Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretiens entre le président de la Chambre des représentants et le secrétaire général de l’UMA




Habib El Malki : Le discours Royal reflète une grande sagesse politique et une clairvoyance aiguë
Taïeb Baccouche :  Nous espérons que toutes les parties répondent favorablement à l’initiative de S.M le Roi


«Ce qui nous afflige aujourd’hui, c’est que nous dialoguons quotidiennement avec l’Europe et nous ne dialoguons pas entre nous ». Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, n’y est pas allé par quatre chemins en mettant, de prime abord, l’accent sur ce paradoxe lors du point de presse organisé conjointement avec le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, Taïeb Baccouche, à l’issue de leur entrevue, hier matin, au siège de la première Chambre.
« C’est ce paradoxe qui a entravé la marche de l’Union du Maghreb arabe depuis des décennies et il est temps que le train de cette union se remette en marche », a-t-il espéré en précisant que  la mondialisation exige l’intégration économique entre les pays de cette région.
La rencontre entre Habib El Malki et Taïeb Baccouche a, comme annoncé par communiqué, mis en relief la teneur du discours prononcé par S.M le Roi Mohammed VI à l’occasion du 43ème anniversaire de la Marche Verte, dans lequel le Souverain a déclaré « la disposition du Maroc au dialogue direct et franc avec l’Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement de nos relations ».
Dans ce discours, S.M le Roi a également proposé aux Algériens « la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation ».
« C’est un discours qui rappelle la position constante du Royaume visant à normaliser les relations entre Rabat et Alger », a soutenu Habib El Malki.
« Tout le monde s’accorde à dire que le discours Royal reflète une grande sagesse politique et une clairvoyance aiguë », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Le discours de S.M le Roi ne s’est pas contenté de rappeler des principes, mais il contient une proposition concrète, à savoir la mise en place d’un mécanisme conjoint ouvert qui pourrait débattre de toutes les questions permettant d’aboutir à des relations exemplaires entre les deux pays. D’autant plus que le Maroc et l’Algérie qui  sont liés par l’histoire, la géographie, la langue partagent de nombreux  points communs ».
Taïeb Baccouche a été sur la même longueur d’onde. Selon lui, le dernier discours Royal a présenté des propositions visant à dépasser tous les différends entre Rabat et Alger. Car « le dépassement des différends entre les deux grands pays du Maghreb permettra de donner une forte impulsion à l’UMA». Et de préciser : « L’initiative de S.M le Roi n’est pas seulement l’expression de bonnes intentions, mais elle propose un mécanisme de dialogue politique. Nous espérons que toutes les parties répondent favorablement à cette initiative. Car cela donnera une grande impulsion à la marche de l’UMA ».
D’après le secrétaire général de l’UMA, l’importance du discours Royal et de ses propositions résident dans le fait qu’il a coïncidé avec la commémoration du 60ème anniversaire de la Conférence de Tanger, tenue du 27 au 30 avril 1958 en présence des représentants du néo-Destour tunisien Bahi Ladgham, Ahmed Tlili, Abdelhamid Chaker; du FLN algérien Ferhat Abbas, Abdelhafid Boussouf, Abdelhamid Mehri et l’Istiqlal marocain, Allal El Fassi, Ahmed Balafrej, Aderrahim Bouabid et Mehdi Ben Barka. A l’issue de cette conférence historique, un appel a été lancé proclamant «solennellement notre foi en l’unité du Maghreb et notre volonté de la réaliser dès que les conditions s’y prêteront ».
Le discours Royal coïncide également, selon Taïeb Baccouche, avec la prochaine commémoration du 30ème anniversaire de la création de l’UMA. «Nous devons nous préparer dès maintenant à la célébration de cet évènement. Nous voulons également que cette célébration soit une occasion pour dépasser nos conflits et nos litiges car nous connaissons le prix de cette désunion en termes de développement économique, de postes d’emploi pour nos jeunes et de dignité», a conclu en plaidant pour des relations «gagnant-gagnant» entre les pays du Maghreb.

Mourad Tabet
Lundi 12 Novembre 2018

Lu 238 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés