Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'OSFI appelle la communauté internationale à plus de fermeté

Face aux violations des résolutions du Conseil de sécurité



C’ est avec une grande préoccupation et un esprit patriotique élevé que les militantes de l’Organisation socialiste des femmes ittihadies (OSFI) ont suivi les provocations répétées et irresponsables du prétendu «Polisario» dans la région frontalière d’El Guerguarat entre le Maroc et la Mauritanie. Des provocations qui constituent un rejet de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU et de son Secrétaire général n° 2548, qui dicte l'ouverture du passage d’El Guerguarat, le respect de tous les accords militaires et du cessez-le-feu, et ce en vue d’assurer la stabilité et de sécuriser la circulation des personnes et des marchandises. Alors que l’OSFI tient à saluer hautement l'intervention de notre pays, conformément aux pouvoirs qui lui sont dévolus, et en pleine harmonie avec la légitimité internationale, afin de mettre un terme aux provocations répétées, dangereuses et inacceptables de la milice du Polisario, elle renouvelle sa fierté à l’égard des Forces Armées Royales qui ont pu sécuriser le passage frontalier, tout en respectant les civils et en rétablissant le trafic des personnes et des marchandises. L’OSFI, qui s'enracine dans les références de l'Union socialiste des forces populaires, renouvelle son engagement conscient et responsable dans toutes les initiatives du Maroc et les décisions de son Souverain, afin de protéger son territoire et défendre ses frontières. La marocanité du Sahara fait l’objet d’un consensus national, fondé sur la légitimité de notre cause.

Face à ces provocations irresponsables qui interviennent dans ce contexte épidémiologique difficile que traversent le Maroc et les autres pays du monde, l’OSFI estime que les enjeux prioritaires de notre pays - loin des conflits inventés – consistent à poursuivre l’édification démocratique et celle du développement, à aspirer à construire le Grand Maghreb, du fait qu’il s’agit d’une revendication commune de tous les peuples de la région, soucieux de paix et de stabilité et désireux de réduire les fléaux de l'ignorance, de la pauvreté, du terrorisme et de la violence sous toutes ses formes. Et ce tout en mettant l'accent sur le droit permanent et légitime de notre pays de défendre son unité nationale conformément au droit international. L’OSFI appelle la communauté internationale à être plus ferme face aux violations des résolutions du Conseil de sécurité et du Secrétaire général de l’ONU, en vue d'assurer la stabilité dans la région et de respecter la légitimité internationale, à laquelle notre pays a toujours été fidèle. Les militantes de l'Organisation socialiste des femmes ittihadies rappellent que la résolution de ce conflit artificiel ne peut se faire qu’à travers la proposition d'autonomie présentée par le Maroc et ayant bénéficié du soutien et de l'appréciation de la communauté internationale, car il s'agit d'une solution sérieuse, réaliste et responsable. Dans ce contexte, l’OSFI appelle l’ensemble des militantes à s'engager dans la campagne de sensibilisation initiée par la direction de notre parti afin de faire face aux allégations et rumeurs désespérées propagées par les ennemis de notre intégrité territoriale. Vive notre pays et gloire à nos Forces Armées Royales.

Libé
Jeudi 19 Novembre 2020

Lu 167 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Juin 2021 - 22:46 Le gazoduc maroco-nigérian sur la bonne voie




Flux RSS