Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

OCK vs CRA  1-1 : Un match nul à l’amère goût d’une défaite




OCK vs CRA  1-1 : Un match nul à l’amère goût d’une défaite
Devant des gradins presque vides, quelques 400 spectateurs se sont déplacés au Complexe OCP, pour assister au match ‘’barrage’’ qui a opposé  le Chabab Rif Al Hoceima à l’Olympique Club de Khouribga, pour le compte de la 27ème journée du Botola Pro Maroc Telecom. Les supporters khouribguis ont boycotté les matchs de l’Olympique à cause des mauvais résultats accumulés par l’équipe. 
Les Phosphatiers s’attendaient à engranger les trois points de la rencontre et sortir du goulot, mais hélas le match a été compliqué face  à des Hoceïmis qui  ont joué crânement leur chance et réussi à partager les points. 
La première période a été d’un rythme lent et monotone. Les deux équipes ne se sont pas hasardées à sortir de leur camp. Parfois, les rapides attaquants locaux mettaient à mal la défense visiteuse sans toutefois parvenir à trouver l’ouverture.
L’attaquant Ben Ali s’est illustré par un tir foudroyant renvoyé en corner par Fakhr. La riposte de l’OCK n’a pas eu lieu puisque ses lignes étaient disloquées, manquaient d’harmonie, la défense flottait, les médians inexistants et le portier commettait des bourdes impardonnables. 
Les Rifains se sont portés à l’attaque, campaient dans la surface de réparation des locaux, se créaient de nombreuses occasions sans concrétiser. Les hommes de Simondi se sont cantonnés en défense ne faisaient que renvoyer les balles en catastrophe. Contre le courant du match et consécutif à une attaque éclair, Moutaraji sert Ennaffati, ce dernier d’une superbe talonnade à la Madjer bat Lahouasli (32’). Bien que menés à la marque, les coéquipiers de Ben Ali ne baissent pas la garde, mieux encore, ils portent le danger au camp khouribgui à maintes reprises. En effet, à la 52’, Mellouk frôle l’égalisation sur une tête rageuse déviée par Fakhr. Les Khouribguis ripostent trois minutes plus tard par une tête de Sekkour. Puis, une frappe d’Ennaffati aurait mérité un meilleur sort.
Les visiteurs dominent territorialement, se créent de nombreuses occasions ratées faute de concentration. La 69’, voit Baltam sauver la cage des siens d’un véritable but suit à un coup de ciseaux. L’Olympique devient vulnérable, perdu sur l’aire de jeu. En effet, on assiste à des passes sans destination, des erreurs défensives impardonnables de la part des arrières et surtout du gardien qui, d’après les observateurs, n’a pas de place au sein de l’équipe. Ainsi, sur une contre-attaque en force, Ben Ali profite d’une sortie hasardeuse du portier, d’un tir croisé égalise pour les siens (82’). Le coach khouribgui procède à des changements qui ne changent pas la donne ; Hachadi relève Hachimi. La chance sauve l’OCK d’une défaite certaine, surtout aux dernières minutes de la rencontre. Score final : un but partout. Un match nul au goût de défaite. Avec seulement 31 points dans l’escarcelle, l’OCK doit se rebiffer avant qu’il ne soit trop tard, le maintien n’est pas encore assuré.
Chouaib Sahnoun

Libé
Lundi 30 Avril 2018

Lu 341 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés