Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les joueurs du Raja brillent par leur absence lors de la première séance d’entraînement




Juan Carlos Garrido s’est retrouvé seul  au complexe Oasis.
Juan Carlos Garrido s’est retrouvé seul au complexe Oasis.
Ça commence mal au Raja. Les joueurs du club ont décidé de boycotter, hier au complexe Oasis, la première séance des entraînements. Ils ne veulent rien savoir, estimant qu’il faut hausser le ton dès le départ tant que leurs revendications (salaires et primes) ne sont pas encore satisfaites.
En l’absence des joueurs de l’équipe première, ce sont les éléments évoluant dans la catégorie des espoirs qui s’étaient présentés à cette séance de reprise devant être dirigée par le nouvel entraîneur du club, l’Espagnol Juan Carlos Garrido.
D’après certaines sources, même le président du Raja, le vivement contesté Saïd Hasbane, a manqué cette séance inaugurale alors que d’aucuns avançaient qu’il devait tenir une rencontre avec le staff technique.
En attendant l’AGO convoquée par le bureau dirigeant, la fin de ce mois, ou l’éventuelle AGE demandée par bon nombre d’adhérents, le Raja continue de payer les pots cassés au grand dam des supporteurs des Verts qui veulent, à tout prix, que cette zizanie qui a tourné à la mascarade cesse pour de bon.
Sous les feux de virulentes critiques de toutes parts, Saïd Hasbane avait tenu dernièrement une conférence de presse pour tonner qu’il est prêt à jeter l’éponge lors de l’assemblée générale extraordinaire demandée par des adhérents du club, et ce avec ou sans quorum. Sachant que ce n’est pas si facile que ça de procéder à un changement du bureau dirigeant en l’absence d’un président capable de sortir le club de la crise qui le mine, a précisé l’actuel patron de la section football. Après cette conférence, l’ex-président du club, Mohamed Boudrika, avait manifesté clairement son intérêt pour le poste mais le bonhomme a été recadré par des sphères politiques en vue de revoir sa position. Au moment où d’autres voix ont appelé au retour de M’Hamed Aouzal le considérant comme l’homme de la situation, capable de sauver le Raja. 
Alors qu’un lendemain meilleur tarde à se dessiner, le bras de fer se poursuivra entre deux parties, l’une visible sur la scène et l’autre agissant dans l’ombre. Entre-temps, le comité dirigeant du Raja essaye de faire comme si de rien n’était, montant jusqu’ici deux opérations de transfert, celles de Hadraf et de Lahlali qui ont signé pour les deux prochaines saisons.
Pour rappel, en terminant troisième du championnat la saison écoulée, le Raja représentera le football national lors de la prochaine édition de la Coupe de la CAF.
 

Mohamed Bouarab
Mardi 11 Juillet 2017

Lu 614 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La FRMF arrête le programme des dernières journées