Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mahjoub Salek : La direction du Polisario ne représente pas les Sahraouis




Dans leur tentative de diversifier leurs interlocuteurs originaires des provinces du Sud marocain,  les représentants de l’UE au Maroc ont eu des entretiens avec  Mahjoub Salek qui, après avoir créé son propre mouvement, a claqué la porte du Polisario dont il est membre fondateur. 
Avec le  fondateur du mouvement  Khat Achahid opposé à la direction du Polisario, ils ont, entre autres, évoqué la question de l’accord de pêche UE-Maroc et les prétentions du Polisario qui ne cesse de  déclarer qu’il est  l’unique représentant légitime des Sahraouis.
 «La discussion était longue, franche et fructueuse. Elle a porté essentiellement sur la partie habilitée à bénéficier des retombées économiques du traité de pêche», assure Mahjoub Salek dans une déclaration accordée au site d’information  «www.yabiladi.com ».
Il a  saisi l’occasion de cette réunion pour éclairer l’opinion publique européenne et internationale et crier à qui veut l’entendre que la «direction du Polisario ne représente pas les Sahraouis».
En effet, la question de la légitimité revêt une importance particulière pour les amis de Brahim Ghali, sachant que la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), dans ses deux arrêts de 2016 et 2018, n’a pas reconnu au Front la légitimité de représenter les Sahraouis.
D’ailleurs, à la réunion de Lisbonne, le 6 mars dernier  avec Horst Köhler, la délégation marocaine comptait parmi ses membres les présidents des régions Laâyoune-Saguia Al Hamra et Boujdour-Oued Eddahab, tous deux originaires de la province.
Mahjoub Salek a également mis en garde l’UE contre le fait de tomber dans le piège et de négocier directement avec le Polisario, argumentant cette mise en garde par le fait  que  «la direction  du Polisario n’hésitera pas à détourner à son profit les compensations financières comme elle  a détourné  les aides humanitaires internationales, pour asservir, davantage  les habitants des camps et les corrompre.
Il a aussi saisi l’occasion de sa rencontre avec la délégation de l’UE pour demander aux diplomates européens  d’accorder à Khat Achahid le droit de soumettre des propositions sur la question du Sahara au Parlement européen et à la Commission européenne.
 

Ahmadou El-Katab
Dimanche 18 Mars 2018

Lu 468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés