Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’attaque khouribguie se déchaîne : L’Olympique chasse le signe indien




Après trois défaites successives, l’Olympique Club de Khouribga  a réussi à remporter une victoire importante dans un match du bas du classement qui l’a opposé au représentant de la ville ocre, le Kawkab de Marrakech, pour le compte de la 17ème journée du Botola Pro Maroc Telecom, au complexe OCP, devant un public relativement nombreux. La dernière prestation de l’équipe khouribguie contre le Raja de Casablanca en est pour quelque chose.
Dès le coup d’envoi, sur un service judicieux d’Ouchen, Adam Ennaffati inscrit le premier but des Phosphatiers à la 2’. Cueillis à froid, les Marrakchis ripostent par une tête de Benjelloun (6’), qui passe au-dessus des buts de Mouatamid. La première mi-temps a connu une domination de l’OCK qui a créé de nombreuses opportunités, tandis que l’équipe adverse était incapable d’inquiéter les Khouribguis durant cette première période ; sauf une seule fois, quand à la 40’, suite à une contre-attaque, le défenseur Thion a failli marquer contre son camp.
Au retour des vestiaires, le remuant El Moutaraji provoque un penalty consécutif à une faute de main commise en pleine surface de réparation par Zaya. L’arbitre Rahmouni n’hésite pas un instant et accorde le penalty. A la transformation le capitaine Oggadi, comme d’habitude imperturbable, avance et loge le cuir au fond des filets. Ce deuxième but chamboule les cartes du coach Atifi qui procède à des changements qui n’apportent pas le résultat escompté. Les hommes de Simondi  battent en retraite, laissant l'initiative aux coéquipiers de Benjelloun, qui portent le danger dans le camp khouribgui, à maintes reprises, notamment à la 58’ et la 61’ par l’intermédiaire  de Benjelloun et Sekkat.
A la 67’, suite à une contre-attaque éclair, l’homme du match sans conteste, Adam Ennaffati sert sur un plateau d’argent, Sekkour qui triple la mise pour les siens. Trois minutes plus tard, Mezgouri, face à face avec le portier Bayou manque l’immanquable.
Bien que menés, les visiteurs ne baissent pas les bras et auraient pu marquer et réduire le score.
Cette précieuse victoire constitue une bouffée d’oxygène pour le onze khouribgui qui pourra aborder les prochaines échéances avec plus de sérénité.
 Chouaib Sahnoun

Mardi 20 Février 2018

Lu 453 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés