Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conférence sous le thème “L’organisation de la Coupe du monde 2026, un défi national”

Le Maroc dispose de tous les atouts requis pour abriter le Mondial




Le Maroc dispose de tous les atouts, qu'ils soient organisationnels, géographiques, financiers, humains ou socio-culturels, pour abriter la Coupe du monde de football de 2026, ont affirmé les participants à une conférence organisée jeudi à Rabat sous le thème "L’organisation de la Coupe du monde 2026, un défi national".
Lors de cette rencontre initiée par la Faculté des sciences de l’éducation relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, les intervenants ont fait observer que la candidature du Maroc pour organiser la grand-messe footballistique tire sa force du fait que le Royaume, qui se démarque par sa diversité culturelle, possède tous les atouts et potentialités nécessaires et une expérience avérée en matière d’organisation, outre des infrastructures développées et un emplacement géographique stratégique.
Dans ce contexte, l’ancien secrétaire général de la Confédération africaine de football, Hicham El Amrani, désormais chargé de coordination entre la Fédération royale marocaine de football et le comité chargé du suivi des dossiers de candidature auprès de la Fédération internationale du football Association (FIFA), a relevé que le Maroc peut abriter le Mondial au vu de ses infrastructures routières et hôtelières et ses ressources financières et humaines ainsi que ses capacités organisationnelles.
Fort de son emplacement géographique et son attractivité touristique, le Maroc vit désormais au rythme d’une dynamique de développement à la faveur d'une série de projets socio-économiques, a-t-il dit, ajoutant que le Royaume se distingue par la diversité culturelle et l’ouverture sur le monde.
Dans la même veine, le président de l’Université Mohammed V, Abdelhanin Belhaj a indiqué que le Maroc est capable de réaliser ce rêve, estimant qu’il s’agit là d’un projet national qui vient compléter le projet de développement dans lequel s’est engagé le Royaume voici des décennies.
Pour Mohamed Kaâch, enseignant au Centre national des sports et président de l’Association africaine du management sportif, l’organisation de la Coupe du monde aura des répercussions positives sur le plan social et économique, ajoutant qu’un tel évènement contribuera au renforcement du rayonnement du Royaume sur l'échelle nationale et internationale.
Abondant dans le même sens, le directeur de l’Observatoire scientifique des études sur la gouvernance et le management, Mohamed Guedira, a souligné que le Maroc a de fortes chances pour accueillir la Coupe du monde de 2026, mettant l’accent sur le rôle que peut jouer l’université pour accompagner ce grand évènement notamment à travers des campagnes de sensibilisation.

La France soutient la candidature du Maroc

Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a apporté le soutien de la France et de ses partenaires au dossier de la candidature du Maroc pour l'organisation de la 23è édition de la Coupe du monde en 2026 et ce, lors d'une réunion, jeudi à Paris, avec le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa.
Lors de cette réunion, tenue au siège de la FFF, M. Le Graët a fait savoir que la France sera un fort soutien à la candidature du Maroc en raison de ses caractéristiques et spécificités, soulignant la solidité des liens bilatéraux entre les deux pays, indique un communiqué de la FRMF.
De son côté, M. Lekjaa a relevé que la candidature du Maroc est celle de toute l'Afrique, notant que le dossier marocain répond à toutes les exigences du cahier des charges de la Fédération internationale de football (FIFA).
M. Lekjaa était accompagné, lors de cette réunion, de la secrétaire d'Etat chargée du commerce extérieur, Rkia Derham, du deuxième vice-président de la Confédération africaine de football et membre du comité exécutif de la FIFA, le Congolais Constant Omari, du membre du comité directeur de la FRMF, Mohamed Joudar et de l'ex-international sénégalais El-Hadji Ousseynou Diouf.

Samedi 24 Mars 2018

Lu 724 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés