Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes

Mohamed Benabdelkader : Le ministère de la Justice accorde un grand intérêt aux questions relatives aux MRE




Le ministère de la Justice accorde un grand intérêt aux questions relatives aux Marocains résidant à l'étranger (MRE) et a procédé à l’amélioration des services juridiques et judiciaires destinés à cette catégorie, a affirmé, lundi à Nador, le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader.
Intervenant lors d’une rencontre autour du thème «Le secteur de la Justice au service des MRE», tenue à l’occasion de la célébration de la Journée nationale du migrant, le ministre a souligné que plusieurs actions ont été menées dans ce sens, notamment la signature de nombre de conventions de coopération judiciaire avec plusieurs pays, que ce soit au niveau pénal ou civil.
Il s’agit de renforcer le système d’assistance juridique, faciliter la gestion des litiges et assurer l’application des décisions de la justice, a-t-il expliqué, notant qu’il a été procédé, entre autres, à la publication de guides pratiques pour simplifier plusieurs procédures et mesures d’ordre judiciaire et à la mise en place d’applications numériques facilitant l’accès à des services comme le casier judiciaire, le registre du commerce et le suivi des affaires portées devant les tribunaux.
En outre, le département de la Justice prend en considération la situation des MRE lors de l’élaboration de textes législatifs et organisationnels, de même qu’il organise des rencontres et ateliers de formation dans les domaines liés aux Marocains du monde et qu’il veille au respect du droit d’accès à l’information en développant de nouveaux moyens de communication avec la diaspora, a ajouté Mohamed Benabdelkader lors de cette rencontre tenue en partenariat avec le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger, en présence notamment du gouverneur de la province de Nador, Ali Khalil.
Le ministère participe aussi aux commissions nationales créées dans ce domaine afin d’assurer la convergence des politiques publiques en la matière, en plus de procéder à l’activation de la commission créée au niveau de ce département sur Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI en vue de faire face au phénomène de spoliation des biens d’autrui, a-t-il fait savoir.
Il a aussi mis l’accent sur la participation des magistrats et cadres du département de la Justice dans les rencontres et campagnes de sensibilisation et de communication, organisées au profit des MRE et tenues au Maroc ou à l’étranger.
Par ailleurs, Mohamed Benabdelkader a relevé la désignation de plusieurs magistrats en tant que juges de liaison ou juges notariaux au niveau des ambassades et consulats du Royaume du Maroc, dans le but de fournir les services juridiques et judiciaires aux communautés marocaines dans les pays d’accueil, annonçant dans ce sens la prochaine désignation d’un nouveau magistrat de liaison à Paris.
De même, le projet de loi organisant l’institution de juge de liaison est actuellement en cours de finalisation. Il fera l’objet, dans les prochains jours, de consultations avant d’être soumis à la procédure d’approbation et d’adoption, a affirmé le ministre.
Il a rappelé que le Maroc dispose actuellement de quatre juges de liaison au niveau des ambassades du Royaume à Madrid, Paris, Bruxelles et Rome, en plus de 9 juges notariaux déployés à Paris, Madrid, Rome, Bruxelles, La Haye, Berlin, Abou Dhabi, Lyon et New York, ajoutant que le département de la Justice œuvrera, en coordination avec le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, pour assurer la présence des juges notariaux dans l’ensemble des pays enregistrant d’importantes communautés marocaines.
Cette rencontre a été marquée par des exposés et des débats autour du thème de la justice au service des MRE, avec la participation, entre autres, de magistrats, de responsables des institutions représentant les métiers judiciaires et de représentants des autorités publiques et de la société civile.

​Nezha El Ouafi appelle à l'instauration d'un mécanisme participatif de concertation entre les conseils régionaux et les MRE

La ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi, a appelé, lundi à Rabat, à examiner les moyens à même de mettre en place un mécanisme participatif de dialogue et de concertation entre les conseils régionaux et les représentants des Marocains du monde.
Intervenant lors d'une rencontre organisée par son département à l'occasion de la Journée nationale du migrant, elle a précisé que les régions sont appelées à mobiliser cette catégorie de citoyens pour participer, aux côtés d'autres acteurs, à la mise en place et à la mise en œuvre de plans de développement, au premier rang desquels figure le chantier de la régionalisation avancée au Maroc en tant que nouveau système de gouvernance territoriale.
De ce point de vue, la ministre déléguée a souligné la nécessité d'adopter une approche participative et de consacrer la pratique démocratique locale, ainsi que d’intégrer la dimension de la migration dans les stratégies et plans de développement régional, en plus de créer un mécanisme de coordination basé sur la convergence de ces plans et les orientations de la politique nationale relative aux affaires des Marocains du monde.
Elle a également évoqué les opportunités d'investissement et les potentialités disponibles pour mobiliser les compétences des Marocains du monde afin de "contribuer efficacement au développement de l'économie nationale, dans divers domaines, tels que l'agriculture, l'industrie, le tourisme et les énergies renouvelables".
Elle a aussi relevé que les Marocains résidant à l'étranger ont réalisé plusieurs projets réussis dans différentes parties du Royaume, regrettant toutefois le manque d’initiatives visant à faire connaître les opportunités d’investissement les plus importantes auprès des Marocains du monde, la complexité de certaines procédures administratives, outre des obstacles sur lesquels butent les porteurs de projets d’investissement.
La responsable gouvernementale a, par ailleurs, mis l’accent sur la volonté du Maroc de mobiliser ses compétences résidant à l'étranger et de les considérer comme des acteurs actifs du développement économique et social et un levier pour encourager l'investissement et transférer les expertises et le savoir, à travers une méthodologie basée sur la promotion de ces compétences à s'organiser en réseaux, cadrer leur contribution à la défense des intérêts du Royaume et les impliquer dans la consolidation des relations de partenariat entre les différents acteurs au Maroc et les pays d'accueil.
Dans ce contexte, Nezha El Ouafi a mentionné que, ces dernières années, de nombreux réseaux marocains de compétences résidant à l'étranger ont vu le jour dans plusieurs pays. Parmi les programmes importants par le biais desquels les compétences des Marocains résidant à l'étranger sont mobilisées, la ministre déléguée a évoqué un programme de soutien et d'encouragement aux investissements des Marocains du monde à travers la mise en œuvre d'un programme de soutien et d'accompagnement des porteurs de projets des Marocains du monde, qui repose sur la communication et l'identification du potentiel d'investissement au Maroc. Il s'agit aussi de l'orientation et l'accompagnement de la création de projets à travers ses différentes étapes, tout en œuvrant à développer des partenariats au niveau local afin d’inciter les MRE à investir dans leurs régions d'origine.
Nezha El Ouafi a aussi passé en revue plusieurs programmes qui ont été mis en œuvre, notamment la création d'un fonds spécial de soutien aux investissements des Marocains résidant à l'étranger, la création de la "Région 13" en 2017, et le lancement du programme (MRE ACADEMY) en partenariat avec l'Office national de la formation professionnelle et de la promotion de l'emploi, ainsi que la préparation du lancement du projet (GREEN MRE ACADEMY) concernant la contribution des compétences marocaines dans le domaine de l'environnement et du développement durable en partenariat avec l'Institut de recherche sur l'énergie solaire et les énergies renouvelables.

​Appel à la mobilisation des compétences marocaines à l'étranger

Le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), Abdallah Boussouf, a appelé, lundi à Rabat, à la création d'une Agence nationale dédiée à la mobilisation des compétences marocaines à l’étranger regroupant les acteurs public et privé.
La mission de cette agence serait de suivre les projets et évaluer la politique nationale relative aux compétences marocaines à l’étranger ainsi que de coordonner l’accès des compétences issues de l’immigration aux opportunités qu’offrent les chantiers de développement nationaux, a-t-il relevé.
Il a, par ailleurs, mis l’accent sur la nécessité de s’ouvrir davantage sur les connaissances scientifiques et les nouvelles technologies dans le monde et d’élargir la capacité d’assimiler les "technologies importées" en s’appuyant sur un modèle marocain basé sur les besoins nationaux et l’investissement dans le développement des spécificités marocaines pour qu’elles deviennent des ressources et offrent des opportunités de concurrence sur le plan international.
Abdallah Boussouf a, en outre, souligné l’importance d’appréhender l’implication de ces compétences dans la dynamique de développement sous le prisme de “win-win”, notant que la décision du retour au Maroc de ces compétences pour y investir ou transférer leurs expertises demeure tributaire de garanties institutionnelles bien définies et de la réduction de risques pour elles et leurs familles.
Il a de même relevé l’importance de la rationalisation, de la bonne gouvernance, de la coordination des efforts et l’assouplissement des procédures, indiquant que l’implication de ces compétences requiert des mesures sur le plan législatif, des politiques publiques globales dédiées, notamment dans les domaines de l’enseignement, du logement, de la couverture sociale et sanitaire et la reconnaissance des certificats et des expertises acquises.

Mercredi 12 Août 2020

Lu 1168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.