Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le dilemme du jeûne du Ramadan refait surface

Les internationaux saoudiens et égyptiens autorisés à ne pas faire le jeûne




Chaque fois que les grandes compétitions sportives coïncident avec Ramadan, le dilemme ancien-nouveau du droit des sportifs musulmans à jeûner durant ce mois sacré refait surface avec des opinions tantôt opposées tantôt convergentes.
Et durant ce Ramadan, cette sempiternelle question trouve sa légitimité avec l'approche de la phase finale de la Coupe du monde de football, prévue en Russie (14 juin-15 juillet) et dont les matches préparatifs se disputeront en plein mois de jeûne.
Au Sénégal, dont la sélection disputera, dans quelques jours, sa deuxième phase finale d'un Mondial et où la population est à 94% musulmane, cette polémique a surgi il y a quelques semaines quand le sélectionneur national, Aliou Cissé, avait déclaré que ses joueurs ne vont pas faire le jeûne durant les matches préparatoires à cette grand-messe du ballon rond.
Selon des médias locaux, les joueurs de l'équipe nationale du Sénégal ont décidé, à l'unanimité, de ne pas jeûner lors des matches amicaux et de rattraper ces journées ultérieurement, vu l'importance capitale de ce rendez-vous planétaire et afin de parier à toute éventualité de déshydratation.
Les Lions vont jouer deux matches amicaux, le 31 mai (15 Ramadan) contre le Luxembourg et, le 8 juin prochain (23 Ramadan) face à la Croatie à Zagreb.
Aux antipodes de cette position, le sélectionneur du Nigeria, Gernot Rohr, dont l'équipe figure parmi les cinq représentants du continent au Mondial, affiche une attitude plus souple quand il estime ne pas "voir d'inconvénient entre jeûner et disputer des matches préparatifs au Mondial".
Intervenant lors d'une émission radio, Rohr avait estimé que ses protégés sont "libres d'observer le jeûne durant le Ramadan et qu'il n'y voit pas d'inconvénient".
Les Super Aigles du Nigeria vont jouer deux matches amicaux contre la RD Congo, le 28 courant (12 Ramadan), et face à l'Angleterre, le 2 juin prochain (17 Ramadan).
Bien que les positions de ces deux sélectionneurs divergent, les religieux prennent une posture conciliatoire et donnent raison à chaque partie.
A cet égard, le président du conseil supérieur islamique au Sénégal (CSI), Cheikh Sy Ahmed Iyane a indiqué que le fait de disputer des matches amicaux dans un pays autre que celui de résidence des joueurs autorise ces derniers à ne pas jeûner.
"Les joueurs seront considérés ainsi comme étant en voyage et sont donc autorisés à ne pas jeûner pendant le mois de Ramadan, conformément au verset coranique +Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal d'autres jours+", a-t-il relevé dans une déclaration à la MAP.
D'autres courants religieux estiment que si le travail est indispensable, mais en même temps difficile durant ce mois béni, l'on peut soit jeûner ou s'en abstenir, alors que d'autres considèrent que la pratique du football nécessite un grand effort, d'où une permission pour ces joueurs de ne pas observer le jeûne durant les jours des matches.
Selon l'avis du président du CSI, les joueurs sont autorisés à ne pas jeûner les jours des matches, à condition de rattraper, ultérieurement, ces journées, soulignant l'importance que revêt désormais le football sur les plans national et international.
A noter que d'autres pays musulmans présents au Mondial russe, à l'instar de l'Egypte et de l'Arabie Saoudite, avaient prononcé des fatwas autorisant les joueurs à ne pas jeûner durant le Ramadan.
En Arabie Saoudite, l'imam de la mosquée Qobae, Saleh Al Mghamesi, avait déclaré à la télévision saoudienne que les joueurs de l'équipe nationale d'Arabie Saoudite "sont dispensés du jeûne lors de leur voyage pour disputer la Coupe du monde".
Le Mufti d'Egypte, Shawki Allam, avait autorisé, de son côté, les joueurs de l’équipe des Pharaons à ne pas observer le jeûne, lors de la prochaine Coupe du monde de Russie, du fait que leurs entraînements et l’un de leurs matchs officiels, coïncident avec le mois sacré du Ramadan.
La règle régissant le voyage (durant le mois de Ramadan) "s'applique à la tâche des joueurs lors des matches de la Coupe du monde de Russie 2018. Cette règle est générale et nous nous basons, dans la résolution de la question de leur dispense de jeûne, sur la règle régissant le voyage durant le mois saint", a-t-il expliqué.

Vendredi 25 Mai 2018

Lu 247 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés