Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc et l'Italie signent une déclaration de partenariat stratégique multidimensionnel


Le ministre italien des AE salue les grandes réformes entreprises par SM le Roi



Le Maroc et l’Italie ont signé, vendredi à Rabat, une déclaration de partenariat stratégique multidimensionnel construit sur la conscience commune que "les deux parties constituent l’une pour l’autre des partenaires clés dans la gestion des défis régionaux et internationaux".
Cette déclaration, signée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita et le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Luigi di Maio, rend un hommage appuyé à SM le Roi en saluant "les réformes de grande portée engagées au cours des deux dernières décennies sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et les efforts réalisés en vue d’un développement politique, économique et social", et en reconnaissant le "rôle prépondérant que joue le Maroc, Pays stable, dans la paix régionale grâce à la Vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI".
Dans cette déclaration, l’Italie et le Maroc expriment leur détermination "à agir conjointement pour préserver et consolider le niveau atteint des relations, étant convaincus que le développement des relations bilatérales répond aux intérêts des deux Pays et contribue au progrès et à la prospérité des deux peuples, et s’engagent à donner un nouvel élan au dialogue politique dans toutes ses dimensions en vue de répondre aux besoins de stabilité et de paix régionale et internationale".
Les deux pays "demeurent convaincus qu’un règlement pacifique des différends et des conflits affectant la région jouerait un rôle déterminant dans la stabilité et le développement de celle-ci", précise la déclaration établissant ce partenariat, réaffirmant l’engagement des deux parties "à renforcer le dialogue politique et le processus d’intégration avec l’Union Européenne (UE) en vue d’un partenariat rénové avec le Royaume du Maroc qui prenne en compte toutes les dimensions des relations avec ce groupement régional".
Le partenariat stratégique mis en place entre le Maroc et l’Italie vise à "entretenir un dialogue permanent et approfondi sur tous les secteurs d'intérêt commun, assurer la coordination sur les questions internationales et régionales liées à l'Afrique et à la Méditerranée élargie - à commencer par le dossier libyen -, et renforcer la relation privilégiée entre le Maroc et l’UE et lui donner un contenu de plus en plus ambitieux".
Ce nouvel instrument de coopération ambitionne également d’approfondir le dialogue et la coopération en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité internationale, ainsi que dans le domaine de la justice, et de renforcer la collaboration dans le domaine migratoire, notamment par la mise en œuvre de l'accord sur la reconduite aux frontières des ressortissants et sur le transit pour l’éloignement (fait à Rabat le 27 juillet 1998).
Le partenariat stratégique multidimensionnel a aussi pour objectif de consolider les relations économiques, commerciales et financières, notamment à travers la participation des opérateurs économiques, ainsi que les opportunités de croissance dans tous les domaines d’intérêt mutuel, y compris les secteurs d’activité énergétique, maritime, industriel et de l’infrastructure.
Il s’agit également de saisir les opportunités de la coopération triangulaire impliquant les autres partenaires africains et de renforcer la coopération dans les domaines de la culture, l’éducation, la formation, la recherche et le développement durable.
Le ministre italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale a également tenu à saluer les choix économiques et grandes réformes entreprises par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. 
Dans un point de presse à l'issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger (MRE), Nasser Bourita, M. Luigi di Maio a relevé les "nombreux intérêts communs", politiques, culturels et économiques, entre le Maroc et l’Italie. Il a, à cet égard, souligné que le Maroc est un "partenaire stratégique" pour l’Italie dans la région, indiquant que le partenariat stratégique multidimensionnel signé avec le Maroc touche à un grand nombre de domaines et que son pays s’engage à organiser "la première rencontre bilatérale de ce partenariat", en proposant également "la tenue d’un forum économique". Le Maroc dispose de la première communauté d’entreprises étrangères en Italie, a-t-il rappelé, se félicitant de l’esprit entrepreneurial de la communauté marocaine résidente en Italie et qui témoigne "du dynamisme du Maroc". De même, le ministre italien a salué le "le rôle et la crédibilité" du Maroc dans la résolution des crises, citant en particulier le conflit libyen.
Sur les questions d’intérêt commun, telles que la migration, M. Luigi di Maio a valorisé une gestion de la migration, qui allie la rigueur et les politiques d’intégration.
Le modèle porté par le Maroc peut constituer une "source d’inspiration" à l’échelle de l’Union européenne et en faveur des pays de la Méditerranée, s'est il réjoui, tout en félicitant le Maroc pour ses politiques énergétiques et appelant à travailler ensemble sur ce domaine.
Pour sa part, M. Bourita a souligné qu'il a eu des échanges "riches, francs et fructueux" avec le ministre italien, qui ont porté sur les relations bilatérales et sur d'autres questions régionales, internationales et multilatérales. La visite de M. di Maio au Maroc est un signal d'une "volonté et d'une ambition partagées de rehausser nos relations bilatérales à un niveau de partenariat stratégique entre les deux pays", a dit M. Bourita. Le document signé portant sur l'établissement du partenariat stratégique met en place des mécanismes de coordination, définit des domaines de coopération et renforce la coordination bilatérale sur de nombreux sujets, a-t-il précisé. Pour le Maroc, la signature de ce partenariat stratégique s'inscrit dans le cadre des orientations de SM le Roi Mohammed VI pour diversifier les partenariats étrangers du Maroc avec l'UE et renforcer les relations multidimensionnels avec l'Italie, a relevé le ministre, notant que le Maroc agira en "partenaire crédible et loyal" dans tous les domaines et que cette signature confirme la crédibilité du Maroc sur la scène régionale et internationale.
Grâce à sa stabilité, à la vision royale et les réformes engagées au cours de la dernière décennie, le Royaume se place aujourd'hui en "partenaire recherché par plusieurs pays de la Méditerranée et ailleurs", a-t-il poursuivi.
"Nous avons donc décidé de renforcer notre dialogue politique et de le rendre plus régulier, plus stratégique et plus décentralisé", a-t-il souligné, faisant savoir la décision des deux parties de mettre en place les mécanismes pour renforcer la coopération économique bilatérale. L'Italie est déjà parmi les premiers partenaires commerciaux du Maroc, s'est félicité M. Bourita, faisant part de la détermination commune de continuer à renforcer la coopération dans ce domaine par la mise en place de mécanismes visant à encourager les opérateurs des deux pays à agir ensemble dans les deux pays et dans le continent africain. Les deux pays ont également décidé de renforcer leur coopération dans le domaine de la sécurité et la lutte contre la criminalité transnationale, a-t-il noté, ajoutant que les entretiens ont porté aussi sur la question migratoire qui constituera également un domaine important de la coopération future "dans le cadre de la responsabilité, de la solidarité et d'une approche lucide à l'égard de ce phénomène complexe".
Le ministre s'est également réjoui des relations "humaines fortes" entre le Maroc et l'Italie, manifestées par la présence d'une grande communauté marocaine en Italie et par la visite d'un nombre de plus en plus important de touristes italiens. L'Italie est le 4ème pourvoyeur de touristes au Maroc, avec une croissance de plus en plus importante, a-t-il indiqué, précisant que l'année dernière, plus de 500.000 Italiens ont visité le Maroc.
M. Bourita a, dans ce sens, appelé à faire de cette dimension humaine un atout pour développer la coopération culturelle et économique entre les deux pays.
Les discussions, qui ont aussi porté sur les relations régionales, la situation en Libye et au Moyen Orient et d'autres questions internationales, ont montré une grande convergence de vues stratégique, a-t-il poursuivi.

Luigi Di Maio: Le Maroc, un partenaire stratégique dans la Méditerranée et une porte sur l'Afrique

Le Maroc est un pays stable, un partenaire stratégique dans la région méditerranéenne et une porte sur le continent africain, a souligné, vendredi à Rabat, le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, exprimant la volonté de son pays à développer davantage sa coopération avec le Royaume.
M. Di Maio, qui a eu des entretiens avec le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a salué les efforts de développement déployés par le Royaume, les expériences qu'il a accumulés dans plusieurs domaines, ainsi que les progrès réalisés en matière d'énergies renouvelables et d'autres secteurs de développement majeurs, indique un communiqué du Département du chef du gouvernement.
Le ministre italien a exprimé la disposition de son pays à coopérer avec le Maroc en participant à des investissements dans des projets liés aux technologies modernes, à l'innovation et à la recherche scientifique universitaire, rapporte le communiqué.
Il s'est également félicité du rôle important du Maroc dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et sa contribution à garantir la stabilité de la région.
Pour sa part, M. El Otmani a affirmé que la visite de travail au Maroc du ministre italien des Affaires étrangères à la tête d'une délégation importante, revêt une importance particulière et contribuera à consolider les relations de coopération entre les deux pays et à faire converger les points de vue sur des questions prioritaires.
Le Chef du gouvernement a mis l'accent, dans ce sens, sur la nécessité d’œuvrer ensemble en vue de faire face aux différents défis de la mondialisation, relevant "l'amélioration des relations économiques maroco-italiennes" qui doivent être renforcées davantage dans le futur en raison de "leurs répercussions positives sur les deux pays".
Il a ensuite évoqué le potentiel offert part le Maroc à ses partenaires, rappelant le vif intérêt qu'accorde le Royaume à la stabilité de la région méditerranéenne et à la coopération privilégiée avec les pays africains, pour assurer leur stabilité et les aider à surmonter les défis engendrés par les violences et le terrorisme et ce, à travers une approche de développement efficace.
Selon le communiqué, les deux parties ont passé en revue les divers aspects des relations maroco-italiennes qui reflètent les liens historiques tissés entre les deux pays et l'intérêt commun de renforcer la coopération notamment dans les domaines politique, économique et de développement.
Ils ont également abordé un certain nombre de sujets communs relatifs à la stabilité de la région, mettant en avant le point commun entre le Maroc et l'Italie qui refusent l'ingérence dans les affaires intérieures de pays connaissant des conflits ou des tensions.
À cet égard, les points de vue des deux parties étaient identiques concernant la situation en Libye, soulignant l'option d'un règlement politique du dossier, d'après la même source.
Ces entretiens ont connu la présence notamment de l'ambassadeur d'Italie à Rabat.

L'Italie salue "les efforts sérieux et crédibles" menés par le Maroc dans le dossier du Sahara marocain

L’Italie a salué "les efforts sérieux et crédibles menés par le Maroc" en vue de la résolution du différend régional sur le Sahara marocain, souligne la déclaration, signée vendredi à Rabat, entre le Maroc et l’Italie.
L’Italie réaffirme, en outre, son appui "aux efforts du Secrétaire Général de l’ONU pour poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable" à la question du Sahara, qui repose sur "le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies, notamment la résolution 2494 du 30 octobre 2019".
Le Maroc et l’Italie ont signé, vendredi, une déclaration de partenariat stratégique multidimensionnel construit sur la conscience commune que "les deux parties constituent l’une pour l’autre des partenaires clés dans la gestion des défis régionaux et internationaux".

Libé
Samedi 2 Novembre 2019

Lu 1167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif