Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretiens maroco-italiens à Rome

Nasser Bourita : Volonté du Royaume de hisser les relations bilatérales au rang de partenariat stratégique



Luigi Di Maio : Le Maroc, un partenaire central pour l'Italie

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a eu, mercredi à Rome, des entretiens avec le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di Maio, axés notamment sur la dynamique positive que connaissent les relations entre les deux pays et les moyens de les renforcer.

Ces entretiens ont porté sur l'évolution des relations bilatérales qui ont été hissées au rang de "partenariat stratégique multidimensionnel" signé en novembre 2019. Les deux ministres se sont, de même, concertés sur les moyens à même de consolider la coopération dans les domaines culturel et scientifique, outre des questions internationales et régionales d'intérêt commun, notamment la question libyenne.

Les entretiens s’inscrivent dans le cadre de la visite officielle qu'effectue Nasser Bourita à Rome à l'invitation de son homologue italien. Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a réitéré mercredi à Rome la volonté du Maroc de consolider ses relations avec l'Italie et de les hisser au niveau d'un partenariat stratégique riche et multidimensionnel.

"C'est ma première visite (en Italie) depuis le mois de mars et le début de cette pandémie, ceci a une signification particulière et témoigne de la volonté du Maroc de renforcer les relations avec l'Italie et de les hisser au niveau d'un partenariat stratégique riche et multidimensionnel", a souligné Nasser Bourita lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue italien, Luigi Di Maio. Il a indiqué dans ce sens que les deux pays célèbreront l'année prochaine le 30ème anniversaire de l'accord signé en 1991 sur l'amitié et la coopération entre le Royaume et la République d'Italie, un accord "qui constitue le socle des relations bilatérales", a-t-il dit.

"La volonté du Maroc est de saisir cet évènement pour donner une forte impulsion aux relations bilatérales et de la visibilité, et d'organiser un certain nombre d'évènements pour célébrer l'anniversaire de cet accord important", a-t-il souligné.

Cet anniversaire, a dit Nasser Bourita, sera l’occasion de mettre en oeuvre la déclaration sur le partenariat stratégique signé entre les deux pays en 2019. "Ce sera l'occasion d'organiser un forum économique et de renforcer le partenariat entre les communautés des affaires des deux pays", a-t-il fait savoir. Après avoir rappelé que l'Italie est le 5ème partenaire commercial du Maroc et le 5ème pourvoyeur de touristes, il a indiqué que "l'ambition du Maroc est de renforcer davantage notre partenariat". Soulignant que "la dimension humaine est importante dans nos relations, que ce soit par rapport aux dizaines de milliers de touristes italiens qui visitent le Maroc ou des centaines de milliers de Marocains qui résident en Italie", il a relevé que la célébration du 30ème anniversaire de l'accord de coopération "sera l'occasion de renforcer cette dimension qui constitue une richesse importante pour nos relations". De même, un intérêt particulier sera porté au renforcement des dimensions culturelle et scientifique et à l'optimisation de l'apport de la communauté marocaine en Italie et de la présence des Italiens au Maroc. "L'objectif, conformément aux Hautes instructions Royales, est que, dans le cadre de la diversification des relations du Maroc au sein de l'Union européenne, l'Italie ait une place de choix parmi les partenaires stratégiques du Royaume", a souligné le ministre. Il a, par ailleurs, indiqué que les discussions avec son homologue italien ont porté sur des questions régionales et internationales inscrites à l'agenda régional. "Sur la Libye en particulier, nous avons constaté une convergence réelle des vues et des positions", s'est félicité le ministre, notant que "le Maroc apprécie énormément l'attitude constante, constructive et positive de l'Italie sur le dossier libyen, l’Italie ayant toujours oeuvré pour préserver la stabilité et l'unité de la Libye, un objectif fondamental pour le Maroc". Il a indiqué avoir "partagé avec son homologue les initiatives du Maroc, notamment le dialogue libyen à Bouznika et ses premiers résultats et ses perspectives".

"Nous avons également discuté du Sahel où nous avons des enjeux partagés importants", et "nous avons convenu de nous concerter davantage et de renforcer notre coopération pour apporter une contribution à la stabilité et au développement de la région dans le cadre d'une approche intégrée où le sécuritaire, le religieux, l’économique et le social doivent aller de pair", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Luigi Di Maio a déclaré que le Maroc est un partenaire central pour l'Italie "non seulement d'un point de vue politique mais également sur les plans culturel et économique". Le chef de la diplomatie italienne a relevé que "la déclaration conjointe sur le partenariat stratégique multidimensionnel signée en 2019 représente une avancée majeure pour nos relations bilatérales".

"Nous entendons approfondir notre partenariat par des consultations de haut niveau", a-t-il poursuivi, tout en exprimant la satisfaction de son pays de "l'excellence des relations économiques et commerciales qui confirme la position du Maroc en tant que partenaire de grande importance pour l’Italie". Il a fait remarquer, dans ce sens, que "malgré la crise sanitaire liée au Covid19, les échanges en 2019 entre les deux pays ont augmenté de 4,6%". Luigi Di Maio a rappelé, à ce propos, la présence importante au Maroc d'entreprises italiennes dans différents secteurs, notant que les échanges avec M. Bourita ont été l'occasion d'évoquer les perspectives qu'offre le marché marocain pour ces entreprises. Il a exprimé "la pleine disposition de l'Italie à organiser, dès que possible en fonction de l'évolution de la situation sanitaire, d'un "business forum", axé sur des secteurs importants au Maroc. Par ailleurs, il a fait part de la satisfaction de l'Italie du niveau de collaboration existante entre les deux pays sur la question migratoire.

En outre, les échanges avec Nasser Bourita, a-t-il poursuivi, ont porté sur d'importants dossiers régionaux et internationaux dont la question libyenne, relevant que "l'Italie apprécie l'engagement du Maroc sur ce dossier et les dernières initiatives qui ont permis de réunir des délégations libyennes à Bouznika".

Le ministre italien a, d'autre part, mis l'accent sur l'importance de la coopération culturelle, scientifique et technologique qui constitue "un pilier fondamental de nos relations bilatérales", soulignant la détermination de Rome à renforcer ses relations avec le Royaume dans ces domaines.

Libé
Jeudi 8 Octobre 2020

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Juin 2021 - 22:46 Le gazoduc maroco-nigérian sur la bonne voie




Flux RSS