Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les opérateurs chinois satisfaits du climat des affaires au Maroc

Habib El Malki s’entretient avec Yuan Shuhong




Les entreprises chinoises opérant au Maroc sont satisfaites du climat des affaires dans le pays qui offre des garanties légales appropriées pour l'investissement, a affirmé le vice-ministre chinois de la Justice, Yuan Shuhong.
"Le Maroc est un pays ouvert qui a mis en œuvre des politiques propices aux investissements", a déclaré le responsable chinois au cours d'une entrevue vendredi à Rabat avec Habib El Malki, président de la Chambre des représentants.
Cité par un communiqué de la première Chambre du Parlement, Yuan Shuhong a souligné que sa visite s'inscrit dans l'engagement de Pékin à raffermir ses liens d'amitié avec Rabat, rappelant que les deux parties "entretiennent des relations multidimensionnelles couvrant notamment les domaines économique, commercial et culturel".
Le vice-ministre a d'autre part salué la solidarité affichée par le Royaume à l'égard de son pays chaque fois qu'il a enduré des catastrophes naturelles ces dernières années. Il a en outre passé en revue les résultats des différentes rencontres avec les responsables marocains, tout en s'arrêtant au passage sur les prérogatives exercées par le ministre chinois de la Justice.
Le président de la Chambre des représentants s'est, de son côté, félicité de l'ouverture économique et commerciale de la Chine en direction du Maroc dont les opportunités d'investissement à saisir demeurent indéniables, soulignant que le Royaume, par son partenariat stratégique avec l'Empire du Milieu, est soucieux de hisser la coopération bilatérale dans les divers domaines.
La visite du responsable chinois au Maroc, a-t-il dit, est une illustration de la qualité de la coopération entre les deux pays qui célèbrent cette année le soixantième anniversaire de leurs relations diplomatiques.
Par la même occasion, Habib El Malki a fait un exposé sur les attributions de la première Chambre du Parlement et appelé à impulser l'action des deux groupes d'amitié parlementaires liant le Maroc et la Chine
Il n'a pas manqué de rappeler l'adoption par le Parlement marocain de l'arsenal juridique en lien avec l'indépendance du pouvoir judiciaire et la consécration de la séparation des pouvoirs, conformément à la Constitution de 2011.

Accord judiciaire    

Par ailleurs, un protocole d'accord de coopération a été signé mercredi à Rabat entre le Maroc et la Chine, en vue d'intensifier l'échange d'expertises dans le domaine de la modernisation du système judiciaire.
Ce protocole signé par le ministre de la Justice et le vice-ministre chinois de la Justice vise à promouvoir le partage d'expériences et d'informations et à tirer profit des connaissances des deux parties notamment en matière législative, de modernisation et de numérisation.
Le responsable chinois a souligné, en l’occasion, que la signature de cet accord judiciaire vient imprimer une nouvelle dynamique aux relations bilatérales, exprimant le souhait de voir la coopération maroco-chinoise se resserrer davantage à travers notamment l'échange de visites entre les responsables des deux pays.
Dans une déclaration à la MAP, il a relevé que la signature de ce protocole aidera à hisser le niveau de la coopération judiciaire bilatérale, et particulièrement en matière de garantie et de facilitation de l'investissement.
"Le Maroc et la Chine sont liés par une relation d'amitié marquée par sa profondeur historique", s'est-il félicité, affirmant que le Royaume demeure "un ami sûr et fiable au niveau du continent africain".
Pour sa part, le ministre marocain de la Justice a qualifié les relations entre le Royaume et la Chine d'"historiques, fraternelles et profondes".
L'accord signé vient illustrer la nouvelle dynamique que connaissent les relations sino-marocaines depuis la visite de SM le Roi Mohammed VI en République de Chine en 2016, a dit le ministre, qui a affirmé qu'il contribuera au renforcement des garanties juridiques et judiciaires en faveur des entreprises et des investisseurs chinois au Maroc".
Le ministre a plaidé de même en faveur d'un cadre juridique propre à renforcer les garanties légales de l'investissement, notant que la partie chinoise a fait part de sa volonté de réunir les conditions nécessaires pour une coopération plus forte dans le domaine de la justice.
Cette rencontre a permis en outre aux deux parties d'échanger sur l'initiative chinoise "La ceinture et la route" visant à relancer l'ancienne Route de la soie, une initiative à laquelle le Maroc avait adhéré en novembre 2017.
Il convient de rappeler que la dynamique enclenchée depuis la visite Royale à Pékin a contribué à l’augmentation de 400% du nombre de touristes chinois ayant visité le Royaume, de 80% du volume des investissements chinois dans le Royaume et de 20% du volume des échanges commerciaux.
Une dynamique qui a permis à la Chine de devenir le troisième partenaire du Maroc qui est désormais le premier partenaire de la Chine en Afrique du Nord.

Mardi 23 Octobre 2018

Lu 593 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés