Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar : La nouvelle position de l’Espagne n ’ est pas un revirement mais un réel développement des rapports hispano-marocains


Rachid Meftah
Mercredi 23 Mars 2022

L’action des députés et conseillers ittihadis dans le cadre de l’exercice de la 11ème législature 2021-2022 au centre d’un atelier organisé par le Groupe socialiste à la Chambre des représentants

Driss Lachguar : La nouvelle position de l’Espagne n ’ est pas un revirement mais un réel développement des rapports hispano-marocains
L’opposition ittihadie a toujours été responsable et fortement attachée au pluralisme et au maintien de l’équilibre institutionnel de même qu’elle ne cesse de se déployer, tous azimuts, au service des intérêts supérieurs de la patrie
Le Groupe socialiste au Parlement a organisé, le 22 mars 2022 à Marrakech, un atelier de réflexion en perspective de la préparation d’un programme d’action des députés et conseillers ittihadis pour l’exercice de la 11ème législature 2021-2022. Le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, Driss Lachguar, qui a présidé la séance d’ouverture de cet atelier de réflexion, a souligné que l’opposition ittihadie a toujours été responsable et fortement attachée au pluralisme et au maintien de l’équilibre institutionnel de même qu’elle ne cesse de se déployer, tous azimuts, au service des intérêts supérieurs de la patrie. Il a estimé, par ailleurs, que le positionnement de l’USFP dans l’opposition provient de sa volonté farouche de préserver l’édifice démocratique et les institutions du pays, tout en évoquant sa détermination à faire face à toutes les formes d’incursion qui ont marqué depuis quelque temps la scène politique, visant à affaiblir les institutions, notamment une large mainmise sur les attributions et compétences du Parlement.
Driss Lachguar a rendu, làdessus, un vibrant hommage à l’action menée par les deux groupes socialistes aux deux Chambres de l’institution parlementaire tout au long de la session d’automne, particulièrement à l’encontre de la domination parlementaire orchestrée par la majorité gouvernementale et parlementaire. Il a également mis en valeur l’importance et la pertinence de la tenue de cet atelier interne dédié au renforcement de la communication intérieure et à l’évaluation de l’action parlementaire et la réflexion collective quant aux perspectives d’avenir. D’autre part, le Premier secrétaire a noté que l’organisation de cet atelier interne intervient après les assises du 11ème Congrès national du parti qui se sont tenues dans un climat empreint de responsabilité et de transparence via des plateformes régionales suffisamment opérationnelles, développant que l’USFP est parvenue, d’une manière inédite, à organiser son Congrès en distanciel dans une atmosphère caractérisée par le dialogue, l’écoute, la communication et la richesse des interventions, des considérants et résultats importants, relatés par les documents du Congrès.
De même qu’il a mis en exergue la vocation d’innovation du parti en réussissant pour la première fois de son histoire à asseoir des organisations régionales qui constitueront un nouveau départ de l’action de l’Union socialiste des forces populaires.
Par ailleurs, considérant que les deux groupes socialistes au Parlement constituent une façade essentielle au niveau de l’institution législative, la plus décisive, à travers laquelle l’on peut transmettre les conceptions et décisions du parti à l’opinion publique générale, Driss Lachguar a appelé ces groupes à bien préparer leur déploiement pour la préparation de leur action au cours de la prochaine cession en tenant compte des développements positifs quant à l’endiguement et la sortie de la pandémie et au retour, de ce fait, à la normalité de la vie avec ce qui s’ensuit comme circonstances propices à l’action collective et assidue dans les travaux des différentes structures du Parlement. De même qu’il a mis l’accent sur la nécessité de prendre en considération la mutation prodigieuse qu’a connue la question de notre intégrité territoriale et la pertinence d’y investir d’une manière responsable et audacieuse dans le contexte de la dynamique nationale, en conformité avec les Hautes orientations Royales. Il a insisté, à cet effet, sur la position de l’USFP quant à la non renonciation catégorique à la question nationale de l’intégrité territoriale et à œuvrer à promouvoir une diplomatie fondée sur le choix intrinsèque du peuple marocain, loin de toute autre option.
A cet égard le Premier secrétaire a évoqué la nouvelle position de l’Espagne relative à l’affaire du Sahara marocain qui ne peut être, pour lui, considérée comme un revirement, mais un réel développement dicté par la réalité de ses responsabilités historiques et morales et sa connaissance profonde des vérités de l’histoire. Driss Lachguar a expliqué ces mutations dans les positions d’une multitude de pays par la supériorité de la vision marocaine constatée avec la nouvelle ère quant au traitement de différents dossiers stratégiques, dont notamment la question de notre intégrité territoriale qui a été optimalement et fermement gérée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, martelant qu’en tout état de cause, ces questions stratégiques ne requièrent ni opposition ni majorité.
D’autre part, Driss Lachguar s’est demandé quelle opposition pourraient pratiquer l’USFP et ses deux Groupes parlementaires, soulignant la réussite du Groupe socialiste à la Chambre des représentants quant à la gestion et la coordination de l’opposition parlementaire en insistant sur le fait que cette coordination requiert d’ores et déjà un minimum de clarté concernant la position, le positionnement et le respect mutuel entre ses composantes. Il a appelé, à cet effet, à l’adoption d’une opposition responsable de contrôle ne renonçant point à confondre tout dossier relatif aux finances publiques et à la gestion des affaires publiques, une opposition, de ce fait, que ne peut freiner que la loi.
Le premier responsable du parti a appelé à défendre bec et ongles les droits de l’opposition et à mettre en valeur les exigences de l’Etat social, la justice sociale et les droits et libertés comme disposés dans les documents du parti, particulièrement le programme électoral et le rapport politique du 11ème Congrès national.
Pour sa part, Abderrahim Chahid, président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, a mis en avant l’enthousiasme et les initiatives diversifiées qui ont marqué l’action des membres, hommes et femmes, du Groupe dans le domaine de la législation, du contrôle et de l’évaluation des politiques publiques et diplomatiques parlementaires. Il a enchaîné, dans son intervention, en passant en revue le bilan des activités du Groupe socialiste au cours de la session d’automne qui s’est illustré par une action exemplaire et diversifiée et par un excellent positionnement au niveau de l’exercice législatif, des questions de contrôle, des travaux de commissions, des journées d’études et des propositions de lois.
Abderrahim Chahid a mis en avant l’enthousiasme et les initiatives diversifiées qui ont marqué l’action des membres, du Groupe dans le domaine de la législation, du contrôle et de l’évaluation des politiques publiques
Il a également mis en exergue les initiatives prises par le Groupe socialiste à la Chambre des représentants, quant au nombre de questions dans une parfaite symbiose avec le référenciel social-démocrate, particulièrement les questions sociales et des droits de l’Homme et de la femme, en sus de l’ouverture sur les différentes composantes de la société, scandant, par ailleurs, que « le Groupe socialiste est « la voix de ceux qui n’ont pas de voix ».
Abderrahim Chahid a, en outre, mis en relief le rôle déterminant du Premier secrétaire en termes d’orientations et de suivi continu de l’action du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, louant les efforts déployés par les membres du groupe en matière de traitement diligent des préoccupations des citoyens ittihadies. Le président du Groupe socialiste a indiqué, d’autre part, que la tenue de cette rencontre interne intervient à la suite de la réussite du 11ème Congrès national du parti qui devrait, a-t-il souligné, inciter à poursuivre la mobilisation du groupe en vue de plaider sans relâche pour toutes les questions sociétales cruciales. Et de conclure que l’organisation de cet atelier interne se place au centre de la planification et l’action collectives dans le but d’observer le travail accompli par le groupe, d’œuvrer à améliorer ses prestations représentatives et de faire du groupe un bras parlementaire par excellence de l’Union socialiste des forces populaires. 


Lu 4995 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p