'Instance nationale de la probité, de la Prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC), l'élaboration d'un projet de loi pour renforcer l'arsenal national de lutte contre le blanchiment d'argent, et de nombreux autres projets et réformes majeures. En ce qui concerne le chantier de simplification des procédures et formalités administratives, qui permettra de changer la relation de l'usager avec l'administration, le chef du gouvernement a souligné que tous les départements gouvernementaux, établissements et entreprises publiques, ainsi que les collectivités territoriales s'emploient depuis quelques mois à être au rendez-vous, à travers le lancement prochain du portail national de l'administration (PNA) qui constituera pour la première fois, une base nationale unifiée des décisions administratives adoptées par l'administration, en application des dispositions de la loi 55.19 relative à la simplification des procédures et des formalités administratives.

Libé
Mardi 30 Mars 2021

Lu 346 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020




Dans la boutique

Flux RSS