Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le soutien sans équivoque de l’USFP

Pedro Sanchez candidat à la présidence de l’Internationale Socialiste


​Rachid Meftah
Mercredi 3 Août 2022

Le chef du gouvernement espagnol et leader du parti socialiste ouvrier (PSOE), Pedro Sanchez, se porte candidat à la présidence de l’Internationale socialiste dont le congrès se tiendra entre le 24 et le 27 novembre 2022 et se prépare ainsi activement à accéder à la direction de cette prestigieuse institution internationale, par ailleurs le plus important groupement, à travers le monde, des partis socialistes et social-démocrate à vocation progressiste.

A ce propos, Khaoula Lachguar, membre du Bureau politique de l’Union socialiste des forces populaires, a souligné qu’il est pertinent de rappeler le contexte du dernier conseil de l’Internationale socialiste dont l’agenda regorgeait de questions, particulièrement l’opportunité de parvenir à un consensus autour de la tenue dudit congrès en arrêtant le calendrier et le lieu.

La responsable ittihadie a indiqué, là-dessus, que «nos amis du PSOE étaient en contact permanent avec nous en la personne de la responsable des relations extérieures, Hanae Jelloul Moro, de même que nous avons eu avec le leader du parti, Pedro Sanchez, une rencontre bilatérale, en marge du conseil de l’Internationale, lors de laquelle il nous a confié, en toute spontanéité, qu’il est un ami du Maroc  et qu’il est convaincu de l’interdépendance des destins des peuples marocain et espagnol quant au développement économique et social et au renforcement de la stabilité et la sécurité ».

Khaoula Lachguar a, par ailleurs, rapporté que dès l’ouverture du débat sur l’opportunité de l’organisation des assises du Congrès avant précisément la fin de l’année et instamment à Madrid, des voix appréhensives se sont élevées appelant à son report.

A cet égard, la membre du Bureau politique de l’USFP a développé que le parti a pris en compte plusieurs considérations l’ayant incité à soutenir la position espagnole « voire à plaider en sa faveur ». Ces considérations se profilent comme suit, a-t-elle indiqué :
  1. Il n’y a pas lieu de reporter le congrès au-delà de 2022 si l’on observe la règle de la conformité avec le statut de l’institution.
  2.  L’Internationale socialiste a vraiment besoin de renouveler sa direction et la personnalité de Pedro Sanchez matérialise  assurément ce nouveau souffle.
  3. Nous, en tant qu’Union socialiste, nous considérons les socialistes espagnols comme nos amis et nos relations se sont davantage renforcées, notamment à la suite de l’évolution considérable de la position du gouvernement espagnol, sous la présidence de Sanchez, à l’égard de la cause nationale.

Le soutien sans équivoque de l’USFP
Khaoula Lachguar 
Convergence manifeste entre l’agenda des socialistes espagnols, avec à leur tête Pedro Sanchez, et celui de l’USFP
Et de mettre en avant que la présidence espagnole contribuera, à coup sûr, judicieusement à développer les plaidoiries  en faveur de notre cause nationale d’autant que l’Internationale socialiste inclut des partis qui n’ont de cesse de soutenir le polisario pour manifester leur hostilité au Maroc.

D’ailleurs, a-t-elle relevé, lors du dernier conseil, l’USFP a été l’objet de manœuvres d’intimidation et de harcèlement de la part des représentants des séparatistes du polisario. Cela a, de fait, été combattu par une totale indifférence privilégiant la défense de notre cause  et l’exposition de tous les éclaircissements démystificateurs, notamment de par l’intervention de la militante Aïcha El Gorgi qui a suscité l’appréciation positive de la quasi-totalité des participants, particulièrement de pays d’Amérique latine et d’Europe et cela constitue, en tout état de cause, un revirement pertinent dans les positions des partis socialistes de ces pays.

Pour sa part, Machij El Karkouri, membre du Bureau politique de l’USFP, a affirmé que la candidature de Pedro Sanchez à la présidence de l’instance socialiste internationale jouit d’un large soutien de la part d’un grand nombre de partis socialistes à travers le monde, particulièrement d’Europe et d’Amérique latine, mettant en avant que le parti socialiste au pouvoir en Espagne demeure le plus grand et le plus actif parti dans le concert systémique socialiste et qu’il est réputé pour son rayonnement international et la solidité de ses structures et soulignant, à cet égard, que l’USFP soutiendra pleinement la candidature de Sanchez à la présidence de l’Organisation de l’Internationale socialiste.
Machij El Karkri
La candidature de Pedro Sanchez à la présidence de l’instance socialiste internationale bénéficie d’un large soutien de la part d’un grand nombre de partis socialistes à travers le monde, particulièrement d’Europe et d’Amérique latine
Il a indiqué, à cet égard, que les Ittihadis ont débattu lors de la dernière réunion du Bureau politique de ce sujet et de la nécessité pertinente pour le Maroc de l’avènement d’un ami et proche allié à la tête du plus grand groupement de partis au monde.
Et de poursuivre que les grandes mutations se manifestant en Amérique latine, la Colombie, le Chili, la Bolivie et prochainement l’Uruguay ainsi que d’autres pays se distinguent par l’accession des partis de l’alliance de gauche au pouvoir.

Dans le même ordre d’idées, Machij El Karkouri a souligné que l’avènement de Sanchez constituera un facteur considérable de soutien à la cause marocaine eu égard à la considération historique dont il dispose au sein de la gauche latino-américaine, en relevant, en outre, que la consolidation des rapports entre l’USFP et le PSOE est une nécessité qui suppose la mise en place d’une stratégie commune d’action à l’intérieur des différents forums internationaux.

D’autre part, pour revenir à l’intervention, par ailleurs pertinente, de la membre du Bureau politique de l’USFP, Khaoula Lachguar, on retiendra que celle-ci a mis en évidence que les partis socialistes et les partis social-démocrate, membres de l’Internationale socialiste, nonobstant leur positionnement au pouvoir ou dans l’opposition de leurs pays, sont des partis qui n’ont jamais cessé de plaider dans les dossiers des droits de l’Homme, des minorités et des mouvements de libération, notant qu’hélas quelques uns de ces partis se sont laissés entraîner derrière les allégations du polisario inconsciemment ou par ignorance.

Khaoula Lachguar a soutenu à cet égard que « la présidence de l’Internationale socialiste assurée par un dirigeant bien au fait de l’histoire du conflit artificiel et intimement convaincu de la crédibilité et du réalisme de la proposition marocaine ne manquera pas d’être une réelle valeur ajoutée pour notre cause nationale ».

Et de poursuivre qu’«il y a une convergence manifeste entre l’agenda des socialistes espagnols, avec à leur tête Pedro Sanchez, et celui de l’USFP, notamment en matière de questions de renforcement de la démocratie, de l’Etat social, de l’environnement et de la parité», avant de poursuivre que «par conséquent, concernant la question de l’égalité genres et du fait que nous nous apprêtons à tenir le 8ème Congrès de l’Organisation des femmes ittihadies, nous envisageons avec nos amis espagnols la possibilité de la participation de Pedro Sanchez à l’ouverture de ces assises en octobre afin de saisir cette occasion pour se renseigner de près quant à l’important développement que connaît le débat sociétal déployé sur cette question, d’autant plus que Sa Majesté le Roi Mohammed VI l’estime comme un sujet déterminant pour la poussée du processus du développement et du progrès ».

Rachid Meftah

Le soutien sans équivoque de l’USFP
Machij El Karkri
La candidature de Pedro Sanchez à la présidence de l’instance socialiste internationale bénéficie d’un large soutien de la part d’un grand nombre de partis socialistes à travers le monde, particulièrement d’Europe et d’Amérique latine
Il a indiqué, à cet égard, que les Ittihadis ont débattu lors de la dernière réunion du Bureau politique de ce sujet et de la nécessité pertinente pour le Maroc de l’avènement d’un ami et proche allié à la tête du plus grand groupement de partis au monde.
Et de poursuivre que les grandes mutations se manifestant en Amérique latine, la Colombie, le Chili, la Bolivie et prochainement l’Uruguay ainsi que d’autres pays se distinguent par l’accession des partis de l’alliance de gauche au pouvoir.

Dans le même ordre d’idées, Machij El Karkouri a souligné que l’avènement de Sanchez constituera un facteur considérable de soutien à la cause marocaine eu égard à la considération historique dont il dispose au sein de la gauche latino-américaine, en relevant, en outre, que la consolidation des rapports entre l’USFP et le PSOE est une nécessité qui suppose la mise en place d’une stratégie commune d’action à l’intérieur des différents forums internationaux.

D’autre part, pour revenir à l’intervention, par ailleurs pertinente, de la membre du Bureau politique de l’USFP, Khaoula Lachguar, on retiendra que celle-ci a mis en évidence que les partis socialistes et les partis social-démocrate, membres de l’Internationale socialiste, nonobstant leur positionnement au pouvoir ou dans l’opposition de leurs pays, sont des partis qui n’ont jamais cessé de plaider dans les dossiers des droits de l’Homme, des minorités et des mouvements de libération, notant qu’hélas quelques uns de ces partis se sont laissés entraîner derrière les allégations du polisario inconsciemment ou par ignorance.

Khaoula Lachguar a soutenu à cet égard que « la présidence de l’Internationale socialiste assurée par un dirigeant bien au fait de l’histoire du conflit artificiel et intimement convaincu de la crédibilité et du réalisme de la proposition marocaine ne manquera pas d’être une réelle valeur ajoutée pour notre cause nationale ».

Et de poursuivre qu’«il y a une convergence manifeste entre l’agenda des socialistes espagnols, avec à leur tête Pedro Sanchez, et celui de l’USFP, notamment en matière de questions de renforcement de la démocratie, de l’Etat social, de l’environnement et de la parité», avant de poursuivre que «par conséquent, concernant la question de l’égalité genres et du fait que nous nous apprêtons à tenir le 8ème Congrès de l’Organisation des femmes ittihadies, nous envisageons avec nos amis espagnols la possibilité de la participation de Pedro Sanchez à l’ouverture de ces assises en octobre afin de saisir cette occasion pour se renseigner de près quant à l’important développement que connaît le débat sociétal déployé sur cette question, d’autant plus que Sa Majesté le Roi Mohammed VI l’estime comme un sujet déterminant pour la poussée du processus du développement et du progrès ».

Rachid Meftah


Lu 1966 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS