Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Aggravation du déficit commercial à fin octobre dernier

Le déficit commercial s'est aggravé de 7,8% à environ 167 milliards de dirhams (MMDH) à fin octobre 2018 contre 154,95 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l'Office des changes.
Cette aggravation s'explique par une nette augmentation des importations de 33,25 MMDH, plus importante que celle des exportations (+21,21 MMDH), fait savoir l'Office des changes dans une note sur ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois d'octobre 2018, ajoutant que le taux de couverture s'est établi à 57,5% entre janvier et octobre 2018 au lieu de 57% un an auparavant.
L'accroissement des importations de 9,2% à environ 393,32 MMDH à fin octobre 2018 est attribuable à l'augmentation des acquisitions de la totalité des groupes de produits, notamment des produits énergétiques (+19,7% à 11,12 MMDH), des achats de biens d’équipement (+8,8% à 7,8MMDH), et de produits finis de consommation (+7% à 5,86 MMDH), relève l'Office, notant que la hausse des achats de ces trois groupes de produits représente 74,5% de la hausse totale des importations.
S'agissant des exportations, celles-ci enregistrent également une progression de 10,3% à près de 226,34 MMDH durant les dix premiers mois de 2018, fait savoir la même source qui explique ce résultat par la progression des exportations de la majorité des secteurs, essentiellement celles des phosphates et dérivés (+5,39 MMDH), du secteur automobile (+5,32 MMDH), et de l'agriculture et agro-alimentaire (+2,71 MMDH).
Ces trois secteurs contribuent à hauteur de 63,3% dans la hausse totale des exportations, précise la même source, avant d'ajouter que les secteurs du textile et cuir et de l’aéronautique augmentent respectivement de +1,41 MMDH et de +1,38 MMDH.

Convention de partenariat pour la mise en place d’un Centre
d’insémination artificielle des ovins et caprins à Ain Béni Mathar


Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, a présidé récemment, la cérémonie de signature d’une convention de partenariat pour la mise en place d’un Centre d’insémination artificielle des ovins et caprins à Ain Béni Mathar (province de Jérada).
Cette convention de partenariat a été signée entre  la direction régionale de l’agriculture de l’Oriental, l’Office national du conseil agricole, l’Office national de sécurité sanitaire des produits  alimentaires et l’Association nationale ovine et caprine, pour la mise en place d’un centre d’insémination artificielle des ovins et caprins à Ain Béni Mathar sur une superficie de 1200 m2.
Le projet permettra la promotion des avancées technologiques de l’insémination artificielle, l’accès à une semence ovine et caprine de haute valeur génétique et la diffusion du progrès génétique auprès des éleveurs. Il ambitionne d’accroître la production des viandes ovines et caprines, de réduire les coûts de production et d’améliorer les revenus des éleveurs.

Mardi 20 Novembre 2018

Lu 348 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.