Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fedor Smolov, le buteur que la Russie attend




Fedor Smolov, le buteur que la Russie attend
Un détonnant cocktail Smolov: buteur prolifique chez lui mais quasi inconnu ailleurs, l'avant-centre de la Russie est appelé à briller lors de la Coupe du monde à domicile.
Dans le pays hôte du Mondial-2018 (14 juin-15 juillet), personne n'a marqué plus que lui lors des trois dernières saisons. Fedor Smolov, meilleur scoreur du championnat russe en 2015/16 (20 buts) et 2016/17 (18), domine toujours l'exercice cette année, avec 12 réalisations en 16 matches.
L'avant-dernière de ses 29 sélections portait d'ailleurs sa marque. Porteur du brassard de capitaine, il avait marqué un doublé le 14 novembre 2017 contre l'Espagne de Sergio Ramos et Gerard Piqué (3-3) pour passer le message: du haut de ses 11 buts désormais, le patron devant, c'est lui! Remplacé vendredi lors de la réception du Brésil (0-3), il est rentré dans le rang, mais l'affrontement mardi contre la France lui donne l'occasion de conclure le rassemblement sur une bonne note.
La Russie mise en effet sur la bonne forme de la gâchette de Krasnodar pour nourrir son optimisme. Elle qui a hérité d'une poule abordable aux côtés de l'Uruguay, l'Egypte et l'Arabie saoudite, espère sortir de son groupe pour la première fois depuis 1986.
Mais pour briller, Smolov devra évoluer sans son homologue du Zénit Saint-Pétersbourg, Alexander Kokorin, blessé aux ligaments croisés d'un genou.
Il devra aussi dissiper les doutes: que vaut-il à l'international? A 28 ans, le joueur formé au Dynamo Moscou n'a quasiment jamais quitté son pays, si ce n'est pour jouer onze matches sans saveur aux Pays-Bas avec le Feyenoord Rotterdam en 2010.
A l'image de sa sélection, éliminée sans gloire dès les poules, il a aussi traversé l'Euro-2016 comme une ombre, trois fois titulaire mais jamais buteur.
Lors du Mondial, Smolov joue donc gros pour sa carrière, lui qui a comme objectif de rejoindre un club européen.
Il assure avoir changé depuis son flop en France. Depuis sa signature en 2015 à Krasnodar où sa carrière a décollé, il a modifié ses pratiques d'entraînement et son régime alimentaire.
En s'installant dans le Sud de la Russie, il a "décidé de se prouver qu'il était capable de jouer du bon football", a-t-il déclaré dans une interview récente.
Ses progrès ont tapé dans l'œil du sélectionneur de l'époque, l'Italien Fabio Capello (2012-2015), avec lequel Smolov a appris "à ne jamais s'épargner, jamais."
"C'est pour ça qu'à chaque fois que je me sens fatigué après l'entraînement, je me souviens de ses mots et je continue de travailler", a expliqué l'attaquant.
Son travail commence à faire parler de lui. L'ancien international allemand passé par le Dynamo Moscou Kevin Kuranyi a déclaré au journal Sport Express que le Borussia Dortmund lui avait demandé des renseignements sur Smolov.
"Ils le considèrent très bien et je pense sérieusement qu'il peut renforcer l'attaque du Borussia", a dit Kuranyi. Smolov a déjà décliné une offre d'un club chinois pour poursuivre son "but" de rejoindre les rangs d'un club européen. "C'est mon but et je travaille dur pour l'atteindre", a-t-il affirmé.
Une Coupe du monde à domicile semble le tremplin rêvé pour y parvenir.

Mardi 27 Mars 2018

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés