Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ports marocains franchissent le cap des 200 millions de tonnes

En hausse de 7,4%, le trafic portuaire global est passé de 195 millions de tonnes en 2022 à 209,4 millions de tonnes en 2023


Alain Bouithy
Vendredi 16 Février 2024

Les ports marocains franchissent le cap des 200 millions de tonnes
Les ports marocains ont franchi pour la première fois le cap des 200 millions de tonnes, annonce la Direction des ports et du domaine public maritime relevant du ministère de l’Equipement et de l’Eau.

Selon les  statistiques officielles rendues publiques récemment, le trafic portuaire global a enregistré une évolution positive en 2023, passant de 195 millions de tonnes en 2022 à 209,4 millions de tonnes au terme de l’année qui vient de s’écouler.

L’activité des ports du Maroc a ainsi bondi de 7,4%  au titre de l’année 2023, affirme ce département dans un communiqué indiquant que «le trafic domestique a enregistré un volume de 112,7 millions de tonnes, soit une hausse de 2,3%, tandis que le transbordement a atteint un volume de 96,7 millions de tonnes, soit une croissance de 14% par rapport à 2022».

Dans le détail, en 2023, la répartition du trafic portuaire global a été marquée par une prédominance de l’activité de transbordement, qui s’accapare près de la moitié des parts (46,2%).

Dans ce contexte, «le complexe portuaire de Tanger Med a confirmé sa position de plateforme logistique majeure au niveau du bassin méditerranéen», grâce à l’accroissement du volume du transbordement des conteneurs et des hydrocarbures qui ont atteint respectivement 92,8 millions de tonnes/+13,7%) et 3,7 millions de tonnes/+17,5%, comme l’a relevé le ministère de l’Equipement.

En termes de trafic, les activités d’importations, d’exportations et de cabotage viennent juste après celle de transbordement avec respectivement 32,1%, 17,2% et 3,8% des parts. 

Il est à  souligner que les importations se sont établies au titre de l’année 2023 à 67,2 millions de tonnes marquant ainsi une hausse de 1,9% par rapport à 2022, suite principalement à la variation des importations du trafic des céréales (9,2 millions de tonnes/+3,9%), du soufre (6,5 millions de tonnes/+3,6%), des hydrocarbures (11,9 millions de tonnes/-1,2%) et du charbon (10,5 millions de tonnes/-6,2%), a-t-on expliqué.

En enregistrant un volume de 36 millions de tonnes, le volume des exportations s’est pour sa part accru de 3,5% l’année dernière, ainsi qu’il ressort des données relatives à l’activité des ports du Maroc au titre de l’année 2023.
D’après les explications du ministère, «cette variation est due à la croissance des exportations des engrais (11 millions de tonnes/+20,5%) et du clinker (2 millions de tonnes/+21,7%)».
Cette évolution traduit en outre la baisse du trafic du phosphate brut (4,4 millions de tonnes/-18,4%) et de l’acide sulfurique (802 mille tonnes/-38,7%), ajoute-t-il.

S’agissant de l’activité de cabotage, il ressort que l’échange entre les ports marocains a connu une hausse de 2,7% par rapport à l’année 2022, en enregistrant un volume de 7,9 millions de tonnes en 2023, induit essentiellement par la hausse du trafic des conteneurs (+13,8%) et des hydrocarbures (+21,2%).

Il est à noter que l’activité de soutage des hydrocarbures (Bunkering) n’a représenté que 0,8% du trafic portuaire. Accusant un recul de -8,2% par rapport à l’année 2022, elle a enregistré un volume de 1,7 millions de tonnes, «et ce au profit des navires transitant par le Détroit de Gibraltar».

L’analyse de l’évolution de l’activité portuaire montre par ailleurs que «le trafic des véhicules neufs a connu une hausse de 16% au cours de l’année 2023, en enregistrant un volume de 673.630 unités, dont 77% destinés à l'export», selon le ministère.

S’agissant du trafic des passagers, les ports marocains ont vu transiter 4.785.223 PAX en 2023, soit une hausse de 39,1% par rapport à 2022, et ce dans le cadre de l’opération «Marhaba 2023», fait-il savoir indiquant que les ports de Nador, Tanger Med et Tanger-Ville ont assuré le transit de plus de 98% du trafic global des passagers.
Avec une hausse de 91,9%, l’activité de croisière a de son côté connu une bonne reprise en enregistrant 192.996 croisiéristes au titre de l’année 2023.

Par ailleurs, poursuit la Direction des ports et du domaine public maritime, le volume des débarquements des produits de la pêche maritime côtière et artisanale, durant l’année 2023, a connu une baisse de -11% pour s’établir à 1,35 million de tonnes.

Quant au trafic maritime dans les ports marocains, il a connu une croissance importante en 2023, avec l'accueil de plus de 27900 navires de commerce, soit une hausse de 16% par rapport à 2022.

Alain Bouithy


Lu 437 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP











Flux RSS
p