Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Chambre des représentants et la CISAP s'engagent en faveur d' un partenariat durable

Habib El Malki s'entretient avec des membres de la Commission interparlementaire du Pacifique


L'Alliance du Pacifique réitère son appui à l'initiative marocaine d'autonomie



La Chambre des représentants et la Commission interparlementaire de suivi de l'Alliance du Pacifique (CISAP)se sont engagées récemment en faveur de l'élaboration d'un accord de coopération à même de promouvoir une relation durable et un échange intense d'expériences.

Cette annonce a été faite à l'issue d'entretiens du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, avec les membres de la commission auprès de laquelle l'institution législative jouit du statut de membre observateur, indique un communiqué de la Chambre. Au cours de cette entrevue tenue lundi par visioconférence, la délégation de la commission présidée par Miguel Angel Callisto a apporté son appui à l'initiative d'autonomie dans les provinces du Sud dansle cadre du respect de la souveraineté marocaine, laquelle initiative présentée en 2007 a été saluée parle Conseil de sécurité et plusieurs pays du monde.

HabibEl Malki a, de son côté, rappelé que le Maroc fut le premier pays arabe et africain à adhérer, en tant que membre observateur, à l'initiative d'intégration prometteuse lancée conjointement par le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou, sous le nom "Alliance du Pacifique". Le Maroc a choisi de faire de la coopération Sud-Sud pour le développement un axe central de sa politique extérieure, "ce qui nous pousse à agir constamment pour l'intégration du continent africain auquel nous appartenons, et à nous ouvrir sur la région latino-américaine avec laquelle nous partageons un héritage historique commun et des perspectives d'avenir identiques", a-t-il relevé.

Pour sa part, M. Callisto a indiqué que l'Alliance du Pacifique qui regroupe 59 pays observateurs représente la 7ème économie dans le monde, soit l'équivalent de 40% du Produit intérieur brut (PIB) de l'Amérique latine.

Il a en outre souligné que l'Alliance envisage de resserrer les liens de coopération avec le Royaume du Maroc dans le cadre de la coopération Sud-Sud, affirmant que le Maroc constitue un trait d'union avec les pays africains et ouvre par là même de nouveaux horizons en termes de complémentarité entre les deux régions. Les membres de la commission ont mis en avant l'importance d’œuvrer à la consolidation du partenariat avec le Maroc qui joue un rôle pionnier dans la région, fort d'une économie dynamique et diversifiée tout en étant une porte d'entrée vers le marché africain. Le texte de la Déclaration finale de cette réunion indique, dans ce sens, que l'Alliance du Pacifique a réitéré, lundi, son appui à l’initiative d'autonomie au Sahara proposée parle Maroc et au processus politique mené sous l’égide exclusive des Nations unies.

Qualifiant cette initiative de "sérieuse et crédible", les membres de la commission ont exprimé leur soutien aux différentes résolutions du Conseil de sécurité dans ce sens notamment les résolutions 1754 et 2494. En outre, la CISAP a émis le vœu de renforcer davantage les mécanismes de coopération et de dialogue politique entre l'Alliance du Pacifique et la Chambre des représentants" en établissant une relation permanente, des activités communes et un échange d'expériences". Toujours selon le même texte, les participants ont regretté profondément les souffrances des victimes de la pandémie de Covid-19", tout en réaffirmant "leur volonté de travailler ensemble pour surmonter la crise sanitaire, économique et sociale". Ils ont également affirmé "leur soutien aux initiatives des Etats pour faire face à la pandémie, appelant à la coordination des solutions et des bonnes pratiques.

Outre Habib El Malki et Miguel Calisto, ont pris part à cette réunion les sénateurs colombiens José Luis Pérez, Paola Holguín et Luis Eduardo Diaz, la députée mexicaine Mariana Rodríguez et le sénateur José Ramón Enríquez (Mexique), le parlementaire péruvien Alexander Lozano, les députés équatoriens Patricio Donoso et Elizabeth Cabezas en plus de l'ambassadeur du Maroc au Chili Kenza El Ghali.

Créée le 28 avril 2011 en vertu de la Déclaration de Lima, l'Alliance du Pacifique, dont le Maroc est membre observateur, est une communauté économique régionale comptant 225 millions d'habitants. L'Alliance, qui représentait 38% des investissements étrangers en Amérique latine en 2017, vise à promouvoir l'intégration régionale, la croissance, le développement et la compétitivité des économies des pays membres afin d’avancer progressivement vers l'objectif de la libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes.

Le Groupe d'amitié parlementaire Nicaragua-Maroc appelle au raffermissement des relations bilatérales

Le Groupe d'amitié parlementaire Nicaragua-Maroc a appelé mercredi à raffermir les relations diplomatiques, parlementaires et économiques entre les deux pays, dans le cadre de la coopération Sud-Sud. Il est nécessaire de définir des formules à même de renforcer davantage la coopération agricole et économique bilatérale, indique le Groupe dans un communiqué signé par sa présidente du côté nicaraguayen, Wendy María Guido.

La même source insiste également sur la nécessité de lancer un plan de rapprochement consulaire et diplomatique, relevant qu'il s’agit là d'une question "essentielle pour affronter l’après-Covid ainsi que les nouveaux défis d'un monde en développement continu".

Le Groupe souligne en outre que le Royaume du Maroc a entamé ces dernières années une voie de rapprochement régulier et de coopération à différents niveaux avec certains pays d'Amérique latine, estimant que ce rapprochement est une "opportunité unique" pour consolider les relations entre le Maghreb et l'Amérique latine. Il s’agit aussi d’une opportunité de coopérer et de consolider les passerelles entre les deux rives de l’Atlantique, ajoute le communiqué, faisant remarquer que depuis l'accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône, le Maroc a adopté une approche diplomatique active, à travers des initiatives pour la concertation et le renforcement de la coopération Sud-Sud". LeGroupe d'amitié parlementaireNicaragua-Maroc a demême appelé les deux autorités exécutives respectives à ouvrir divers domaines de rapprochement en s’appuyant toujours sur une politique de coopération et de respect des identités nationales.

Libé
Jeudi 22 Octobre 2020

Lu 191 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Novembre 2020 - 06:03 Rencontre