Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le ministère de la Justice rend un vibrant hommage à Abdelouahed Radi




Le ministère de la Justice rend un vibrant hommage à Abdelouahed Radi
Le ministère de la Justice a rendu, vendredi à Rabat, un vibrant hommage à l'ex-ministre de la Justice, Abdelouahed Radi, en reconnaissance des efforts qu'il avait consentis pour la promotion du secteur.  Lors de la cérémonie d'hommage, qui s'est déroulée en présence du conseiller de S le Roi, André Azoulay et une pléiade de personnalités politiques, judiciaires, diplomatiques et artistiques, plusieurs témoignages ont été rendus à l'ancien ministre, mettant en avant ses contributions politiques et son apport intellectuel, ainsi que son rôle dans la promotion du secteur de la justice.
Dans une allocution de circonstance, le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar, a souligné que cet hommage se veut une occasion de commémorer le parcours d'un nationaliste, d'un militant et d’un homme d'Etat par excellence, ayant marqué de son empreinte la trajectoire du secteur laissant à la postérité un souvenir indélébile des différentes expériences qu'il avait vécues.
La commémoration d'Abdelouahed Radi, a dit le ministre, «constitue un hommage à une génération de leaders et une reconnaissance de leur efforts énormes et leur sacrifices ayant contribué à l'édification du Maroc d'aujourd'hui, marqué par la diversité partisane, la démocratie participative, l'ouverture politique et la liberté de l'action associative, syndicale et médiatique».
Abdelouahed Radi a également œuvré à la promotion de l'action partisane et politique et à la consolidation d’un système de valeurs qui marquera à jamais la trajectoire du secteur de la justice, a-t-il ajouté.
Pour sa part, le premier président de la Cour de cassation, Mustapha Fares a souligné qu’ Abdelouahed Radi a côtoyé de grands leaders de l'histoire nationale, de même qu'il a été formé par de grands intellectuels, tels que le sociologue et anthropologue français Jacques Berque. Il a aussi étudié dans les grandes écoles scientifiques françaises et contribué à l'édification de nombreuses écoles nationales, a-t-il ajouté.
Abdelouahed Radi est un homme politique, qui a su gagner la confiance de ses électeurs dans sa circonscription depuis 1963 jusqu'à aujourd'hui, a-t-il soutenu, notant qu'il s'agit d'une expérience exceptionnelle qui mérite, à elle seule, de s’y attarder.
Par ailleurs, l'ancien ministre de la Justice a toujours cru en le rôle de son département et les missions qui lui sont assignées. Il a toujours fait montre d''altruisme, de dévouement et d'engagement indéfectible à défendre la magistrature et à garantir les conditions adéquates en vue de faciliter l'action des juges, a noté Mustapha Fares.
De son côté, le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid, a relevé qu’ Abdelouahed Radi est un homme digne d'estime qui s'est engagé dans le mouvement des étudiants à Paris et au Maroc à la fin des années cinquante et a contribué à la création de l'Union nationale des forces populaires en 1959 et de la section du parti à Paris.  Il a été également présent dans les premières étapes de la création de l'Université marocaine, notamment la Faculté des lettres relevant de l'Université Mohammed V de Rabat.
Dans le même sillage, le président du Conseil national de l'Union socialiste des forces populaires (USPF), Habib El Malki a souligné qu’ Abdelouahed Radi est un leader national incontesté et un homme digne de confiance, ajoutant que son action a toujours été empreinte d’une vision stratégique et d'un sens élevé de responsabilité.
Il est aussi un militant démocrate convaincu qui croit en l'action institutionnelle, a-t-il fait valoir, ajoutant qu'il s'agit de l'une des personnalités marocaines distinguées qui a consacré plus de 60 ans de sa vie au service de la patrie. 

Libé
Lundi 12 Novembre 2018

Lu 218 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés