Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Internationaux marocains de Belgique : Une histoire d'amour du maillot national




Les joueurs binationaux évoluant dans les clubs européens ont toujours constitué un pilier de la sélection marocaine lors de ses différentes participations en Coupe du monde.
Les internationaux marocains de Belgique sont parmi ces joueurs binationaux qui ont choisi de défendre les couleurs de leur pays d'origine au détriment de sélections européennes, gagnant ainsi l'admiration et le respect du public marocain.
Nacer Abdellah, l'un des cadres de l'équipe du Maroc ayant pris part au Mondial-1994 aux Etats-Unis, a été le premier Belgo-Marocain à participer à une phase finale de la Coupe du monde avec la sélection nationale.
Malgré l'élimination du Maroc au premier tour, l'ancien international marocain, qui évoluait au poste d'arrière latéral droit, a livré une prestation remarquable notamment sur le plan offensif, se démarquant par son jeu porté vers l'avant et ses passes millimétrées.
Né à Sidi Slimane en 1966, Nacer Abdellah a émigré très jeune avec sa famille en Belgique où il a joué avec plusieurs clubs locaux dont le Cercle Bruges (1990-1993).
L'histoire des joueurs belgo-marocains avec la sélection nationale continue lors du Mondial-2018 en Russie avec Nabil Dirar et Mehdi Carcela, retenus par le sélectionneur du Maroc Hervé Renard pour figurer sur la liste des 23 Lions de l'Atlas qui disputeront cette messe footballistique planétaire.
Né en 1986 à Casablanca, Nabil Dirar a évolué dans plusieurs clubs belges tels le FC Bruges, KVC Westerlo et Diegem Sport avant de rejoindre en 2012 le club français de l'AS Monaco avec lequel il remporte le championnat national en 2017. La même année, il s'engage pour 3 saisons avec le club turc de Fenerbahçe SK où il s'impose de suite comme un titulaire indiscutable.
Considéré comme l'un des hommes forts de la sélection marocaine, Dirar brille sur les pelouses par ses qualités footballistiques, son esprit combatif, et sa polyvalence qui lui permet d'exceller aussi bien dans le poste de latéral que d'ailier.
Entamant son parcours international en 2008, il a été l'un des grands artisans de la qualification historique des Lions de l'Atlas pour le Mondial-2018 en inscrivant le premier but face à la Côte d'Ivoire pour le compte de la dernière journée des éliminatoires africaines.
Pour ce qui est de Mehdi Carcela, il a été retenu par le sélectionneur national Hervé Renard après ses prestations de haute volée avec le club belge du Standard Liège qui lui ont valu aussi le trophée "Lion Belge 2018" récompensant le meilleur joueur d'origine arabe évoluant en Belgique.
Né en 1989 à Liège d'un père espagnol et d'une mère marocaine, Carcela a signé à 19 ans son premier contrat professionnel avec le Standard. Ses qualités footballistiques et sa polyvalence sur le terrain lui ont permis de s'illustrer dans le championnat de Belgique et d'attiser les convoitises de plusieurs clubs européens.
C'est en 2011 que commence son aventure avec les Lions de l'Atlas à l'occasion d'un match amical contre le Niger. Carcela, qui possède la triple nationalité maroco-belgo-espagnole, a finalement opté pour le Maroc même s'il avait été convoqué à plusieurs reprises en sélection belge, confirmant que l'amour du maillot national est plus fort que tout.
Outre ces stars qui ont dignement représenté les Marocains de Belgique, d'autres joueurs ont marqué de leur empreinte l'histoire du football national, même s'ils n'ont pas eu la chance de jouer en Coupe du monde avec les Lions de l'Atlas. 
Parmi ces joueurs, il y a lieu de citer l'ancien Standardman, Mohamed Lashaf, qui a disputé avec la sélection nationale les éliminatoires du Mondial-1994 aux Etats-Unis, mais dont l'élan a été stoppé net par une grave blessure qui l'a privé de jouer au sein des plus grands clubs européens. 

Une place de mieux pour le Onze marocain

La sélection nationale de football a gagné une place et occupe la 41ème position au classement de la Fédération internationale de football (FIFA) du mois de juin 2018, publié ce jeudi.
Qualifiés pour la phase finale du Mondial 2018 en Russie, les Lions de l'Atlas pointent à la 4ème place au niveau de l'Afrique avec 686 points derrière la Tunisie, 21ème (910), le Sénégal, 27ème (838) et la RD du Congo, 38ème (706). Le Maroc est suivi dans ce classement par l'Egypte 45ème (649), le Ghana, 47ème (624), le Nigeria, 48ème (618), le Cameroun 49ème (614) et le Burkina Faso, 52ème (604).
Le classement mondial est toujours dominé par l’Allemagne (1558) devant le Brésil (1431), la Belgique (1298), le Portugal (1274) et l'Argentine (1241).

Samir Hilal (MAP)
Vendredi 8 Juin 2018

Lu 1046 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés