Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le rôle des ONG dans la promotion des droits de l'Homme mis en lumière à Dakhla

Une rencontre initiée par l’Association sahraouie pour les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux




Le rôle des ONG dans la promotion des droits de l'Homme mis en lumière à Dakhla
“La société civile, un pilier majeur dans la promotion de la démocratie et des droits de l’Homme" est le thème d’une rencontre tenue, samedi à Dakhla, à l’initiative de l’Association sahraouie pour les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
Organisée en partenariat avec le ministère de l’Etat chargé des droits de l’Homme et avec l’appui du conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, cette rencontre vise à faire connaître les principaux axes du Plan d'action national en matière de démocratie et de droits de l'Homme (PANDDH), adopté par le Conseil du gouvernement en décembre 2017.
L’évènement, le premier du genre pour la société civile au niveau de la région, ambitionne de contribuer à la diffusion de la culture des droits humains et de la démocratie en tant que cadre permettant aux citoyens de participer à l’élaboration des politiques publiques tant à l’échelle locale que nationale, a souligné Mae El Ainain Mrabih Rabou, président de l’association.
A cet égard, il a noté que le PANDDH a été conçu selon une approche inspirée des Hautes orientations Royales en la matière, relevant que ce document de référence vise à institutionnaliser la protection et la promotion des droits de l’Homme et à encourager les initiatives contribuant à l’émergence d’une démocratie participative. Le plan a placé la société civile au cœur du processus de promotion et de mise en œuvre de ses mesures, a insisté Mrabih Rabou, qui a rappelé le rôle constitutionnel du tissu associatif en tant que partenaire clé dans la mise en place des politiques publiques du Royaume.
Le PANDDH, qui compte 430 mesures, est composé de quatre axes s’articulant autour de la démocratie et Gouvernance, des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, de la promotion et la protection des droits catégoriels et du cadre institutionnel et juridique.
Au menu de cette rencontre figuraient des ateliers sur les axes relatifs aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, ainsi qu’une session de formation sur la mise en application du PANDDH.

Mardi 29 Janvier 2019

Lu 681 fois


1.Posté par Hafid le 29/01/2019 08:16
Le Sahara est marocain et le restera par la grâce de Dieu jusqu'à la fin des temps ,soit on est marocain soit on ne l est pas !

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com