Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dortmund et Aubameyang au bord de la rupture




Aubameyang à Dortmund, stop ou encore? Suspendu dimanche pour la troisième fois en deux saisons pour raisons disciplinaires par le club, l'attaquant vedette est plus proche que jamais d'un départ, qu'il semble lui-même vouloir précipiter.
Jusqu'ici encore plutôt protégé par le club très dépendant du Gabonais de 28 ans, son absence samedi à une importante réunion, sanctionnée par une non-sélection pour le match de reprise du championnat, pourrait être la goutte qui fait déborder le vase.
"Cela ne peut plus continuer comme cela. Le club et son avenir doivent avoir la priorité et nous n'allons pas mettre cela en danger", a prévenu le directeur sportif Michael Zorc dimanche après le match nul concédé par le club de la Ruhr à domicile (0-0) contre le modeste Wolfsburg.
"Je ne le reconnais plus", a asséné Michael Zorc, d'ordinaire discret sur les turbulences internes à son club. "C'est un personnage haut en couleur (...) qui est peut-être un peu extraverti mais toujours discipliné et professionnel. Mais en ce moment ce n'est pas le cas. Je ne sais pas ce qu'il se passe dans sa tête", a-t-il ajouté.
Du coup, plusieurs médias allemands parient lundi sur un départ de Pierre-Emerick Aubameyang avant la fin du mercato et estiment qu'il cherche à précipiter son transfert par sa conduite. Comme avant lui le Français Ousmane Dembélé, qui a fini l'été dernier par imposer son recrutement par Barcelone.
Le joueur n'a pas réagi à la sanction de son club.
"Il ne reste plus à Dortmund comme option que de le vendre tout de suite", estime notamment le quotidien Bild, qui a rebaptisé le joueur "EGOmeyang" en raison de ses écarts à répétition. "Dortmund n'a pas d'autre choix que de chercher un transfert", lui fait écho le magazine de football Kicker sur son site. Les médias allemands spéculent sur son départ en Chine ou à Arsenal dans le championnat anglais.
Meilleur buteur de la Bundesliga durant la saison 2016-17, Aubameyang constitue une pièce-maîtresse de l'effectif des Jaune et Noir. Et le vendre précipitamment, sans lui trouver nécessairement de doublure de poids, mettrait le club en grandes difficultés: avec déjà 15 points de retard sur le leader bavarois, Dortmund se bat pour garder la quatrième place, dernière qualificative pour la Ligue des champions.
"Que devons-nous faire à présent? Ce n'est pas facile pour nous", a admis M. Zorc qui a rappelé que le joueur de 28 ans "était à l'origine d'environ 50% des buts" du club cette saison.
Lundi après-midi, le Gabonais, arrivé à bord de son Aston Martin rutilante, était cependant bien présent lors de l'entraînement du club. Mais il n'a fait aucune déclaration.
L'entraîneur Peter Stöger lui aussi a morigéné son joueur, "pas tellement concentré" sur les efforts de l'équipe. Il a toutefois précisé que "Auba" pouvait "prétendre à une place pour le week-end" pour la rencontre de vendredi à Berlin.
Désigné joueur africain de l'année 2015, l'ancien Stéphanois n'en est pas à sa première sortie de route extra-sportive.
En novembre, le buteur vedette de l'équipe (13 buts déjà cette saison en Bundesliga) avait déjà été suspendu pour avoir tourné une vidéo sans autorisation dans les installations du Borussia Dortmund. La saison dernière, il avait manqué un match de Ligue des champions, puni pour avoir fait un aller-retour à Milan sans autorisation du club pour participer à une soirée privée.
Si ses coéquipiers évitaient poliment les questions sur son sujet, les langues se délient désormais au sein du vestiaire qui apprécie de moins en moins ses frasques.
"Chaque équipe a des règles et celles-ci concernent tout le monde, peu importe le nombre de buts que la personne marque", a estimé le gardien Roman Bürki.
Quelques jours plus tôt, c'était le capitaine Marcel Schmelzer qui avait demandé à l'attaquant de respecter davantage le règlement après que Aubameyang a invité des membres de sa famille à l'hôtel lors du stage hivernal du club en Espagne.

City ne veut plus de Sanchez

Manchester City a mis fin à son ambition de recruter l'attaquant vedette d'Arsenal Alexis Sanchez en janvier, ont révélé Sky Sports et l'agence de presse britannique PA lundi soir.
Selon Sky Sports, qui cite des sources au sein du club mancunien, le montant réclamé par Arsenal pour le Chilien, en fin de contrat en juin, serait bien trop important pour les dirigeants de "City".
Selon les deux médias, Manchester United et Chelsea seraient prêts à payer plus que le leader de la Premier League pour attirer l'attaquant, aussi bien en termes de montant de transfert que de salaire.
Les deux poursuivants de "City" seraient près à payer plus que les 60 millions de livres (67 M EUR) offerts et acceptés par Arsenal cet été.
Les "Gunners" n'avaient finalement pas procédé au transfert, car ils n'étaient alors pas parvenus à recruter un successeur à Sanchez, le Monégasque Thomas Lemar ayant refusé de quitter le Rocher.
"Pas de news pour Alexis Sanchez, c'est un joueur d'Arsenal. S'il reste, c'est super pour Arsenal. S'il vient chez nous, super pour nous. S'il va dans un autre club, super pour eux", a réagi José Mourinho au micro de la BBC, après la victoire de Manchester United sur Stoke (3-1) lundi soir.
Interrogé sur un possible départ de Henrikh Mkhitaryan, absent contre Stoke, Mourinho a déclaré: "C'est possible. Le marché est ouvert."

Mercredi 17 Janvier 2018

Lu 687 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés