Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le TGV sur la bonne voie


Démarrage des essais dynamiques et des premières circulations



L' Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé, jeudi, que le démarrage des essais dynamiques et des premières circulations des trains sur la Ligne à grande vitesse (LGV) a débuté durant la semaine du 6 février. Suite aux essais concluants sur la ligne classique pour vérifier et valider le comportement des nouvelles rames à grande vitesse sur les rails conventionnels et après avoir franchi avec succès les phases d'essais des infrastructures des 40 premiers km de LGV sans circulation, une nouvelle étape importante commence, indique l’ONCF dans un communiqué. Selon l’Office, il faut mener tous les tests permettant de vé- rifier la compatibilité de tous les composants du système de la grande vitesse pour une circulation à 320 km/h, notamment la rame à grande vitesse circulant sur une voie équipée de sa caté- naire, de son système de signalisation et de télécommunications ainsi que de son système d’alimentation électrique. L’ensemble de cette première zone d’essais a été préalablement mis sous tension le 27 janvier avec un courant alternatif de 25.000 V, une première pour le réseau ferroviaire marocain, souligne l’ONCF, notant que ces essais dynamiques sont réalisés par étapes. Chacune d’elles est importante afin de s’assurer minutieusement et progressivement de la performance globale. Ainsi, sur un linéaire de 40 km à partir de Kénitra, les trains circuleront progressivement jusqu’à une vitesse maximale de 160 km/h, précise l’ONCF, ajoutant que les montées en vitesse auront lieu progressivement par paliers, courant du deuxième semestre 2017, pour atteindre 320 km/h sur une centaine de km. Dans un premier temps, les essais couvriront tout le tracé y compris les raccordements au niveau des gares de Tanger et de Kénitra afin d’homologuer l’infrastructure et le matériel roulant sur l’ensemble de la LGV, fait savoir l’ONCF, précisant que l’objectif est de tout finaliser pour mettre en service la ligne à l’été 2018. Parallèlement à ces essais, les travaux de génie civil sont en cours d’achèvement au nord de la ligne, rappelle l'ONCF, précisant que plus de 175 km de plateformes sont déjà réalisés sur un total de 200 km. La pose de la voie se poursuit aussi sur tous les fronts depuis les deux bases de travaux de Ké- nitra et «Tnine Sidi El Yamani» à une cadence très soutenue, et plus de 120 km de rails sont aujourd’hui posés, selon le communiqué, ajoutant que le projet enregistre un taux d’avancement de 87%, toutes composantes confondues. L’ONCF et l’ensemble des entreprises impliquées ont pris toutes les mesures nécessaires pour sécuriser le périmètre des essais, notamment la clôture de la ligne. Plusieurs réunions de sensibilisation auprès des autorités locales et de la population riveraine le long du tracé ont eu lieu également pour informer des risques liés à la mise sous tension et aux circulations des trains.

Libé
Vendredi 10 Février 2017

Lu 1289 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >