Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar : L’ opposition que nous avons adoptée n ’ est pas une opposition égoïste à l’ affût de crises gouvernementales mais une opposition critique forte au service de la nation et des citoyens

Le Premier secrétaire de l’USFP reçoit la direction de la Jeunesse socialiste européenne et mondiale


Ph : Lmoussaoui
Ph : Lmoussaoui
Driss Lachguar, Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires, a reçu, jeudi, au  siège central du parti à Rabat le secrétaire général de la Jeunesse socialiste mondiale (IUSY), Bruno Gonçalves, la secrétaire générale de la jeunesse socialiste européenne (YES) Ana Pirtskhalava, le coordonnateur du réseau de Tunisie, Mohamed Al Janhani, et le responsable de la commission des relations extérieures du mouvement « Fath » et vice-président de la jeunesse socialiste mondiale, Seif Aqil, qui sont arrivés au Maroc pour prendre part aux travaux du Congrès de la jeunesse « MENA LATINA » sur invitation de la Chabiba ittihadia.

Le Premier secrétaire s’est dit satisfait et fier de cette forte présence de la jeunesse socialiste mondiale au Maroc, réunie pour constituer un réseau regroupant les jeunesses socialistes et de gauche de l’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et de l’Amérique latine. Il a, par ailleurs, mis l’accent sur le soutien du parti de l’USFP à l’action de la jeunesse et sur la nécessité d’offrir aux jeunes les opportunités à même de favoriser leur participation à la vie politique, comme ce fut particulièrement le cas lors des dernières élections ayant eu lieu au Maroc et dont des circonscriptions ont été gagnées par un certain nombre de membres de la Chabiba ittihadia, indiquant, à ce propos, qu’un jeune de 21 ans a été élu au terme de ces dernières échéances au Sahara marocain  et précisant que la moitié des élus à la Chambre des représentants pour la future législature sont âgés de moins de 40 ans.

Le responsable du parti de l’USFP a souligné, là-dessus, que sa formation a opté pour une opposition critique forte, au service de la nation et des citoyens, une opposition qui ne se tient point à l’affût de crises gouvernementales mais qui agit dans le sens de la réussite du gouvernement et la concrétisation des projets économiques et de développement dont les missions lui sont assignés.

Relevant que la région de la Méditerranée a connu, à travers l’histoire, une multitude de conflits aussi bien autour de pouvoirs dominants qu’en matière de divergences religieuses acerbes, il a émis l’espoir que «vous, jeunes d’aujourd’hui, vous pourrez, plus que jamais, œuvrer à y ériger une zone de paix, de coopération et de solidarité, faisant prévaloir les principes de liberté, de dignité, d’équité et de démocratie dont est imprégnée la jeunesse socialiste démocratique ».

D’autre part, le secrétaire général de la Jeunesse socialiste mondiale a exprimé sa satisfaction et celle de la délégation qui l’accompagne de leur présence au Maroc pour la constitution d’un cadre à même de regrouper toute la jeunesse socialiste mondiale en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Amérique latine, de même qu’il a mis  en exergue le soutien apporté par l’USFP à cette initiative dans laquelle la jeunesse ittihadie joue un rôle constituant central.
Cette rencontre entre jeunes socialistes de différents pays et régions du monde, à la faveur de la diplomatie parallèle de l’USFP, et l’allocution d’accueil prononcée par le Premier secrétaire du parti amènent les observations suivantes :

1-Le parti de la rose demeure fortement attaché à la devise adoptée lors des campagnes électorales relatives aux dernières échéances et décliné à travers toutes les lignes et longues pages de son programme électoral, à savoir « Le Maroc d’abord ».

En effet, cela a été clairement exprimé au lendemain du triple scrutin du 8 septembre dernier, notamment dans les déclarations du 1er  responsable du parti et  à travers les communiqués diffusés par les institutions du parti, le Bureau politique et le Conseil national. L’on notera que ces instances dont le Premier secrétaire de l’USFP en particulier, n’ont pas cessé de mettre l’accent sur l’action de la formation à travers les différentes étapes de l’histoire du Maroc quel que soit son positionnement sur l’échiquier politique, au gouvernail des affaires ou dans l’opposition. Ces derniers développements ne dérogent pas à ce processus. Driss Lachguar, dès le début des tractations concernant la formation du gouvernement, a précisé que bien que les résultats obtenus par le parti lui confèrent  la légitimité de contribuer à la gestion des affaires publiques, il ne craignait pas de se ranger dans l’opposition, pourvu que celle-ci soit critique, constructive et exclusivement orientée vers l’intérêt de la nation et des citoyens. D’ailleurs le Premier secrétaire n’a pas manqué, dans son allocution, de réitérer cette position de principe, position en symbiose totale avec l’histoire militante de l’USFP.

2- La définition et les caractéristiques préconisées par l’USFP quant à l’exercice de l’action de l’opposition, de surcroit expressément souligné dans la loi suprême de la nation, la Constitution du Royaume, notamment dans sa version de 2011, consacrent la solidité de ses positions  politiques, la constance de ses ambitions adaptées aux aspirations et attentes de la population et sa posture partisane clairement démocratique, focalisées essentiellement autour de l’intérêt général du pays.

3- L’USFP, tout au long de la campagne électorale précédente, à travers les points de presse quasi quotidiens et les interviews  accordées aux différents médias nationaux, publics et privés, par le Premier secrétaire, ce dernier ne cessait de souligner l’environnement géopolitique dans lequel évolue notre pays, marqué par d’importants enjeux et défis liés particulièrement à l’hostilité de plus en plus intense du voisinage immédiat tant à l’Est qu’au Nord, quant à notre intégrité territoriale et notre émergence géostratégique.

A cet, effet, tout en se rangeant dans l’opposition, le parti ne faillit jamais à sa vocation militante pour le progrès, le développement économique, l’épanouissement social et la promotion de l’intérêt suprême de la nation.

Cela se manifeste dans toutes les activités de diplomatie parallèle qu’il mène à travers les 4 coins du globe. Ces assises constitutives d’une institution internationale de la jeunesse socialiste, tenues au Maroc n’en sont qu’une illustration parmi tant d’autres.

Rachid Meftah

Libé
Vendredi 8 Octobre 2021

Lu 1204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS