Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

NAPS prend son envol : La première Fintech marocaine assurant des services de paiement sécurisés et intelligents annonce sa stratégie




La libéralisation et la digitalisation du marché des paiements électroniques, c’est le défi qu’entreprend de relever la première société de financement non-bancaire agréée par Bank Al-Maghrib . En effet, NAPS se définit comme une « Société de financement spécialisée dans la mise à disposition de la clientèle de tous moyens de paiement utilisant un support électronique ». Elle peut être considérée comme un établissement financier non-bancaire pionnier dans le domaine de la technologie financière. NAPS est interconnectée officiellement au réseau monétique national depuis le 24 janvier 2017.
 Le processus qui a permi l’ouverture du marché national du paiement électronique a commencé en juillet 2012 (date de l’obtention de NAPS d’un agrément octroyé par Bank Al-Maghrib afin de pouvoir exercer l’activité de switching et de compensation). Il s’est poursuivi en 2015 par la mise en opération du centre monétique de NAPS en janvier, suivie par l’organisation et la mise en place d’un dispositif en concordance avec les nouvelles lois bancaires. L’année 2016 de la société NAPS a été rythmée par de nombreux succès, notamment au mois de juin, avec la publication par Bank Al-Maghrib des circulaires 6/W/16 et 7/W/16, qui ont par la suite été transmises au Secrétariat général du gouvernement. Le centre monétique de NAPS connaîtra lui aussi un succès au cours de ce processus, avec le franchissement de toutes les étapes de certification PCI DSS au mois de novembre.
Les plateformes technologiques vont accueillir incessamment les volumes de transactions et les traitements issus des moyens et des canaux de paiement électronique. La procédure se déroule en  deux phases essentielles sur les trois premiers mois de l’année. Une phase portant sur les activités monétiques dites « usuelles », puis une phase consacrée aux activités dites « novatrices » qui regroupent les applications et services de NAPS destinés à transformer l’usage des moyens de paiement électronique et à réinventer les valeurs de l’utilité, de la transparence à travers tous les aspects de la vie quotidienne, partout, pour tous.
De nouveaux usages de l’ère digitale
Une telle démarche s’inscrit dans la ligne des orientations de Bank Al-Maghrib qui dispose d’une stratégie visant l’élargissement des moyens de paiement électronique et l’élargissement rapide des réseaux d’acceptation « acquisition » de NAPS.
L’innovation au service de l’inclusion sociale
A travers la conception et la fourniture des services de paiement électronique innovants, NAPS ambitionne une dissémination des technologies de paiement au service de tous. Il s’agit de faciliter  les transactions et de rendre le quotidien des personnes plus simple.
Afin de booster l’usage des moyens de paiement électronique, NAPS ne cesse d’innover. De nouvelles possibilités sont ainsi déclinées devant les Marocains pour disposer de moyens intelligents et libres, afin de généraliser leur acceptation à travers les secteurs de paiement de l’e-Gov et du transport.
Pour cela, des cartes de paiement prépayées et rechargeables sont mises à la disposition des personnes leur permettant de régler tous leurs achats sur TPE, effectuer des achats en ligne en toute sécurité, procéder à un transfert d’argent carte à carte à un coût moindre, accorder une autonomie contrôlée à son enfant et gérer ses propres budgets et ses dépenses à travers plusieurs supports comme le téléphone mobile, Internet et en agence, sans découvert possible, ni frais caché.
Il faut dire que ces moyens de paiement électronique sont susceptibles d’apporter un service financier de base à une large population qui est toujours en marge du système bancaire. En effet, selon une étude conduite en 2014 par Bank Al Maghrib et la Banque mondiale portant sur l’inclusion financière au Maroc, 13 millions d’adultes marocains sont exclus du système financier, seuls 41 % utilisent un service financier formel, tandis que 72  % ne recourent pas au crédit bancaire et 43  % sont non-satisfaits des services fournis et se plaignent d’un déficit d’information sur les produits financiers qui leur sont appropriés.
Dans un tel contexte, le développement de programme B2B*(Business to Business : activités commerciales et marketing réalisées entre entreprises.) vise à faire accéder les femmes, les jeunes et les populations démunies du monde rural à un tel service financier.
Impulser le paiement électronique semble être aujourd’hui une phase fondamentale pour faciliter les transactions commerciales, étant donné la faible progression du nombre de titulaires de cartes bancaires au Maroc. Le manque de popularité du paiement électronique à l’échelle nationale est également mis en évidence par le rapport CMI de l’année 2015, qui révèle qu’un Marocain adulte titulaire d’une carte bancaire effectue en moyenne 2 transactions de paiement par an (contre 192 transactions au Royaume-Uni et 50 en Afrique du Sud...).
Dans l’optique de familiariser la pratique des paiements électroniques auprès des entreprises mais également auprès des particuliers, NAPS mise sur l’efficacité de ses transactions électroniques, ainsi que sur leur rapidité et leur sécurité.
Des solutions clé en main pour l’acceptation et le développement des paiements sont alors mis à disposition par NAPS au profit de secteurs à haute densité comme le commerce de proximité, les professions libérales, les opérateurs de la distribution, du secteur public, de la santé, du transport et de la culture. Pour cela, NAPS met en place un réseau d’agences totalisant 2000 points de service à l’horizon 2020.
Un service bancaire pour une plus grande autonomisation des populations
L’intégration du paiement électronique au fonctionnement des économies des pays émergents comme le Maroc représente une alternative sérieuse dans la généralisation du commerce entre entités et individus et semble contribuer activement à la croissance économique et à l’autonomisation financière des populations.
L’offre de transactions électroniques proposée par NAPS semble procurer des gains immédiats pour l’émetteur comme pour le destinataire, mettant en évidence le rôle de ces moyens de paiement dans l’amélioration de l’accès des citoyens notamment les plus modestes, les femmes, les jeunes, les populations rurales, à des instruments financiers abordables.
En définitive, l’objectif est de parvenir à un développement inclusif qui ne laisse personne à la marge. Car, la pratique des paiements électroniques va au-delà des agréments que l’on associe généralement à la technologie puisqu’ils sécurisent le versement et la réception de sommes d’argent tout en réduisant les coûts et l’effort.

Samedi 4 Février 2017

Lu 2452 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.