Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Festival international du cinéma de Nador n’a pas échappé à la détérioration des relations maroco-hollandaises




Le petit incident qui s’est produit lors de la 7ème édition du Festival international du cinéma de Nador organisé par le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix, reflète à quel point les relations entre le Maroc et les Pays-Bas se sont détériorées ces dernières semaines.
A la dernière minute, les organisateurs de cette édition ont décidé de ne pas conférer à ce pays le titre d’invité d’honneur. La cause : sa flagrante intervention dans les affaires intérieures du Maroc.
« Les choses se sont envenimées lorsque le ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas s’est permis de s’immiscer dans les affaires intérieures de notre pays et s’est autorisé à donner des leçons aux Marocains», a précisé Abdessalam Boutayeb, président du Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix dans une déclaration à Libé.
« Nous ne pouvions pas recevoir la Hollande comme invitée d’honneur alors que ses responsables politiques traitent notre pays de cette manière », a-t-il asséné. Et d’ajouter : « Ce festival de cinéma s’inscrit dans le cadre du processus d’équité et de réconciliation. Cela veut dire que le processus de démocratisation est long et complexe. Et la base de ce processus est le respect de la justice. Mais les responsables néerlandais ont fait fi de la justice marocaine» et lui ont adressé de sévères critiques suite au procès du Hirak du Rif.
« Le Centre de la mémoire commune pour la démocratie et la paix a été parmi les premiers au Maroc à avoir dénoncé les lourdes peines infligées aux activistes du Hirak, mais nous n’avons jamais attaqué la justice dont le respect est à la base de toute démocratie », a souligné Abdessalam Boutayeb. Et de marteler : « L’intervention des Pays-Bas dans le déroulement d’un procès devant la justice est inacceptable ».
Visiblement irritée par cette décision des organisateurs du festival, l’ambassade des Pays-Bas à Rabat a adressé une lettre à ceux-ci dans laquelle elle leur a réclamé de lui restituer les 40.000 euros qu’elle a déboursés.
Selon Abdessalam Boutayeb, l’ambassade a subventionné le festival et ce montant était destiné « à couvrir d’une part les frais d’hébergement et de restauration des Marocains venant des Pays-Bas et d’autre part les frais engagés pour la préparation de la salle de cinéma que nous avons installée. Elle ne nous avait pas octroyé cette subvention en échange de notre décision de considérer les Pays-Bas comme invités d’honneur du festival. Notre objectif n’est pas mercantile».
Cette affaire a éclaté lorsque le ministre hollandais des Affaires étrangères, Steve Block, a adressé un rapport au Parlement néerlandais à propos du Hirak du Rif qui a provoqué l’ire des autorités marocaines. L’ambassadeur de ce pays a été convoqué à ce propos par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita qui lui a signifié que le Maroc refusait  catégoriquement toute ingérence dans ses affaires internes.
Ce dernier a également recadré, il y a quelques semaines, son homologue hollandais lors d’une réunion tenue à New York durant laquelle il a réitéré le rejet catégorique des propos, des actions et des ingérences des Pays-Bas dans les événements du Rif et lui a remis une lettre de réponse relative audit rapport.
Nasser Bourita a également souligné en l’occasion que cet acte ne saurait être accepté par le Royaume du Maroc, qu'il constitue une prise de position négative flagrante à l'endroit du Royaume et qu’il comporte des contrevérités certaines, des termes inadaptés, des appréciations erronées des faits et des réflexions inappropriées et qu’il tranche nettement avec les règles du respect mutuel entre Etats souverains.

Mourad Tabet
Jeudi 11 Octobre 2018

Lu 1183 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés