Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Tanger et Le Havre s'accordent sur leur partenariat

Le maire de Tanger, Mohamed Bachir Abdellaoui, et son homologue français maire du havre, Luc Lemonnier, se sont accordés récemment à Tanger, à mettre en œuvre l'accord de partenariat liant les deux villes dans divers domaines.
Dans un communiqué de la commune urbaine de Tanger, les responsables ont exprimé "leur volonté d'appliquer les termes de l'accord de partenariat et de coopération liant les deux parties en vue d'aller de l’avant vers la réalisation de ses objectifs au service des deux villes".
Le Maire du Havre effectue une visite à Tanger à la tête d'une importante délégation, en vue d'examiner les moyens permettant de renforcer la coopération entre les deux villes côtières, qui disposent de deux grandes plateformes portuaires.
Selon la même source, les responsables se sont entretenus autour de sujets d’intérêt commun, en particulier la jeunesse, les sports, la culture et l'échange d'expériences et des bonnes pratiques en matière de gestion déléguée de certains secteurs comme la propreté et le transport.
A cette occasion, M. Lemonnier s'est dit satisfait de cette rencontre, réitérant sa volonté de tirer profit de toutes les opportunités offertes dans le cadre de cet accord de partenariat.
De son côté, M. Abdellaoui a salué les relations distinguées liant le Maroc et la France, ainsi que les perspectives prometteuses qu'"ouvre ce partenariat stratégique" bilatéral, mettant en avant le développement que connait la ville de Tanger sur tous les plans ainsi que les potentialités dont elle regorge.
Les deux villes côtières ont signé en octobre dernier un protocole d'amitié pour instaurer les bases d'une coopération bilatérale, particulièrement dans les domaines économique, industriel, du développement urbain, de l'enseignement supérieur et des services logistiques.

28 certificats négatifs délivrés
en février à Berkane


L'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et le Centre régional d'investissement (CRI-Oujda) ont délivré, durant le mois de février dernier, 28 certificats négatifs pour la création d'entreprises dans la province de Berkane.
Selon un rapport de la Délégation du commerce et de l'industrie couvrant Oujda, Berkane, Taourirt, Jerada et Figuig, les services restent le secteur d'activité le plus ciblé par les porteurs de projets avec 23 certificats, suivis du bâtiment et travaux publics (3 certificats) et du commerce (2).
S'agissant du statut juridique, les Sociétés à responsabilité limitée viennent en tête avec un total de 13 certificats, suivies des Sociétés à responsabilité limitée à associé unique (11) et des enseignes commerciales (4). Quelque 315 certificats négatifs ont été délivrés en 2017 au niveau de la province de Berkane pour la création d'entreprises contre 307 en 2016.

Mercredi 21 Mars 2018

Lu 609 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021