Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pedro Sanchez: Les relations avec le Maroc, une affaire d’Etat qui requiert une politique d’Etat

Le président du gouvernement espagnol devant le Congrès des députés


Libé
Jeudi 31 Mars 2022

Pedro Sanchez:  Les relations avec le Maroc, une affaire d’Etat qui requiert une politique d’Etat
Les relations avec le Maroc, un '’voisin et un partenaire stratégique’’, constituent une ‘’affaire d’Etat qui requiert une politique d’Etat’’, a affirmé, mercredi, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez. ‘’Le gouvernement est fermement décidé à ouvrir une nouvelle étape dans les relations entre les deux pays, avec une feuille de route claire et ambitieuse’’, a souligné M. Sanchez devant le Congrès des députés espagnol. Le Maroc est ‘’un voisin et un partenaire stratégique indispensable’’, a-t-il assuré, ajoutant que ‘’tout au long de l'histoire, les deux pays ont tissé des liens humains, des accords et des relations qui ont forgé des intérêts communs’’. Ainsi, a soutenu M. Sanchez, la volonté de l'Espagne est d'établir avec le Maroc ‘’des relations qui correspondent à deux pays voisins ayant une importance stratégique dans les domaines du contrôle migratoire, des relations économiques et commerciales et de la lutte contre le terrorisme’’. En ouvrant une nouvelle page avec le Maroc, ‘’nous avons emprunté la voie de la realpolitik pour répondre aux défis de l'Etat, notamment en matière de stabilité, de prospérité et de sécurité’’, a conclu M. Sanchez. Il a indiqué également que la position du gouvernement espagnol de soutenir le plan marocain d’autonomie, comme étant "la base la plus sérieuse, réaliste et crédible" pour résoudre le différend sur le Sahara marocain, procède de "la pleine volonté" de l’Espagne de contribuer "activement" au règlement de ce conflit qui n’a que trop duré. "L'Espagne a pris cette décision avec la pleine volonté de faire un pas en avant" vers le règlement de ce différend, a affirmé M. Sanchez. "La décision que nous avons prise sur le Sahara est un pas supplémentaire sur le chemin qui a commencé il y a 14 ans lorsque le gouvernement espagnol a accueilli l'autonomie présentée par le Maroc comme une contribution précieuse à la solution d'un conflit bloqué depuis plus de quatre décennies", a relevé le chef du gouvernement espagnol. "Nous avons la ferme volonté de contribuer à surmonter un conflit qui dure depuis un demi-siècle", a-t-il dit. Dans ce sens, il a ajouté que son pays "a réaffirmé et approfondi sa position parce qu'il y a maintenant une nouvelle fenêtre d'opportunité pour reprendre les négociations après la nomination de l'envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU, Staffan de Mistura". "Après de nombreuses années de conflit et de statu quo dans le processus de négociation, le gouvernement espagnol considère que l’autonomie proposée par le Maroc est la base sur laquelle il y a plus de possibilités de construire" une solution à la question du Sahara, a martelé le chef de l’exécutif espagnol, assurant, à cet égard, que son pays "reconnaît logiquement les efforts déployés par le Maroc dans ce sens". De ce fait, M. Sanchez a fait remarquer que "la position de l'Espagne sur la question du Sahara est conforme à celle de ses partenaires européens et de nombreux autres pays", notant que la Commission européenne et le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères ont soutenu la décision de Madrid. Dans ce sillage, le président du gouvernement espagnol a rappelé que la France soutient la proposition du Maroc depuis des années, l'Allemagne a récemment apporté son soutien à ce plan et les États-Unis ne cessent d’exprimer leur appui à l’approche adoptée par le Royaume, notant que toutes les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies saluent depuis 2007 le plan d’autonomie et les "efforts sérieux et crédibles" du Maroc.


Lu 520 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p