Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La présidentielle en RDC inquiète l'ONU et l'Union africaine




La présidentielle en RDC inquiète l'ONU et l'Union africaine
Le Conseil de sécurité des Nations unies et le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine ont exprimé jeudi leur inquiétude "quant aux défis à relever pour renforcer la confiance dans le processus" électoral en République démocratique du Congo (RDC).
Le chef de l'Etat avait promis un peu plus tôt devant le Parlement que l'élection présidentielle aurait lieu comme prévu le 23 décembre, sans préciser s'il comptait se présenter.
Joseph Kabila, auquel la Constitution interdit de briguer un troisième mandat, s'est jusqu'ici refusé à exclure une candidature et certains membres de son entourage ont avancé récemment un argument juridique qui, selon eux, l'autoriserait à entrer en lice. Il reste un peu moins de trois semaines pour faire acte de candidature.
Le mandat de Joseph Kabila, qui a succédé à son père Laurent après son assassinat en 2001, devait s'achever le 19 décembre 2016, mais l'élection de son successeur a été repoussée à plusieurs reprises, officiellement faute de moyens financiers. Son refus de quitter le pouvoir a provoqué des violences l'an dernier qui ont fait des dizaines de morts.
Outre le maintien de l'échéance, il a annoncé jeudi que le scrutin serait financé entièrement par l'Etat, afin d'éviter le "chantage" des puissances étrangères, qui se sont indignées de ses reports successifs.
La RDC n'a pas de leçons à recevoir "de ceux qui ont assassiné la démocratie dans ce pays et ailleurs", a-t-il souligné, évoquant l'appui dont Mobutu Sese Seko a bénéficié après le renversement et l'assassinat de Patrice Lumumba en 1961.
Dans une déclaration commune, le Conseil de sécurité de l'ONU et le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine, qui se sont réunis jeudi à New York, appellent "à continuer à rejeter toute forme de violence, à faire preuve de la plus grande retenue dans leurs actions et déclarations, afin de ne pas enflammer la situation et de régler leurs différends pacifiquement".
Le discours de Kabila était très attendu par la classe politique congolaise et les partenaires de la RDC qui espéraient que le chef de l'Etat dirait un mot sur son avenir politique.
Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait indiqué que Kabila allait annoncer une série de "décisions importantes".
"Ce ne sont ni les accusations gratuites et infondées, ni les pressions et menaces inconsidérées, des sanctions arbitraires et injustes qui nous détourneront de la voie que nous nous sommes tracée nous-mêmes, volontairement et librement", a dit M. Kabila. "Aujourd'hui, notre modèle démocratique a fait ses preuves et ceux qui tentaient de s'improviser en donneurs de leçon l'ont bien compris: la République démocratique du Congo, n'ayant jamais donné de leçon à personne, (elle) n'est pas disposée d'en recevoir dans ce domaine. Et surtout pas de la part de ceux qui ont assassiné la démocratie dans ce pays et ailleurs".
"N'en déplaise à ceux qui ne voient que ce qui reste à faire et non ce qui a été fait", a-t-il lancé sous les acclamations de ses partisans.
Le parti historique de l'opposition (Union pour la démocratie et le progrès social) a promis "une réaction musclée demain (vendredi)" contre M. Kabila, a indiqué son porte-parole, Augustin Kabuya.
L'ancienne colonie belge n'a connu aucune alternance pacifique depuis l'indépendance, acquise en 1960.

Libé
Samedi 21 Juillet 2018

Lu 176 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com