Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De visu : Amour inconditionnel à Béni Mellal

Depuis sa création et en dépit des déceptions à répétition, les ultra ‘’Star boys 07’’ n’ont jamais cessé de soutenir le Raja local, leur club à jamais.




Samedi, contre le Youssoufia de Berrechid, le stade d’honneur de Béni Mellal a ouvert ses portes trois heures avant le coup d’envoi. Les Capos des Star Boys, le groupe ultra local, s’affairent à s’accrocher aux grillages du virage sud, une bâche géante sur laquelle est inscrit en substance un message destiné aux joueurs, symbole du soutien indéfectible  à leur équipe.    
En réalité, ils auront passé bien plus de temps en amont, à s’organiser pour créer cette atmosphère, si particulière, qui surgit tous les quinze jours des entrailles de l’enceinte mellalie, faisant fi, depuis la relégation (saison 2012-2013), de la frustration et la colère liées aux déceptions. «Cela fait plusieurs saisons maintenant que nous nous battons pour l’accession à la première division », dixit un de leurs représentants. « Mais à chaque fois, c’était la même histoire. On a du mal à franchir le pas et décrocher le ticket pour la D1», a-t-il reconnu.  
Alors que faire quand on a l'impression que tous nos efforts partent en fumée, quand la situation nous échappe et que rien ne se passe comme prévu ? On déprime ? On baisse les bras ? Pour les Ultras Star Boys, « sûrement pas ! ».
Créé en 2007 et comptant dans ses rangs plus de 250 adhérents, répartis en trois groupuscules disséminés dans toute la ville, qu’il neige qu’il vente, le groupe Ultra met un point d’honneur à être toujours là. Ne mégotant jamais, malgré l’amertume des désillusions, contrairement à d’autres supporters las, rongés par le doute, argue un des chefs Ultras: «  Le Raja de Béni Mellal a une immense popularité dans la ville, mais malheureusement, nombre de supporters ont fini par déserter les gradins à cause des rumeurs qui voudraient que certains matchs aient été truqués ».
Mais bien au-delà de ces considérations, les Star Boys sont ces irréductibles Mellalis, pour qui la maxime qui dit « le doute agit sur l'esprit comme la paralysie sur le corps » ne représente qu’une simple utopie. Ainsi, immunisés contre les morsures de l’opinion publique, ces dézingués de l’équipe préservent l’essence même de la mouvance Ultra «Comme tous les ultras au monde, nous ne sommes pas une association. Nous ne voulons pas être sous la coupe des autorités comme le sont les associations de supporters. Nous voulons garder notre indépendance et une certaine liberté d’expression», ont clamé les supporteurs.
Ces derniers temps, les fâcheux événements qui ont écorné l’image de ce genre particulier de supporters contrastent avec l’expérience des Star Boys, sans débordement, agrémentée d’une relation pacifiée et constructive avec les composantes du club. D’un côté comme de l’autre, on tire, sans brancher, la corde du même côté, poussé par l’espoir de ressusciter la gloire d’antan.
L’âge d’or dont nous parlons a été marqué par un titre de champion, en 1974. Champion, le Raja de Béni Mellal l’a également été mais bien plus tard. Ce titre acquis en D2 fut synonyme d’un rapide aller-retour en terre professionnelle. Une expérience douloureuse pour les Star Boys: « Quand nous sommes montés à l’échelon supérieur, notre stade n’a pas été homologué par la Ligue. Ce qui fait que tout le long des matchs aller, nous avons joué à plus de 100 km d’ici, soit à Khouribga ou à Tadla. Donc, la force que représente le public, ce supplément d’âme qui peut aider l’équipe dans les moments difficiles, a beaucoup manqué ».
Dissimulé dans un des tiroirs du passé, ce triste souvenir laisse à présent place à une légitime ambition: retrouver la cour des grands. Outre, le soutien des stars qui ont fait les beaux jours du Raja de Béni Mellal comme de l’équipe nationale, encore concernées par le sort du club et sa destinée, côté terrain, et après une première année de rodage, le coach marocain Reda Hakam a eu le don de construire un groupe de qualité avec du caractère, tout en réussissant à lui insuffler une force collective. Un attelage auquel s’est ajouté, cette saison et plus que jamais, le soutien des politiques de la région: «C’est la première fois que nous avons réellement un grand espoir de montée », révèle le porte-parole des Star Boys. Et d’ajouter: « Notamment grâce à une synergie d’efforts. Au soutien moral s’est ajoutée l’aide financière accordée à l’équipe par le conseil municipal, la ville et la région, qui revêt un caractère hautement persuasif niveau motivation ».    
L’ensemble de ces propos recueillis à la veille d’une rencontre de tous les dangers, résistent à l’épreuve à la fois du temps et du résultat. Car le Raja de Béni Mellal, accroché (1-1) par le Youssoufia, est rétrogradé à la dernière marche du podium, à deux journées de la fin du championnat. Mais, si les Ultras Star Boys se croient dans un remake du long métrage à succès, un jour sans fin, ils n’entendent pas pour autant baisser d’un iota l’intensité de leur dévouement, même dans le pire des cas. « Si l’on n’arrive pas à remonter, ce sera une déception évidemment. Au fond, on sera sûrement fâchés pendant quelques jours, mais rapidement l’amour et l’attachement que nous éprouvons pour le club finiront par reprendre le dessus », concluent de concert, les capos des Star Boys, dont l’histoire d’amour entre eux et le Raja de Béni mellal rappelle qu’il est impossible d’avoir la rose sans être piqué par ses épines.

Chady Chaabi
Jeudi 26 Avril 2018

Lu 667 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés