Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Conseil national des droits de l'Homme donne de la voix

Appel à l’extension des mesures prises en soutien aux catégories vulnérables




Le Conseil national des droits de l'Homme donne de la voix
Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a appelé à l’extension des mesures prises afin de prévenir la propagation du coronavirus en soutien à toutes les catégories vulnérables, notamment les personnes en situation de handicap, les enfants, les femmes, les migrants, les réfugiés et les personnes âgées.
Lors de la réunion périodique ordinaire du CNDH tenue mercredi par visioconférence, pour discuter des dispositions prises par le Conseil dans le cadre du présent état d'urgence sanitaire, en vue de poursuivre ses missions relatives au monitoring, à la protection et à la promotion des droits de l'Homme, conformément à la législation nationale et aux pactes internationaux, il a été convenu de mettre en place un groupe de travail spécialisé pour le suivi et le monitoring de la situation des droits de l'Homme aux niveaux national et régional, selon un communiqué de cette institution.
En outre, après des délibérations relatives à la situation difficile que traverse le Royaume, à l’instar du reste du monde, en raison de la propagation de la pandémie, les membres du CNDH ont décidé d’intensifier les contacts du Conseil aux niveaux régional et international avec les réseaux des institutions nationales des droits de l’Homme et les organismes onusiens et régionaux afin d’échanger les meilleures pratiques dans le cadre de la propagation du Covid-19.
Ils n’ont pas manqué de saluer les mesures adoptées par l'Etat en vue de prévenir la propagation du virus et les mesures de soutien destinées aux catégories vulnérables, souligne le communiqué.
Au cours des derniers jours, ajoute-t-on, le Conseil a mené un certain nombre d’opérations de sensibilisation visant à promouvoir et vulgariser les mesures préventives contre la propagation du Covid-19 dans les deux langues officielles, la langue des signes, le français, l'espagnol et l'anglais, de même que les langues Wolof et Lingala pour communiquer avec les migrants et les réfugiés résidant au Maroc au sujet des procédures d'urgence sanitaire.

Samedi 4 Avril 2020

Lu 826 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif