Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présentation du projet du parc éolien de Jbel Lahdid à Essaouira

Des opportunités de développement pour la province et les sept communes concernées directement par le projet




La ville d’Essaouira a abrité mercredi 25 janvier une journée d’information consacrée à la présentation du projet du parc éolien de Jbel Lahdid  situé à 25 km au nord-est d’Essaouira.
 Ce projet, qui rentre dans le cadre de la deuxième phase du projet intégré de l’énergie éolienne 1000 MW, permettra la production de 200 MW. Il sera réalisé sur une superficie de 2.500 hectares et nécessitera un investissement de 2,67 milliards de DH. La Banque européenne de développement (200 millions d’euros), la coopération maroco-allemande par le biais de KFW (130 millions d’euros), la Banque africaine du développement (31 millions de dollars et 40 millions d’euros) et l’Union européenne (15 millions d’euros) figurent sur la liste des bailleurs de fonds de ce projet  qui consistera à l’installation de 60 éoliennes aux crêtes de Jbel Kourati et Jbel Lahdid.  
Ce projet, qui se fixe comme  objectifs la valorisation du potentiel marocain d’énergie éolienne et le développement d’une industrie éolienne marocaine par le biais du transfert d’un savoir-faire, remplacera environ 158.103 tonnes équivalent de pétrole et évitera les émissions dans l’atmosphère d’environ 475.200 tonnes de CO2/an.    
Jamal Mokhtatar, gouverneur d’Essaouira, a placé le projet dans son contexte national tout en mettant en avant les opportunités de développement pour la province et les sept communes concernées directement par le projet. Par ailleurs, M. Makhtatar a affirmé que la question du foncier est en cours de règlement.
Le directeur du pôle industriel à l’ONE/branche électricité s’est dit optimiste quant aux conditions d’accueil administratives du projet à Essaouira. Il s’est par ailleurs félicité de l’expérience marocaine dans le domaine des énergies renouvelables, sujet actuellement de visites d’échange et de partage de plusieurs pays.
Le bureau d’études a pour sa part présenté un constat physique et humain de la région, tout en mettant en avant les potentialités écologiques et culturelles dont regorge le site du projet. L’étude d’impact a, à cet effet, conclu que le projet ne représente aucun risque pour l’écosystème de la région.
Une conclusion largement contestée par plusieurs intervenants qui ont appelé à un langage réaliste qui donne une image claire sur les nuisances éventuelles que pourrait comporter ce projet important.
Les intervenants ont aussi appelé le bureau d’études à proposer des mesures concrètes de compensation à même de remédier aux effets nocifs du projet.  Une évaluation de l’expérience du parc éolien Cap Sim a été proposée par les intervenants en vue de voir plus clair en termes d’impacts écologiques et socio-économiques.
Les différentes interventions ont été unanimes sur l’importance du projet ainsi que son impact positif sur les communes de Moulay Bouzerktoun, Had Dra, Akermoud, Talmest, Kourati, Abdeljalil, Takat, directement concernées par ce programme qui contribuera à la création de postes d’emploi durant les étapes de réalisation et d’exploitation, la construction de routes et d’infrastructures dans les communes concernées.
Mohammed Malal, parlementaire usfpéiste à Essaouira, président de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication au sein de la Chambre des représentants et quatrième vice-président du conseil de la région Marrakech-Safi, a souligné l’importance du projet tout en appelant à accorder une attention particulière aux habitants de la région. Il a à cet effet rappelé les nuisances sonores des éoliennes nécessitant des mesures préventives.    
Le  projet du parc éolien de Jbel Lahdid s’inscrit dans le cadre de la mise en place de la nouvelle stratégie énergétique du Maroc lancée par SM le Roi Mohammed VI. Cette stratégie, adoptée en mars 2009, a pour objectifs principaux de sécuriser l’approvisionnement en différentes énergies, d’en assurer l’accessibilité à des prix optimisés, de rationaliser l’utilisation des sources énergétiques tout en veillant au respect de l’environnement.
 

Abdelali Khallad
Samedi 28 Janvier 2017

Lu 2180 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021