Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le HCP confirme le ralentissement de l’économie nationale

La croissance économique progresserait de 1,3% en 2022 contre 7,8% en 2021, avant de rebondir à 3,7% en 2023


Alain Bouithy
Vendredi 15 Juillet 2022

Le HCP confirme le ralentissement de l’économie nationale

La décélération de la croissance économique nationale se confirme, selon les dernières prévisions du Haut-commissariat au plan (HCP) présentées lors d’une rencontre tenue jeudi à Rabat.

Comme nous l’évoquions dans notre dernière note sur ce sujet, après le rebond de 7,9% en 2021, l’activité économique devrait enregistrer un net ralentissement au terme de l’année 2022.

«Tenant compte d’une progression de 2,2% des impôts et taxes sur les produits nets de subventions, la croissance économique nationale devrait afficher un net ralentissement de 1,3% par rapport à 7,9% enregistré en 2021 », a annoncé l’organisme public lors de cette rencontre dédiée à la présentation de la situation économique en 2022 et ses perspectives pour 2023.

« L’inflation, exprimée par l’indice implicite du PIB, devrait connaître une hausse de près de 4,9% après 3,2% en 2021 et 0,1% en 2020 », a souligné le Haut-commissariat.

Faible production céréalière, secteur non agricole freiné par la décélération des activités secondaires, baisse du pouvoir d’achat et décélération de la consommation des ménages, déficit commercial en accentuation, finances de l’Etat sous pression de la hausse des prix, accentuation du besoin de financement.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la perspective est de mauvais augure pour le gouvernement. Pourtant, c’est ainsi que le Haut-commissariat dépeint l’environnement économique actuel du Maroc. Seule bonne note, si  l’on devrait le considérer comme tel : le maintien d’un niveau confortable des réserves en devises.

Affaiblie par la crise sanitaire et pâtissant d’un secteur agricole en berne, l’économie nationale devrait subir en 2022 les effets d’un environnement mondial défavorable via notamment la décélération de la demande extérieure et la montée de l’inflation, a indiqué le Haut-commissariat.

« La hausse générale des prix devrait affecter nettement l’offre et la demande, ce qui devrait peser lourdement sur le pouvoir d’achat des ménages et sur le budget de l’Etat », a souligné le HCP annonçant ainsi une révision à la baisse de ses prévisions établies dans le cadre du budget économique prévisionnel de janvier dernier.

Selon les experts de l’organisme public, le secteur agricole devrait peser négativement sur l’activité économique suite à la sécheresse subie durant la campagne agricole 2021-2022, induisant ainsi une baisse significative de la production des céréales.

Le Haut-commissariat estime toutefois que le niveau des précipitations enregistré aux mois de mars et avril, a contribué à l’atténuation de la baisse de la production céréalière. En recul de 69% par rapport à la campagne précédente, celle-ci est estimée à 32MQx, a-t-elle rappelé affirmant en outre que ces pluies tardives devraient également être bénéfiques aux cultures printanières et aux activités de l’élevage.

Globalement, «compte tenu d’une évolution de 2,9% de l’activité de la pêche maritime, en nette décélération par rapport à 12,7% enregistré en 2021, le secteur primaire devrait ainsi enregistrer une forte baisse de l’ordre de 13,5% après un fort rebond de 17,6% en 2021 », selon les estimations du HCP.

En raison de la décélération de la demande extérieure et suite aux répercussions de la flambée des cours des produits de base importés, en particulier ceux des produits énergétiques, le HCP estime que les activités non agricoles devraient être impactées par le ralentissement prévu des activités secondaires. Celles-ci devraient dégager, en effet, une valeur ajoutée en nette décélération, avec un rythme d’accroissement de 1,5% seulement au lieu de 6,8% en 2021.

Selon toujours le HCP, l’activité du secteur minier devrait afficher une croissance timide en 2022 de l’ordre de 0,5%, tandis que le secteur du BTP devrait connaître un fort ralentissement de son activité à 1,3% en 2022.

Dans ses prévisions, le Haut-commissariat indique que « les activités tertiaires devraient compenser en partie le net ralentissement des activités secondaires et contribuer positivement à la croissance des activités non agricoles ».

D’après les estimations du HCP, l’activité économique nationale devrait enregistrer une valeur ajoutée globale en hausse de 1,2% en 2022 au lieu de 7,8% en 2021 et l’inflation (exprimée par l’indice implicite du PIB), devrait connaître une hausse de près de 4,9% après 3,2% en 2021 et 0,1% en 2020.

Les prévisions du Haut-commissariat prévoient également que le marché du travail serait marqué par une baisse du taux d’activité de 0,9% après une hausse de 1,1% en 2021 et que le taux de chômage au niveau national devrait connaître une quasi-stagnation à 12,2% en 2022.

S’agissant de la demande intérieure, et après sa forte hausse en 2021, le HCP table sur un ralentissement de l’ordre de 1,3% en 2022. Selon l’organisme, elle serait « entravée par la décélération prévue de la consommation des ménages à 1,6% qui ne contribuerait que de 0,9 point à la croissance en 2022, au lieu de 4,8 points en 2021 ».

Ajoutons, enfin, que le déficit commercial devrait s’aggraver passant de 15,6% du PIB à 17,9% en 2022.

Après un ralentissement de 1,3% prévu en 2022,  le PIB devrait enregistrer un taux de croissance de l’ordre de 3,7% en 2023.
Alain Bouithy



Lu 1833 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS