Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les prix continuent leur hausse pour le troisième mois consécutif

Augmentation des prix des légumes (2,4%), des fruits (1,0%), des viandes (0,5%) et du café, thé et cacao (0,1%)




L’Indice des prix à la consommation (IPC) s’est inscrit en hausse pour le troisième mois consécutif, selon les dernières observations du Haut-commissariat au plan (HCP) relatives au mois de juin 2019. 
En effet, au cours du mois dernier, l’indice des prix à la consommation a connu une hausse de 0,2% par rapport au mois précédent. C’est un peu moins qu’en mai et avril derniers où l’on avait enregistré des hausses respectives de 0,7 et 0,6%.
« Cette variation est le résultat de la hausse de 0,3% de l’indice des produits alimentaires et de 0,1% de l’indice des produits non alimentaires », a expliqué le Haut-commissariat au plan dans une note d'information publiée récemment.
Pour rappel, en mai dernier, la variation de l’IPC était attribuée à la hausse de 1,5% de l’indice des produits alimentaires et de 0,3% de l’indice des produits non alimentaires.
Dans sa dernière note, l’institution publique a indiqué que les hausses des produits alimentaires observées entre mai et juin 2019 ont concerné principalement les «légumes» (2,4%), les «fruits» (1,0%), les «viandes» (0,5%) et le «café, thé et cacao» (0,1%).
Durant la même période, le Haut-commissariat a constaté, en revanche, une baisse des prix de 1,0% pour les «huiles et graisses» et de 0,9% pour  le « lait, fromage et œufs ». 
Poursuivant son analyse, en ce qui concerne les produits non alimentaires, le HCP a relevé un recul qui a touché principalement les prix des «carburants» (1,2%).
A noter que les hausses des produits alimentaires observées entre avril et mai 2019 avaient concerné principalement les «légumes» (7,8%), les «poissons et fruits de mer » (7,4%), les «viandes» (0,9%) et les «fruits» et le « lait, fromage et œufs » (0,2%). 
Au cours de cette période, le Haut-commissariat avait également noté une  baisse des prix de 0,3% pour les «huiles et graisses» et de  0,1% pour le «café, thé et cacao». Quant aux produits non alimentaires, l’analyse des données  révélait que la hausse avait concerné principalement les prix des « carburants » (2,9%).
Revenant aux chiffres du mois de juin, le Haut-commissariat a fait remarquer que les hausses les plus importantes de l’IPC ont été enregistrées à Al-Hoceima (1,0%), à Béni-Mellal (0,8%), Marrakech (0,7%), Rabat et Meknès (0,4%), Settat (0,3%) et à Fès (0,2%).
En revanche, le HCP a relevé que « des baisses ont été enregistrées à Guelmim et Safi avec 0,3% et à Kénitra, Oujda, Tétouan et Dakhla avec 0,2% ».
En comparaison, rappelons qu’au cours du mois de mai, les hausses les plus importantes de l’IPC avaient été enregistrées à Kénitra et Béni Mellal (1,4%), Al-Hoceima (1,3%), Tanger et Laâyoune (1,2%), Fès, Tétouan, Meknès, Settat et Safi (1,1%) et à Oujda et Guelmim (1,0%). 
A cette même période, une baisse avait été enregistrée à Marrakech de 0,3%, avait alors indiqué le HCP dans la précédente note d’information.
«Comparé au même mois de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 0,2% au cours du mois de juin 2019», a souligné le HCP évoquant une conséquence de la hausse de l’indice des produits non alimentaires de 0,9% et de la baisse de celui des produits alimentaires de 0,7%. 
Pour les produits non alimentaires, le Haut-commissariat signale des variations allant d’une augmentation de 0,2%  pour le «Transport» à 3,4% pour l’«Enseignement».
«Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de juin 2019 une hausse de 0,1% par rapport au mois de mai 2019 et de 1,3% par rapport au mois de juin 2018», a conclu l’institution publique.
 

​Africa IT Expo 2019 se tiendra les 24 et 25 octobre à Rabat


La 4ème édition du Business Forum international des technologies de l'information, Africa IT Expo, sera organisée, les 24 et 25 octobre à Rabat, a annoncé la Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (Apebi).
Véritable vitrine des technologies de l'information pour le continent africain, AITEX est inscrit désormais dans l’agenda annuel des événements incontournables des professionnels du secteur, indique l'Apebi dans un communiqué.
Autour du thème fédérateur "Faire du numérique une nouvelle ressource de l'Afrique et un moteur de croissance", AITEX confirme sa vocation de Forum international professionnel en proposant une 4ème édition pleine d’innovations, de technologie avancée, de conférences inspirantes et d’expériences inédites, ajoute la même source. 
Citée par le communiqué, la présidente de l'Apebi, Saloua Karkri Belkeziz, a indiqué que "le numérique devient une ressource de croissance indéniable pour le continent", relevant que les contraintes et les besoins du continent trouvent leurs solutions dans la forte capacité de l’Afrique à répondre aux challenges, faisant de l’AITEX 2019 l’agora de l’innovation et de la technologie, rapporte la MAP.
L'AITEX offre chaque année aux visiteurs des solutions et des innovations tout en mettant à contribution les expériences, témoignages, regards-croisés et l’éclairage d’experts et consultants de renommée internationale, selon l'Apebi, rappelant que l'édition 2018 avait réuni plus de 1.200 participants venus du monde entier.
Pour cette 4ème édition, deux pays seront à l’honneur, à savoir la république du Congo et la république populaire de Chine.
Plateforme unique d’échanges, de partenariats, et de rencontres interentreprises, institutions, consultants et experts de renoms, AITEX offrira ainsi de multiples opportunités pour les entreprises, afin de développer leur écosystème d’innovation, collaborer avec les startups, présenter leurs dernières technologies, développer leurs réseaux, débattre de nouvelles idées et rencontrer les donneurs d’ordre.
Plusieurs thématiques seront abordées durant cette 4ème édition, notamment "Quelle Afrique numérique à Horizon 2025", "L’innovation inversée", "Le futur du travail", "Les technologies de rupture et leur impact (IA, 5G, IOT)", "Citizen Centric" et "Cyber sécurité".

Alain Bouithy
Mercredi 24 Juillet 2019

Lu 1173 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.