Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc réitère son soutien aux droits du peuple palestinien

Réunion d’urgence de l’Union parlementaire arabe sur le « Deal du siècle »




Le Maroc réitère son soutien aux droits du peuple palestinien
Les travaux de la 30ème réunion d’urgence de l’Union parlementaire arabe (UPA) se sont ouverts samedi à Amman, pour examiner le plan américain de paix au Moyen-Orient.
Le Maroc est représenté dans ce conclave par le vice-président de la Chambre des représentants, Mohamed Toumi Benjeloun. Lequel a réaffirmé le soutien ferme et durable du Royaume du Maroc aux droits et à la juste cause du peuple palestinien.
«Le Royaume du Maroc, Roi, gouvernement et peuple, réaffirme son soutien permanent à la lutte du peuple palestinien pour trouver une solution juste et définitive à sa juste cause», a-il affirmé lors des travaux.
La position du Royaume «ne vacille pas», a-t-il dit, précisant que la cause palestinienne, y compris la question d’Al-Qods avec son statut et ses lieux saints, est profondément ancrée dans le cœur de toutes les composantes du peuple marocain.
Mohamed Touimi Benjelloun, a par ailleurs, rappelé l’Appel d’Al-Qods, signé par S.M le Roi Mohammed VI et le pape François, lequel avait souligné la nécessité de garantir la liberté d’accès aux fidèles des trois religions monothéistes et le droit de chacune d’y exercer son propre culte.
Concernant le plan de paix au Moyen-Orient, le parlementaire marocain a indiqué que toute proposition unilatérale sur la question palestinienne ne pouvait aboutir à des résultats positifs tant qu’elle émanait d’une seule partie, ne tenait pas compte des propositions palestiniennes, arabes et islamiques et ignorait les résolutions du Conseil de sécurité et les résolutions et chartes des Nations unies.
Cette solution unilatérale «ne peut être concrétisée sur le terrain», a-t-il jugé, soulignant que toute conception d'une solution définitive et équitable à la question palestinienne ne peut pas réaliser la paix souhaitée, tant qu’elle n’est pas fondée sur le dialogue et des négociations rationnelles, objectives et paisibles sous les auspices des Nations unies et en adéquation avec les volontés internationales soucieuses de la paix dans le monde, et au Moyen-Orient en particulier.
Cette réunion, qui rassemble des présidents et des représentants des Parlements arabes, intervient alors que la question palestinienne prend des virages périlleux dans un contexte arabe délicat. Elle offre l’occasion de restaurer la cohésion de l’action parlementaire arabe et d’unifier les positions de manière à permettre la coordination et l’unification des questions centrales de la Oumma, et en particulier la cause palestinienne.

 

Libé
Lundi 10 Février 2020

Lu 1214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Aziz Rabbah testé positif au coronavirus