Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’OCK assure l’essentiel face au CAK




L’OCK assure l’essentiel face au CAK
Pour le compte de la 21ème journée du Botola Pro Maroc Telecom, l’OCK a accueilli, au Complexe OCP, le CAK dans un derby régional qui a tenu toutes ses promesses et s’est soldé par la victoire des locaux par un but à zéro.
Dès le coup d’envoi, les Phosphatiers passent à l’attaque et portent le danger dans le camp adverse. Ainsi, à la 3’, Ouchen se trouve seul face au  gardien Lahlafi, toutefois, au lieu de loger la balle dans les filets, il l‘envoie dans le décor. Les Zayanis  ripostent, huit minutes plus tard, par un tir foudroyant de Senne, qui passe légèrement au-dessus de la cage de Mouatamid. Les deux équipes évoluent la plupart du temps au milieu du terrain. Bien que l’Olympique monopolise la balle, à l’approche de la surface de réparation, ses joueurs la perdent au profit de l’adversaire. Ce dernier se contente de quelques contre-attaques orchestrées par Bassirou, mais sans danger pour Mouatamid. La 27ème minute voit le centre-tir de Mouatani se perdre dans les nuages. Les Khouribguis imposent leur jeu, se créent de nombreuses opportunités, mais manquent d’efficacité, notamment (35’ Mezgouri, 39’ Ennaffati et 40’ Sekkour). A la 45’, Senne tire un boulet de canon toutefois, le gardien Mouatamid est vigilant.  Ainsi, l’arbitre renvoie les 22 protagonistes aux vestiaires sur le score de zéro à zéro.
En seconde période, les locaux exercent un pressing constant, se créent de nombreuses occasions, mais faute d’un attaquant de race, elles ont été lamentablement loupées. La défense des visiteurs, bien regroupée autour du keeper Lahlafi, ne fait que renvoyer les balles en catastrophe devant les assauts répétés des Phosphatiers. Les deux attaquants, Moutaraji  et Ennaffati déstabilisent cette défense à maintes reprises. A la 52’, l’OCK bénéficie d’un coup franc, à quelques mètres de la surface de réparation. Le capitaine Oggadi, placide comme d’habitude, recule d’un pas et d’une frappe sèche loge le cuir au fond des filets de Lahlafi qui ne fait que suivre la balle des yeux. Ce but inattendu fait sortir les visiteurs de leur réserve, se portant à l’attaque pour tenter d’égaliser. Ainsi, leurs attaquants se créent de nombreuses occasions, néanmoins  elles ont été loupées faute de concentration notamment (53’ par Senne et 54’ par Morchad). Les hommes de Simondi rendent la pareille par un tir bien appuyé de Mouatani, qui passe non loin des buts du keeper Lahlafi (59’). Trois minutes plus tard, consécutif à une contre-attaque éclair, le tir de Bassirou aurait pu faire mouche si ce n’est la transversale qui l’a renvoyé. Alerté, le coach khouribgui procède à des changements qui donnent un peu d’oxygène à l’équipe qui a trop souffert durant les dix dernières minutes de la rencontre.
Grâce à cette nouvelle victoire, les Phosphatiers s’éloignent de plus en plus de la zone dangereuse, dans l’attente de jours meilleurs lors des prochaines échéances.

 

Chouaib Sahnoun
Mardi 20 Mars 2018

Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés