Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lancement de la campagne “Taalem darija ”

Un facteur déterminant d’inclusion sociale


Lancement de la campagne “Taalem darija ”
Al’occasion de la Journée internationale des migrants, Papiers pour tous, en partenariat avec madNess, lance une campagne pour encourager et inciter les étrangers non arabophones installés au Maroc à apprendre la darija, plus particulièrement les migrants, réfugiés et demandeurs d’asile. Cette campagne intervient suite à la prise de conscience, partagée par Papiers pour tous, que la quasi-majorité des étrangers non arabophones, et plus particulièrement lesmigrantes et migrants, installés au Maroc depuis plusieurs années, ne parlent pas ou parlent peu la darija, consacrant par là même l’idée d’étrangers en transit et ne cherchant pas à s’intégrer dans le pays d’accueil, le Maroc. En fait, depuis l’amplification du phénomène migratoire au Maroc, la dynamique de défense des migrants, réfugiés et demandeurs d’asile s’est focalisée sur une approche, somme toute légitime, de réclamation des droits (droit à la résidence, droit au travail, droit à l’éducation, droit à la santé, droit à la libre circulation...) en omettant que les étrangers ont également des devoirs envers leur pays d’accueil, notamment l’apprentissage de la langue nationale, facteur essentiel et déterminant dans le processus de leur inclusion dans la société marocaine. Pour ces raisons, Papiers pourtous estime que lemoment est venu de plaider en faveur de l’apprentissage de la darija, d’inviter les étrangers, non arabophones, à faire cet effort et d’appelerles autorités à assumer leurs responsabilités et à mettre en place les politiques et mesures nécessaires pourrelever ce défi. L’apprentissage de la darija contribuera sensiblement à améliorer la communication entre les étrangers non arabophones et les citoyens marocains dansla vie quotidienne,sur les lieux de travail…et à réduire la xénophobie, la méfiance entre les communautés et les discriminations raciales. A cet effet, Papiers pour tous a produit en partenariat avec madNess, association marocaine pour les industries culturelles créatives, une capsule de sensibilisation qui sera partagée surlesréseaux sociaux. De plus, pour mieux expliquer et soutenir sa démarche, Papiers pour tous organisera, vendredi 18 décembre à partir de 20h, un webinaire dédié à l’analyse du rôle de la darija dans l’inclusion des étrangers au Maroc qui verra la participation de la sociologue Soumaya Naâmane Guessous, de la linguiste Laila Imerhrane, de la psychanalyste Hakima Lebbar et du président du Conseil des migrants subsahariens au Maroc, Serges Aimé Guémou.

Libé
Lundi 14 Décembre 2020

Lu 383 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Septembre 2021 - 20:01 Alger en perte d’altitude

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Dans la boutique

Flux RSS