Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Association marocaine des présidents des conseils communaux appelle à la mise en oeuvre de la parité dans les lois électorales



L’ Association marocaine des présidents des conseils communaux a appelé, samedi, à la mise en oeuvre de la parité et de l’égalité des genres dans les lois électorales, et ce dans le cadre des concertations politiques que connaît le pays au sujet des échéances électorales prévues en 2021, notamment les élections communales. Solidement convaincue de l’importance des principes de parité et d’égalité des genres dans la candidature et l’attribution de missions électorales aux femmes dans les conseils communaux de façon à préserver leurs droits constitutionnels, et tenant compte des engagements du Royaume en la matière, l’association a indiqué dans un communiqué que cet objectif n’est pas encore atteint. Ce constat est en deçà des aspirations et ambitions nationales malgré les acquis du Maroc en matière de lois régissant la gestion de la chose locale et la déconcentration, a relevé la même source. L’association a mis l’accent, dans ce sens, sur la nécessité d’engager une réflexion sur la possibilité de revoir les lois et mesures surtout au niveau des collectivités où s’applique le mode de scrutin de liste, en vue de garantir une présence équitable des femmes, basée sur des données réelles susceptibles de servir les principes de parité et d’égalité, qui sont le socle de la démocratie représentative locale. L’association se dit entièrement disposée à s’engager dans tous les efforts et avec l’ensemble des intervenants pour chercher les alternatives et les choix possibles afin de traduire dans les faits les nouvelles dispositions constitutionnelles y afférentes et qui se rapportent à l’activation et l’amélioration des mécanismes de l’approche genre, au soutien à la démocratie représentative locale et au renforcement des mécanismes de la bonne gouvernance. Cet appel intervient en application des dispositions constitutionnelles, notamment celles relatives au respect du principe de parité et sa mise en œuvre en matière de gestion de la chose locale, à partir des responsabilités et fonctions électorales au niveau territorial, particulièrement dans les conseils communaux. Il intervient aussi conformément aux engagements internationaux du Maroc relatifs à l’égalité des genres y compris les mesures positives en faveur des femmes pour accélérer l’égalité effective dans les droits et opportunités et à tous les niveaux de prise de décision dans la vie politique, économique et publique, notamment sur le plan territorial local. Il intervient aussi dans le souci de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux de s’ouvrir sur toutes les composantes sociétales et institutionnelles pour participer aux chantiers juridiques objets de débat public, à travers des avis et des propositions sur la mise en oeuvre des dispositions constitutionnelles afférentes à la démocratie représentative locale. Cet appel s’inscrit également dans le cadre de la mise à contribution des expériences des élus pour enrichir ce débat sur les domaines de la gestion publique locale et la gouvernance des institutions électorales et leur développement, conclut l’association.

Libé
Lundi 25 Janvier 2021

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS