LibéSport








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions: Lille et le Paris SG en tirage miné

Achraf Hakimi : Notre but est d'y aller à fond, quel que soit l'adversaire en face

Lundi 13 Décembre 2021

Ligue des champions: Lille et le Paris SG en tirage miné
Père Noël ou Père Fouettard? Lille, tête de série qui craint Chelsea, et le Paris SG, exposé à Liverpool et au Bayern, vont connaître leur adversaire pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, lundi (12H00) lors du tirage au sort à Nyon.

S'ils ont été les meilleurs élèves français de la phase de groupes, avec une belle première place, les Lillois ne sont pas plus protégés que les Parisiens, qui ont terminé deuxièmes.

Dans le lot des adversaires potentiels du Losc: le tenant du titre (Chelsea), le champion d'Espagne (Atlético Madrid), le champion d'Italie (Inter Milan), le champion du Portugal (Sporting Portugal) et le dernier vainqueur de la Ligue Europa (Villarreal).

Le Benfica possède peut-être la cote la moins élevée, mais le club deux fois vainqueur de la C1 (1961, 1962) a réussi le tour de force de se qualifier aux dépens du FC Barcelone.

Les rencontres sont prévues en février (15, 16, 22 ou 23 pour le match aller) et en mars (8, 9, 15 ou 16 pour le match retour).

"Quel que soit le tirage lundi, c'est une opération qui marquera l'histoire du club", a lancé l'entraîneur nordiste Jocelyn Gourvennec mercredi, après le succès à Wolfsburg (3-1).

Le technicien a préféré savourer l'euphorie d'un parcours historique (première qualification pour la phase finale de la C1 depuis 2007) que d'imaginer la potentielle montagne qui se profile.

"Passer en 8e, c'est quelque chose de formidable et on a envie d'aller le plus loin possible avec cette équipe. On est capable de faire quelque chose de grand", a déclaré le capitaine Benjamin André.

Ces dernières années, le RB Leipzig, l'Ajax Amsterdam, l'AS Rome ou Monaco ont réussi à atteindre le dernier carré en déjouant les pronostics. Ces équipes ont prouvé que la hiérarchie de la Ligue des champions pouvait être contredite.

Pour le PSG, en revanche, l'histoire récente laisse moins la place aux surprises. Le club de la capitale a pris l'habitude des tirages compliqués dès les 8es (Barça, Dortmund, Manchester United, Real Madrid).

Cette année, les Parisiens sont d'autant plus exposés qu'ils ont terminé deuxièmes de leur groupe, derrière Manchester City.

Un nouveau scénario noir les mettrait aux prises avec Liverpool ou le Bayern Munich, deux favoris pour le titre qui ont réussi le carton plein (6 victoires sur 6) cet automne.

Le Real Madrid de Karim Benzema et Manchester United, avec Cristiano Ronaldo, possèdent aussi suffisamment de talents pour rivaliser avec Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé, les superstars du PSG.

Deux équipes, l'Ajax Amsterdam et la Juventus Turin, semblent plus "prenables", mais c'est oublier que les Néerlandais ont remporté tous leurs matches du groupe, et que le club italien est la bête noire du PSG, qui ne l'a jamais battu en huit oppositions (6 défaites, 2 nuls).

Le règlement de l'UEFA interdit que deux équipes du même pays s'affrontent à ce stade de la compétition, d'où l'impossibilité de voir le PSG jouer contre Lille.

Mais qu'importe l'adversaire, Paris, qui ambitionne de remporter la compétition, est convaincu qu'il possède la clé pour ouvrir toutes les portes.

"Notre but est d'y aller à fond, quel que soit l'adversaire en face", a lancé le défenseur parisien Achraf Hakimi.

"Il y a des grandes équipes (comme adversaires potentiels, NDLR). Nous verrons ce que le destin nous réserve. Mais nous sommes le PSG, on doit pouvoir battre toutes les équipes", a assuré l'entraîneur Mauricio Pochettino.

Après un début de saison poussif dans les performances, le technicien a promis des améliorations d'ici les 8es.

Dans les deux prochains mois, la qualité du jeu de son équipe sera scrutée à la loupe, de même que l'état de santé de ses superstars. Par exemple, Neymar a raté cinq des huit derniers huitièmes de son équipe, en raison de blessures.

Son cas illustre bien le fait qu'entre le tirage au sort et les 8es de finale, tout peut encore arriver.

Libé

Lu 743 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile







L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Inscription à la newsletter